Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Election présidentielle/ Le gouvernement du Mali : « Le vote n’a pas pu avoir lieu dans 716 bureaux de votes pour diverses raisons, soit 3,11% »

lundi 30 juillet 2018

Dans un communiqué de presse, le gouvernement du Mali annonce qu’ « 
A la date du 30 juillet 2018 à 12 heures, la situation se présente comme suit : Le vote n’a pas pu avoir lieu dans 716 bureaux de votes pour diverses raisons, soit 3,11%. Dans tous les 22 325 autres bureaux, soit 96,89% le vote s’est globalement bien déroulé et dans des conditions satisfaisantes ». Lisez l’intégralité du Communiqué !

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Le Gouvernement de la République du Mali se félicite de la bonne tenue des opérations électorales du 29 juillet 2018 sur l’ensemble du territoire national.

A la date du 30 juillet 2018 à 12 heures, la situation se présente comme suit :

Le vote n’a pas pu avoir lieu dans 716 bureaux de votes pour diverses raisons, soit 3,11%.

Dans tous les 22 325 autres bureaux, soit 96,89% le vote s’est globalement bien déroulé et dans des conditions satisfaisantes.

Ce bon déroulement, nous le devons à la maturité politique du peuple malien et au sens républicain et hautement patriotique des candidats ont mis le Mali au dessus de toute considération partisane.

Le gouvernement tient à les féliciter, les remercier et les rassurer qu’il continuera à mener le processus dans l’inclusivité et la plus grande transparence. Le gouvernement félicite aussi les observateurs nationaux et internationaux pour leur engagement pour le bon déroulement du scrutin.

Le gouvernement félicite également tous les administrateurs civils et les forces défenses et de sécurité maliennes, les mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation ainsi que les forces partenaires pour leur professionnalisme, permettant ainsi le déroulement des opérations de vote dans le calme et la sérénité.

Le Premier ministre invite tous les acteurs politiques et l’ensemble des citoyens à rester sereins et calmes pour conserver, voire renforcer le climat de paix et de convivialité qui jusque-là a caractérisé le processus électoral en cours ; pour que notre pays et sa jeune démocratie relèvent ce défi et en sortent ainsi grandis et plus forts que jamais.

Bamako, le 30 juillet 2018.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques