Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Déclin annoncé du football malien : La FIFA suspend la FEMAFOOT

vendredi 17 mars 2017

Comme il fallait s’y attendre le Fédération malienne de football (FEMAFOOT) est suspendue de la FIFA. « Le Bureau du Conseil a décidé de suspendre la FEMAFOOT avec effet immédiat à compter du vendredi 17 mars 2017 », telle est la synthèse d’une lettre que Madame Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA, a adressée à Boubacar Baba Diarra, Président contesté de la FEMAFOOT par une décision ministérielle. La décision de suspension a été prise le 16 mars 2017, à Zurich en Suisse par le FIFA et immédiatement notifiée à Boubacar Baba Diarra, Président de la Fédération malienne de football. Lisez la lettre d’information de Fatma Samoura, Secrétaire générale de la FIFA.

Suspension de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT)

Monsieur le Président,

Nous vous informons que la situation de la Fédération malienne de Football (FEMAFOOT) a été soumise au Bureau du Conseil de la FIFA le 16 mars 2017.

Le Bureau du Conseil a été mis au courant des décisions du Ministre des sports (N° 2017-0011 datée du 8 mars 2017 et N° 2017-0012 du 14 mars 2017) qui dissolvent le Comité Exécutif de la FEMAFOOT et mettent en place un comité provisoire composé de dix-neuf personnes « chargé d’organiser, de gérer, d’animer, de promouvoir et de développer le football au Mali jusqu’à l’élection d’un nouveau bureau fédéral ».

Dans ces circonstances, le Bureau du Conseil a décidé de suspendre la FEMAFOOT avec effet immédiat à compter du vendredi 17 mars 2017. Par conséquent, la FEMAFOOT perd tous ses droits de membre (Cf. art.13 des statuts de la FIFA). Cela signifie aussi qu’aucune des équipes représentatives et aucun des clubs affiliés de la FEMAFOOT ne sont désormais plus en droit de prendre part aux compétitions internationales et d’entretenir des relations sur le plan sportif avec les autres associations membres de la FIFA.

Cette décision implique également que la FEMAFOOT et ses membres ne peuvent plus bénéficier des programmes de développement de la FIFA ou de la CAF. La FIFA informera ses associations membres au moyen d’une circulaire.

La suspension ne sera levée que lorsque les décisions ministérielles N° 2017-0011 et N° 2017-0012 auront été annulées et que le comité exécutif de la FEMAFOOT, présidé par vous-même, aura été réinstallé.

Nous vous remercions par avance de nous tenir régulièrement informés de l’évolution de la situation et nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

FIFA
Fatma Samoura
Secrétaire Générale

CC : CAF

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques