Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cyclisme : Le Tour du Mali démarre le 28 février 2018

vendredi 23 février 2018

Le départ de la Grande boucle sera donné le 28 février à Kati. Cette année, 18 coureurs défendront les couleurs nationales, face à l’élite continentale.

Le staff technique de la Fédération malienne de cyclisme (FMC) a dévoilé la liste des coureurs maliens retenus pour la 8è édition du Tour du Mali. Au total, 26 cyclistes figurent sur la première liste dévoilée par la direction technique et la sélection nationale a, déjà, entamé son stage de préparation.

Bréhima Diarra et ses coéquipiers effectuent leur stage au stade du 26 Mars où ils resteront jusqu’au 28 février, date à laquelle sera donné le départ de la Grande boucle. Il faut préciser que tous les 26 cyclistes présélectionnés ne participeront pas à la course. A l’issue du stage, 8 cyclistes devront quitter le groupe pour céder la place aux 18 coureurs qui défendront le drapeau national, face à l’élite africaine.

Les 18 heureux élus seront repartis en trois équipes de 6 qui s’aligneront au départ de la course, prévue du 28 février au 4 mars. Tous les grands noms du cyclisme national figurent dans la présélection. Entre autres on peut citer Yaya Diallo, le détenteur du maillot jaune de la dernière édition et champion du Mali en titre, Amidou Diarra, Oumar Sangaré, Diakaridia Sangaré, Bourama Coulibaly. Selon le Directeur technique national (DTN), Abdoul Karim Koné, la liste définitive sera dévoilée le dimanche 25 février. Pour le DTN, le stage de préparation a débuté tardivement, parce que, explique-t-il, « pour une épreuve comme le Tour du Mali, il faut au moins un mois de préparation pleine ».

Cette 8è édition du Tour du Mali qui sera organisée par le ministère des Sports et la Fédération malienne de cyclisme (FMC) verra la participation d’une dizaine de pays, dont le Maroc, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Sénégal, la Guinée, le Togo, la France et bien entendu le Mali qui alignera trois équipes (A, B, C). La distance totale à parcourir est de 653km.

La première étape se disputera entre Kati et Kita, elle est longue de 130km et sera suivie d’un transfert de 180km pour une couchée à Bamako. La deuxième étape (Bamako-Bougouni, 160km) sera courue le 1er mars avec une couchée dans la capitale du Banimonotié. Le vendredi 2 mars, le départ de la 3è étape sera donné à Bougouni et les coureurs mettront le cap sur Niéna (130km), avec une couchée à Sikasso, avant de rallier Koutiala par transbordement. Le départ de la 4è et avant dernière étape (Koutiala-Bla, 113km) sera donné dans la capitale de l’Or blanc. Après cette étape, il y aura un nouveau transfert et le 4 mars, la boucle sera bouclée avec l’étape Bamako-Siby-Bamako, longue de 120km.

Le président de la Fédération malienne de cyclisme, Amadou Togola, se dit confiant pour le bon déroulement de la compétition mais aussi pour une participation honorable des cyclistes maliens. « Depuis plusieurs semaines, la commission d’organisation est à pied d’œuvre. Depuis l’arrivée de l’expert français chargé de superviser la course, nous travaillons jour et nuit, afin que tout soit fin prêt avant le jour « J », souligne le premier responsable de la FMC.

« Nous avons bon espoir que ça va être une réussite, surtout que cette année, nous organisons la course, en collaboration avec le ministère des Sports. Nous allons certainement obtenir le résultat auquel nous nous attendons, à savoir montrer à l’opinion nationale et internationale que le Mali est une destination sûre », a ajouté

Amadou Togola
Journaliste sportif malien

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en