Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Dissolution de la milice DAN NA AMBASSAGOU : Un poids deux mesures ?

mardi 26 mars 2019

Quand on sait que les différents gouvernements maliens ont toujours été muets face aux groupes armés du nord Mali, qui sont des milices et des groupes terroristes autoproclamés, l’on est en droit de se demander, si le Gouvernement actuel ne fait pas une politique d’un poids pour deux mesures, en dissolvant la milice d’auto-défense DAN NA AMBASSAGOU .

DAN NA AMBASSAGOU a été dissoute le 24 mars 2019, en Conseil de ministre extraordinaire, alors que le MNLA, la CMA, le GATIA et les nombreuses milices, dont certaines sont d’obédience religieuses pullulent dans le nord du Mali et animent l’insécurité et les nombreux réseaux de divers trafics. Que dire des nombreuses milices peuls qui n’ont pas été inquiétés par le décret du Gouvernement ?

Et, en prenant cette décision dont l’application ne sera pas de tout repos, l’on est en droit de penser que le Gouvernement malien a réuni suffisamment de preuves contre DAN NA AMBASSAGOU , surtout en ce qui concerne son implication dans les tueries dirigées contre les peuls. Dire que cette milice est soupçonnée ne suffit pas. Il faut engager sa responsabilité sur la base de preuves tangibles. Et là, la dissolution ne suffit pas, il va falloir initier des poursuites en bonne et due forme.

Mais, et, si ces tueries étaient le fait de mercenaires actionnés par des réseaux extérieurs à notre pays pour entretenir un conflit communautaire qui ne tardera pas à basculer le pays dans une guerre civile si les différentes communautés ne mettent pas l’intérêt supérieur de la nation au dessus de tout ?

Et, si tel était le cas, il faut craindre que l’Armée malienne ne mobilise inutilement des hommes, des armes et du carburant pour désarmer DAN NA AMBASSAGOU , au moment où les terroristes, sous le couvert du Djihadisme gagnerait du terrain dans le pays.

Pour cela, rien ne doit être fait au hasard et surtout dans la précipitation. Le Gouvernement malien doit se donner les moyens de mettre DAN NA AMBASSAGOU hors jeu, si sa responsabilité était avérée, sans utiliser les armes. Négocier et encore négocier pour arriver à une solution qui éviterait à l’armée malienne de rentrer en mouvement dans cette partie du pays pour neutraliser DAN NA AMBASSAGOU, alors qu’elle est attendue dans une guerre plus noble ailleurs : la sécurisation de notre pays et des populations maliennes, là où elles sont.

L’Etat malien doit aussi se donner les moyens de mettre hors d’état de nuire des citoyens maliens qui tiennent des propos qui sont de nature à jeter l’huile sur le feu. L’Etat doit à rappeler à l’ordre les individus porteurs de messages de haine et de menace sur la cohésion nationale.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de