Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Déclaration du Parti SADI contre toute agression armée contre la Syrie

lundi 9 septembre 2013

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) a appris avec une profonde inquiétude la décision du Président des Etats-Unis Barak OBAMA, le 31 août 2013, d’engager des actions militaires contre la Syrie qu’il accuse, sans apporter la moindre petite preuve de crédibilité à ses allégations, d’avoir utilisé du gaz sarin de combat contre sa propre population dans la ghouta de Damas.

Cette décision du Président Barak OBAMA donne encore une fois de plus la preuve éclatante de la volonté de l’Administration des Etats-Unis à vouloir faire obstruction de manière systématique et délibérée aux nombreuses démarches engagées par la communauté internationale pour faire cesser l’effroyable bain de sang dans ce pays qui a fait en deux ans plus de 100.000 morts et près de 3 millions de réfugiés et parvenir à une solution politique négociée à la crise armée qui menace sérieusement la paix et la stabilité de cette région du Proche-Orient qui ressemble à un baril de poudre.
Elle constitue par ailleurs une déclaration de guerre à un Etat souverain en violation flagrante du Droit international, de la Convention de Genève de 1993 sur les armes chimiques et de la Charte des Nations-Unies. A ce jour, les Etats-Unis détiennent les plus gros stocks d’armes chimiques au monde et aucune puissance ne s’en est servi à une échelle aussi massive qu’eux, notamment pendant la guerre du Viêt-Nam.
1. Le Parti SADI condamne le mépris souverain des opinions de leurs propres citoyens affiché par Barak OBAMA et François Hollande qui continuent à faire résonner les tambours de la guerre dans une région au bord de la conflagration et au moment même où l’équipe des enquêteurs de l’ONU venue en Syrie n’a pas encore rendu ses conclusions sur l’origine du Gaz, la responsabilité et l’identité de ceux qui l’auraient utilisé ;
2. Le Parti SADI s’insurge contre le matraquage médiatique grotesque et les manipulations des opinions publiques internationales au profit des logiques guerrières de positionnement pour le contrôle des ressources stratégiques du monde sous des dehors philanthropiques : Rappelons-nous l’incident dans le golfe du Tonkin et la guerre du Viêt-Nam, les mensonges sur les couveuses Koweitiennes et la première guerre du Golfe, les armes de destruction massive de Saddam Hussein qui ont servi de prétexte à une guerre préventive de l’Administration Bush contre ce pays aujourd’hui en voie de désintégration, le massacre de Racak et la guerre du Kosovo, la Libye, l’Afghanistan…
3. Le Parti SADI demande au Conseil de Sécurité des Nations-Unies d’être à hauteur de sa mission en préservant la paix et la sécurité internationales et en faisant échec à toute action qui ne s’inscrit pas dans le cadre de la légalité internationale. A défaut d’un accord en son sein, l’Assemblée Générale qui est le seul organe des Nations-Unies où sont représentés tous les Etats, a la responsabilité de faire triompher la raison sur la barbarie et la loi de la jungle.

Bamako, le 9 septembre 2013
Pour le Bureau Politique
Le Secrétaire Administratif
Nouhoum Keita

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.