Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Election présidentielle : L’AMDH Invite toute la classe politique à plus de responsabilité et vigilance et à n’utiliser que les voies de recours légales

mercredi 8 août 2018

« L’AMDH exhorte en particulier le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation à donner plus de gage de transparence dans les opérations du second tour, notamment en publiant les résultats bureau de vote par bureau de vote ; à permettre à tous les électeurs, partout sur le territoire, d’exercer leur droit de vote ; et à rendre les dispositions nécessaires pour rendre les cartes d’électeurs disponibles au plus tôt dans les bureaux de vote le jour du scrutin…L’AMDH Invite toute la classe politique à plus de responsabilité et vigilance et à n’utiliser que les voies de recours légales ». Telle est la substance d’un Communiqué de presse publié par l’AMDH, le 8 août 2018. Lisez !

COMMUNIQUE DE L’AMDH SUR LE SCRUTIN DU 29 JUILLET 2018

L’AMDH a pris acte de la proclamation des résultats du scrutin ténu le 29 Juillet 2018 et félicite tant les candidats Ibrahim Boubacar KEITA et Soumaila CISSE pour leur passage au second tour que tous les acteurs politiques pour l’utilisation des voies recours légales.

L’AMDH réitère ses félicitions aux autorités maliennes pour la tenue du premier tour de l’élection du président de la république conformément au calendrier établi et se réjouit de la publication de la liste des 871 bureaux où il n’y a pas eu de vote.

L’AMDH demeure cependant particulièrement préoccupée par le climat qui prévaut depuis le lendemain du vote et surtout depuis la proclamation des résultats provisoires par le ministère de l’administration territoriale et de la Décentralisation.

L’AMDH regrette que le scrutin ait donné lieu à de contestations par la majorité des candidats qui ont mis en doute « la sincérité des opérations de vote » surtout dans certains bureaux tant dans le district de Bamako que dans les régions.

Tout en appelant les parties prenantes et les populations à la retenue, l’AMDH condamne des atteintes à la liberté d’expression et invite les autorités à respecter ce droit constitutionnel, l’un des socles de la démocratie.

Dans le souci de prévenir une crise et de donner plus de légitimité au président qui sera élu, l’AMDH invite les autorités maliennes à tirer les enseignements du premier tour pour mettre tout en œuvre en vue de rendre le second tour le moins contestable possible.

L’AMDH exhorte en particulier le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation à :

• Donner plus de gage de transparence dans les opérations du second tour, notamment en publiant les résultats bureau de vote par bureau de vote ;
• Permettre à tous les électeurs, partout sur le territoire, d’exercer leur droit de vote ;
• Prendre les dispositions nécessaires pour rendre les cartes d’électeurs disponibles au plus tôt dans les bureaux de vote le jour du scrutin ;

L’AMDH Invite toute la classe politique à plus de responsabilité et vigilance et à n’utiliser que les voies de recours légales.

L’AMDH encourage la presse à continuer à jouer son rôle tout en évitant des appels à la violence.

Bamako, le 8 août 2018
Le président
Maître Moctar MARIKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques