Ecofest : Le label de festivals verts en Afrique est né à Ségou’Art/festival sur le Niger 2020

jeudi 6 février 2020

En prélude des activités de la 16ème édition de Ségou’Art/Festival sur le Niger, la salle de conférence de l’Institut Kôrè des Arts et Métiers (IKAM) de Ségou, a abrité le 3 février 2020, l’atelier de conceptualisation du circuit « ECOFEST » organisé par la Caravane culturelle pour la paix.

« La Caravane culturelle pour la paix est un projet de coopération sahélo transsaharien né de la volonté de trois festivals : Festival sur le Niger et Festival au Désert au Mali, Festival Taragalte du Maroc », a indiqué Mohamed Doumbia, coordinateur de ses activités à Ségou’Art/Festival sur le Niger. Selon lui, cette initiative vise à promouvoir le dialogue, la paix, la diversité culturelle, et la cohésion sociale, dans le sahel et dans le Sahara, mais aussi à développer et à valoriser les expressions culturelles et artistiques de l’Afrique, tout en encourageant les échanges culturels, les actions de promotion de la durabilité et la gestion de l’environnement.

Cependant, dans le contexte actuel de changement climatique avec tous ses fléaux associés, il a indiqué qu’il devient urgent et responsable que la caravane culturelle pour la paix s’engage dans un programme de gestion durable et de protection de l’environnement à travers un concept et un label de circuits de festivals verts appelé « Ecofest Circuit ».

A travers le concept de circuit de festivals verts (Ecofest), la Caravane culturelle pour la paix veut réduire considérablement l’impact négatif sur l’environnement avec une meilleure gestion des déchets générés lors des évènements de ses initiateurs. Elle se propose aussi d’avoir une meilleure utilisation des ressources en eau et en énergie. Et, le tout dans une démarche de valorisation des expressions artistiques et culturelles traditionnelles, afin de contribuer fortement au processus de durabilité.

A cet effet, un atelier a été organisé à Ségou, avec des participants comme : Festival sur le Niger, Festival au Désert, Festival Taragalte (Maroc), Assalamalekoum festival (Mauritanie), Festa 2H (Sénégal), Afrik – Pagba festival (Burkina Faso), Afrika Art Kollective (Ouganda), MASA (RCI) et Djéguélé festival (RCI).

L’atelier a permis d’élaborer un concept de festivals verts « Green festival » adapté à notre contexte africain à travers l’organisation d’un atelier d’échanges.

Les participants ont aussi déterminé des critères de labellisation et créer un comité de labellisation. Mieux, ils ont procédé à la labellisation de festivals et mis en place le circuit « Ecofest ». Mais, ce fut une opportunité pour partager et appliquer les bonnes pratiques existantes chez les membres du circuit et d’autres partenaires, notamment le Guide pratique de bon comportement du Festival sur le Niger et le Concept de durabilité du Festival sur le Niger). En plus de l’établissement d’une feuille de route, une charte de Festival vert a été adoptée.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav