Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Élection présidence de la Femafoot : Salaha Baby lance sa campagne

mercredi 23 août 2017

C’est à travers une conférence de presse que Salaha Baby, Président de la ligue de Tombouctou et de la Jeanne d’Arc, a profité pour dévoiler ses ambitions et son projet pour le football malien. C’était le lundi 21 août 2017 dans les locaux de l’ONG Allemand (Hoffning) sis à Hamdallaye ACI 2000.

Une semaine après la validation de la liste de candidature par la commission électorale de la Fédération Malienne de football (femafoot), Salaha Baby a porté sa casquette de candidat déclaré et a lancé officiellement sa campagne.

« C’est pour moi un très grand honneur de me porter candidat au poste de Président de la Fédération Malienne de Football. Je le fais avec la profonde conviction de m’investir sans réserve pour la réconciliation et le développement de notre football national », a indiqué Salaha Baby, pour justifier sa candidature. Il a ajouté : « je le fais aussi avec une sincère humilité, convaincu que pour réaliser les projets que j’entrevois, la mobilisation et le soutien de l’ensemble des bonnes volontés nationales et internationales me seront absolument indispensables pour donner à notre pays sa place dans le concert des grandes nations du football ».

Le candidat Salaha Baby a décliné ses priorités pour le football malien. Selon lui, les grands axes de développement pour le football malien s’articulent autour des points suivants : les gestions précédentes, son ambition pour le football malien, le renforcement de la capacité des ligues régionales, la création de la ligue professionnelle, le financement du football malien, les textes qui régissent le football malien, les relations avec le département de tutelle, avec les dirigeants des ligues, les clubs et les associations membres et la presse.

A la tête d’une liste de 21 membres, Salaha Baby est un des acteurs du Collectif des Clubs et Ligues Majoritaires. Il brigue pour la première fois la présidence de la femafoot.

« Je porte la liste sur la base de confiance. Ce sont des hommes et des femmes qui ont décidé de me mettre à la tête sachant bien et convaincus que je peux rassembler pour construire ce football. Ce football est le facteur de cohésion, d’union et de stabilité, mais aussi un facteur de développement », a révélé le président de la ligue de Tombouctou.

Il faut rappeler que la campagne a commencé depuis le 16 août 2017 et va s’achever le 7 octobre 2017, soit une journée avant l’Assemblée Générale élective du 8 octobre 2017.

Entre temps, le candidat Salaha Baby va prendre son bâton de pèlerin pour sillonner le pays et présenter son projet, en vue de convaincre les délégués.

Sur les 11 postulants pour la présidence de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), seulement deux candidatures ont été retenues. Il s’agit de la candidature de Salaha Baby et de celle de Mamoutou Touré dit Bavieux.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques