Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Commerçants détaillants : 400 millions FCFA pour relancer les activités

samedi 3 novembre 2018

Le ministère du Commerce et de la Concurrence a servi de cadre à la cérémonie de signature de la convention de partenariat de financement sur les activités des commerçants détaillants dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de formalisation des acteurs du commerce (Profac), couvrant la période 2018-2022.

Le gouvernement du Mali à travers le ministère du Commerce et de la Concurrence, a bien voulu renforcer le Fonds d’appui aux commerçants détaillants en mettant à la disposition du Fare, un fonds de garantie d’un montant de 400 millions F CFA. Ce montant leur permet du coup de relever logiquement le niveau de la mise de départ et la durée du délai de remboursement. Cela est une conséquence des leçons du passé, l’arrivée d’une nouvelle structure le Profac en est une autre. Pour lui, le renforcement de la capacité des commerçants détaillants est un acte de promotion de l’emploi en général et celui de l’emploi des jeunes en particulier.

Commerce : 3000 étals construits dans 11 marchés de Bamako

Le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmad Moussa, a lancé les travaux de construction de 3000 étals dans certains marchés de Bamako. Le lancement des activités a eu lieu au marché de Lafiabougou.

La réalisation de ces étals rentre dans le cadre du Projet de formalisation des acteurs du Commerce de détail (Profac) dont la composante 3 concerne l’appui à la commercialisation des produits. Il prévoit la réalisation de 1 192 étals sur trois marchés de la commune IV, 308 étals sur trois marchés en commune V et 1 500 étals sur cinq marchés en Commune VI.

La coopération japonaise a financé entièrement le projet à hauteur de 450 millions FCFA. Le Chargé d’affaires de l’Ambassade du Japon a invité les bénéficiaires à prendre soin des infrastructures qui seront réalisées. Au total, 25 000 étals seront construits sur toute l’étendue du territoire national.

Sotelma SA : La licence à la norme 4G

Le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation de l’additif au cahier des charges de la licence d’établissement et d’exploitation de réseaux et services de télécommunications octroyée à la Sotelma-SA.

Le Décret n°09-349/P-RM du 31 juillet 2009 accorde à la Société Sotelma-SA une licence d’établissement et d’exploitation de réseaux et services de télécommunications au Mali.

L’adoption du présent décret consacre la modification du cahier des charges de la société sur les points suivants : l’extension de la licence à la norme 4G ; les obligations de couverture en 4G ; les obligations sur la qualité du service et sur les critères de performance.

Systèmes et technologies de surveillance et de géo localisation : Un centre de technologique et la conception de drones « Made in Mali »

Bientôt l’armée malienne sera dotée d’un centre de technologique et la conception de drones « Made in Mali » et d’autres systèmes et technologies de surveillance et de géo localisation pour accroître les moyens d’action des FAMa. Grâce à un jeune malien venant de l’Algérie en partenariat avec le ministère de la Défense et des Anciens combattants.
Bon courage !

L’état d’urgence prorogé d’un an

Le Conseil des ministres a adopté un projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence déclaré sur le territoire national. Dans le but de renforcer les dispositifs de prévention des risques d’atteinte à la sécurité des personnes et de leurs biens, l’état d’urgence sera prorogé « jusqu’au 31 octobre 2019 à minuit », indique le communiqué du Conseil des ministres. Rappelons que l’Assemblée nationale devra adopter la loi.

Au Mali, l’état d’urgence a été initialement déclaré le 19 avril 2017, puis prorogé par une Loi du 31 octobre 2017. Cette prorogation expire le 31 octobre 2018. Elle a permis, selon le gouvernement, d’obtenir entre autres résultats : le renforcement des mesures de prévention au niveau des autorités administratives compétentes ; la prorogation des effets des poursuites judiciaires liées à l’état d’urgence ; l’accroissement des actions de contrôle et les capacités opérationnelles des forces de sécurité sur le territoire national.

Rassemblés par
Bintou Touré
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en