Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Crise du football/Me Jean Claude Sidibé : « Le CONOR sera mis en place même s’il matérialise notre échec »

vendredi 5 janvier 2018

« La mise en place du Comité de normalisation est un échec pour nous tous, mais on va y aller parce que c’est une décision de la FIFA ». La déclaration a été faite par Maitre Jean Claude Sidibé, ministre des Sports, le jeudi 4 janvier 2018, lors d’une conférence de presse, dans la salle de conférence du Stade Ouezzin Coulibaly. Le ministre Sidibé a sollicité l’accompagnement de la presse dans la gestion des problèmes qui minent le sport au Mali.

Moins d’une semaine après sa nomination, le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé a rencontré la presse nationale pour nouer les contacts et expliquer sa feuille de route. Me Jean Claude Sidibé, ministre des Sports a demandé à la presse de calmer le jeu. « Les différents protagonistes ont accepté de calmer le jeu. Il faut qu’au niveau de la presse, on prône l’apaisement quelque soit le vainqueur. Quand le CONOR aura fini son travail, il sera obligé de travailler avec les deux parties », a-t-il indiqué.

Selon le ministre des Sports, les journalistes doivent participer à la résolution de la crise du football malien. Ainsi, il martèlera que « notre sport roi est malade, malade par la faute de nous-mêmes dirigeants sportifs, malade de fait que chacun veut être président. Ce qui fait que c’est difficile de trouver un consensus. Depuis plusieurs années, trois ans, disons, toutes sortes d’autorités ont intervenu pour régler le problème du football sans jamais y parvenir ».

Nommé il y a quelques jours seulement, dira Me Jean Claude Sidibé, « j’ai tenté un baroud d’honneur. Je n’ai pas réussi n’ont plus. Mais je suis parvenu à calmer les esprits et à apaiser les cœurs. J’ai eu une rencontre franche avec une bonne partie des belligérants ce qu’on appelle le collectif et les amis de Bavieux ». Au cours de cette conférence de presse, pour le nouveau ministre des Sports, la mise en place de ce CONOR est un échec pour nous. Mais, il a indiqué qu’on va y aller parce que c’est une décision de la FIFA.

Depuis sa prise de fonction, Me Jean Claude Sidibé multiplie les séances de travail avec le monde du sport. Il a saisi l’occasion pour faire le portrait-robot du futur comité de normalisation (CONOR). Il ajoutera également qu’il ne doute pas que « nous serons à mesure que les personnes qui vont aller au CONOR soient des personnes indépendantes du ministère des Sports et des protagonistes pour que le travail soit bien fait dans le délai imparti, c’est-à-dire le 30 avril prochain. Selon le ministre Sidibé, les deux parties lui ont promis de se parler, même si elles ne sont pas d’accord sur l’essentiel.

Il faut noter que le chef du département des Sport à un agenda chargé. Il compte rendre visite aux différentes fédérations pour échanger et recueillir leurs préoccupations. Mais d’ici, Me Jean Claude Sidibé veut aller vite avec les dossiers brûlant du moment.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en