Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Equipe Nationale du Mali : Alain Giresse jette l’éponge

vendredi 8 septembre 2017

Alain Giresse n’est plus le sélectionneur des aigles du Mali. Le Français a remis sa démission le mercredi 6 septembre 2017 au Président de la Fédération Malienne de football (Femafoot). Les mauvais résultats ont galvanisé Alain Giresse, à prendre cette décision à trois mois du terme de son contrat.

Les mauvaises performances des Aigles du Mali à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 et dans les éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018, ont certainement pris le dessus et pousser Alain Giresse à cette décision extrême. Faut-il rappelé que les Aigles ont été éliminés sans gloire au Gabon avec 1 point, un but marqué et trois encaissé. Depuis ce moment, l’équipe nationale du Mali ne sait plus améliorer dans la suite des qualifications au mondial ni au niveau de la qualité de jeu et encore moins au niveau comptable. Ainsi, la double confrontation de la troisième et quatrième journée face au Maroc 6-0 et 0-0, a sans nul doute fait couler beaucoup d’eau sous le pont qui a ravagé le sélectionneur français.

Contesté par les nombreux supporters et certains observateurs pour ces choix d’hommes et sa tactique jugée souvent hasardeuse, Alain Giresse n’avait d’autre stratégie et ne pouvait que céder face à cette forte pression à trois mois de la fin de son contrat.

« Alain Giresse a demandé à me rencontrer dans mon bureau. Je l’ai reçu. Il m’a dit qu’il n’est plus dans les conditions morales pour continuer à manager l’équipe nationale du Mali. Et en plus de cela, il a des soucis de sécurité. Il se sent un peut menacer dans sa personne et au regard de tout ce qu’il entend dans les radios privées et les réseaux sociaux. Il n’est pas à mesure de continuer sa mission. Donc, j’ai donné mon accord et j’ai accepté sa démission », a expliqué Boubacar Baba Diarra, Président de la Femafoot.

Qui pour remplacer Alain Giresse ?

En attendant nous avons une idée du profil du futur entraineur des Aigles. Sur cette question Boubacar Baba Diarra, Président de la femafoot a été on ne peut plus clair. Boubacar Baba Diarra : « Nous allons opter pour une solution intérimaire qui consiste à faire vivre un encadrement d’ici le match contre la Cote d’Ivoire. Après le 8 octobre 2017, le nouveau comité exécutif qui va être mise en place aura toute la latitude de choisir tranquillement, dans la sérénité un meilleur encadrement pour les Aigles du Mali ».

Sauf miracle, les Aigles ne se qualifieront pas pour le mondial de football avec un bilan désastreux 2 points en quatre journées soit 9 buts encaissés et seulement un but marqué. Il faut reconnaitre que depuis l’arrivée d’Alain Giresse à la tête des Aigles pour son deuxième mandat, il a trop hésité dans la recherche d’une équipe type digne de nom.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en