• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Election présidentielle au Mali : Tiébilé Dramé, Directeur de campagne de Soumaïla Cissé invite les maliens à un grand front anti-IBK le 12 août 2018

    lundi 30 juillet 2018 , par Assane Koné

    En ce refusant à donner des chiffres ou des pourcentages, laissant le soin au ministère de l’administration territoriale, Tiébilé Dramé, Directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé, au cours d’une conférence de presse animée le 30 juillet 2018, dans la salle de conférence du QG du candidat Soumaïla Cissé, a déclaré qu’il aura un deuxième tour entre Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Keita. Dans le cadre de ce 2ème tour, le Directeur de campagne de Soumaïla Cissé a lancé un appel aux partis politiques du Mali, aux associations et aux maliens à se donner la main pour la mise en place d’un grand front anti-IBK.

    « Nous nous acheminons bel et bien vers un 2ème tour, entre Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Keita », a déclaré Tiébilé Dramé. Avant d’ajouter que cela voudrait dire que le projet présidentiel du « Takokelen », c’est-à dire l’élection du Président sortant dès le premier tour a été un échec. « Soumaïla Cissé et les autres candidats, ont contraint IBK à un 2ème tour qui aura lieu le 12 août 2018 », a-t-il indiqué.

    Tiébilé Dramé a rappelé que le Gouvernement du Mali a rendu public hier soir une liste de 644 bureaux de où il n’y a pas eu d’élection. Selon lui, aujourd’hui, le Gouvernement a été obligé de revoir ce chiffre à la hausse, en annonçant le chiffre de 716 bureaux de vote. Selon lui, ces bureaux de votes sont repartis entre 12 circonscriptions électorales dans les régions de Mopti et de Tombouctou.

    « Toutes les localités, où les élections n’ont pas pu se tenir sont favorables à Soumaïla Cissé »

    En invitant le Gouvernement à rendre public la liste de tous les bureaux de vote où il n’y a pas eu d’élection, Tiébilé Dramé a rappelé qu’il y a des semaines qu’ils avaient insisté pour que le Gouvernement publie la liste des villages et communes, où l’on était convaincu qu’il était impossible de faire les élections. « Nous ne voulions pas que ces lieux soient le huit-clos pour la fraude. Et, voilà que 24 h après le premier tour de l’élection présidentielle, le Gouvernement n’est toujours pas en mesure de publier la liste des bureaux de vote et de publier la liste des électeurs par bureau de vote », a-t-il déclaré. Avant d’estimer à des milliers, ceux qui n’ont pas pu voter à cause de cela. Et, mieux, il dira que toutes les localités, où les élections n’ont pas pu se tenir sont favorables à Soumaïla Cissé.

    Tiébilé Dramé a accusé : « Il y a eu des villages, où il n’y a pas eu de distribution de cartes d’électeurs. Et, ce n’est que la veille de l’élection que plusieurs préfets ou sous-préfets sont arrivés dans leurs circonscription ». Au regard de tout cela, Tiébilé Dramé à inviter le gouvernement à faire la lumière pour des raisons de transparence.

    « Contestation des résultats et demande le recomptage des voix »

    Le directeur de campagne de Soumaïla Cissé a ensuite dénoncé le bourrage des urnes dans plusieurs localités du nord du pays. Selon Tiébilé Dramé, le candidat IBK a eu 8 000 voix et Soumaïla Cissé 0 voix, alors que la localité n’a pas 8 000 électeurs. Il a aussi indiqué qu’à Gargando, IBK a obtenu 3337 voix. « Tous ceux qui connaissent Gargando, savent que c’est impossible. Et, il y a plusieurs localités de ce genre à travers le pays », a déclaré Tiébilé Dramé. Avant de dire publiquement : « Nous contestons ces résultats et demandons dès à présent le recomptage des voix, avant la disparition des bulletins de vote ».

    Il a aussi annoncé qu’à Talataye, IBK a eu 6500 voix et 8000 à Salam. « Pour cela, sans hésitation, nous disons qu’il y a eu bourrage des urnes », a-t-il déclaré. Avant d’annoncer qu’il y a eu des localités dans le nord, où les Présidents des Bureaux de vote, sont partis à l’aube avec les urnes, pour ne revenir que le soir et remplir les procès-verbaux.

    Invitation des observateurs à suivre avec beaucoup de vigilance la compilation des voix

    « Nous avons obtenu avec beaucoup de difficultés que les observateurs nationaux et internationaux soient admis à la phase de compilation des voix », a-t-il déclaré. Avant de les inviter à occuper la place qui est la leur, à cette phase cruciale du processus électoral.

    Tiébilé Dramé a tenu à rappeler qu’en Afrique qu’il est arrivé qu’un président sortant soit contraint à un 2ème tour et que chaque fois, le Président sortant est devenu le Président partant. Il a pris l’exemple du Sénégal où Abdoulaye a fait partir Abdoul Diouf, avant de se voir remplacé par Maki Sall, à l’issue d’un 2ème tour. Il a aussi rappelé le cas de la Côte d’Ivoire, où Laurent Gbagbo a perdu le pouvoir à l’issue d’un 2ème tour.

    « IBK est contraint de revenir devant les électeurs le 12 août pour un 2ème tour, car son plan de passer au premier tour a échoué », a-t-il déclaré. Avant de dire qu’il n’y a pas de doute, la mobilisation aboutira à l’alternance.

    « Nous appelons tous les candidats à se regrouper dans un vaste plan démocratique pour sauver le Mali le 12 août 2018. Nous invitons à la mise en place d’un vaste front pour éviter que le Mali ne sombre », a-t-il conclu.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce