| |

Cinéma africain : La plaidoirie de l’ivoirienne Naky Sy Savané

samedi 4 septembre 2021

A la faveur de l’annonce de la 9ème édition du festival international du film des Lagunes en Côte d’Ivoire (FESTILAG), qui se tiendra du 23 au 27 novembre 2021 en Côte d’Ivoire, Naky Sy Savané, la célèbre comédienne africaine, à sa façon à fait une plaidoirie pour le cinéma africain. « Hum !! Faire notre cinéma ! Le cinéma Djagassa ! Cinéma du présent, et du futur avec nos moyens ! », a conseillé l’actrice ivoirienne. Lisez l’intégralité de ce que nous appelons une plaidoirie pour le cinéma africain !

Mon frère Hyacinthe Hounsou tu as dit Djagassa !?????

Le jour n’a jamais refusé de se lever dans village par ce qu’il est petit.

Champion ! Tu as dit Djagassa !!

Montrons l’or à celui qui l’appel pas bronze.

N’whA ! Un prince ne pleure pas.

Jeunesse du cinéma Africain !!! Mes LAGARÉS !!!!!

Sachez que l’Afrique est fière de vous

Vous qui le ventre creux, affamés sur les plateaux de tournage continuer à faire des films sans aucune subventions avec vos petites économies et souvent avec vos petits téléphones, soyez salués mes champions.

Hum !! Faire notre cinéma !

Le cinéma Djagassa !

Cinéma du présent, et du futur avec nos moyens !

Notre peuple même pauvre a besoin et à droit au rêve.

Le cinéma pour notre peuple ! C’EST DE ÇÀ QU’IL S’AGIT ! Le père de l’autre ne sera jamais ton père,

Allons chez nous mes LAGARÉS.

Là-bas ya pas tapis rouge, ya pas climatisation.

Là-bas ! Ya pas pop-corn mais ya bon mais

Là-bas ! Ya pas yaourt mais ya le bon Dégé ! Le tchakri !

Là-bas ! Ya pas frites mais ya Blissi Tébil

Là-bas ! Ya pas Caviar mais ya n’gomi

YA babeinga !

YA Thôofi

YA Garba !

YA Alloco !

YA tchéboudjén !

YA biokosseu !

YA soupe de Kabri bien pimentée !

YA le vin de palm, le dolo !

Là-bas c’est c’est gatéeeeeee.

NA You ! Le Baobab Sembène Ousmane ton grand père a dit Djagassa !

Qu’il ne fait pas son cinéma pour Cannes mais pour son peuple.

Ô Nênê ! L’inconditionnel de l’Afrique Tahar Cheriaa à dit Djagassa !!!

Ensembles ces deux Baobabs ont dit Djagassa !!!! Djagassa !!!!

Si on peut pas être à Cannes alors créons nos Festivals. C’est ainsi qu’avec d’autres grands hommes et grandes Dames visionnaires, amoureux du cinéma amoureux de leur peuple ils ont créés dans les années 60 Les Journées Cinématographiques de Carthage (Tunisie), Le Fespaco (Burkina Faso).

Chassez le naturel il revient au galop
50 Ans plus tard !!!!!

Un des petits fils de ces deux Grands Festivals, nommé le Festilag (festival international du film des Lagunes et Lagunes en Côte d’Ivoire a dit aussi Djagassa !!!! et Djagassa !!!

Le Festilag et son équipe à fait de son combat la réouverture des salles de cinéma populaires construit par nos parents oui vous avez bien entendu Feu Santia à lui seul construit 2 cinémas dont un dans son village le KABADOUKOU et l’autre SAGUIDIBA à YOP la belle. Feu Santia que la terre lui soit légère) n’est pas allé à l’école, il n’est pas Cinéaste et il n’était pas le seul car la Côte d’Ivoire comptait près de 80 salles de cinéma mais hélas ces Salles sont devenus des églises et super marchés.

une belle nuit sur la place Figayo à yopougon la belle, village des champions et championnes,, le ciel d’humeur joyeuse s’est mit aux couleurs d’Ivoire, les oiseaux Oranges, blancs, verts chantaient en cœur l’hymne de Nana Félix houphouet Boigny Na Féh ! Bâkâssien,m’béh ! Mimbidjipou !

Cette nuit la ! 3000 Cinéphiles ont assistés à ta naissance à la naissance d’un Futur grand réalisateur. Hyacinthe Hounsou avec son film Ivoirian Crew Dance.

MESDAMES ET MESSIEURS CHERS CINÉPHILES ET PARENTS.

J’ai le plaisir de vous annoncer le Film d’ouverture du prochain Festilag Djagassa !!! Djagassa !!! De Hyacinthe Hounsou.

Champion ! Allons chez nous. On peut tout dire mais les parents du chimpanzé vont l’aimer faut Sayaa !

Mes Lagarés (es) !!!!! C’est chez nous qui est doux.

NB :la 9ème édition du FESTILAG se tiendra du 23 au 27 novembre 2021 en Côte d’Ivoire.
Vive le cinéma !

#ANBÊTOUSDJAGASSA# !!!!!!!!!!!!!!!!

Naky Sy Savane

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav