Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Eliminatoire Mondial 2018/Mali-Gabon : Le sélectionneur national des Aigles, Alain Giresse dévoile une liste de 24 joueurs

mardi 1er novembre 2016

Le sélectionneur national des Aigles du Mali, le français Alain Giresse en compagnie de son adjoint Amadou Pathé Diallo, a dévoilé le mardi 1er novembre 2016 au siège de la Femafoot, une liste de 24 joueurs retenus pour le deuxième match de qualification du mondial 2018 en Russie contre le Gabon, prévu le 12 novembre prochain à Bamako, à 18h30 au Stade du 26 mars de Bamako.

Le sélectionneur a décidé de s’appuyer sur la quasi-totalité des joueurs retenus lors du premier match disputé face à la Côte d’Ivoire, avec Adama Traoré, Bakary Sako et Abdoulaye Diaby. On note cependant l’absence de l’international espoir du Red Bull Salzbourg, DIADIÉ SAMASSÉKOU, ainsi que du portier Oumar Sissoko (Orléans) et du latéral gauche Charles Traoré (Troyes). La grande nouveauté de cette liste est le jeune latéral gauche, CHEICK KEITA (Virtus Entella, Série B Italie) qui signe enfin sa grande entrée dans le nid. Outre l’absence d’Oumar Sissoko, le sélectionneur a décidé de s’appuyer sur les gardiens locaux, avec un élargissement à quatre, dont le moins performant ne sera pas au rendez-vous du 12 novembre prochain.

Les 24 Aigles retenus

Gardiens : Djigui Diarra (Stade malien de Bamako), Soumaïla Diakité (Stade malien de Bamako), Adama Kéita (Djoliba AC) et N’Tji Michel Samaké (CS Dougouwolofila)

Défenseurs : Hamari Traoré (Reims, France) - Molla Wagué (Udinesse, Italie) - Salif Coulibaly (T.P Mazembe, R.D Congo) - Mohamed Konaté (Renaissance Berkane, Maroc) - Youssouf Koné (Lille, France) - Ousmane Coulibaly (Panathinaïkos Grèce) - Cheick Keita (Virtus Entella, Italie) et Mahamadou N’Diaye (Troyes, France)

Milieux : Yacouba Sylla (Montpellier, France) - Mamoutou N’Diaye (RS Antwerp, Belgique) - Sambou Yatabaré (Werder Brême, Allemagne) - Samba Sow (Kayeseryspor, Turquie) - Lassana Coulibaly (Bastia, France) et Adama Traoré (AS Monaco, France)

Attaquants : Modibo Maiga (Al Ittiad Kalba, Arabie Saoudite) - Moussa Maréga (Vitoria Guimares, Portugal) - Abdoulaye Diaby (FC Bruges, Belgique) - Moussa Doumbia (Rostov, Russie) - Bakary Sako (Crystal Palace, Angleterre) et Mustapha Yatabaré (Krademir Karabukspor, Turquie). A noter que le regroupement est prévu le 7 novembre prochain à Bamako.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques