Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cinéma : Le ministre de la culture donne le Coup de Clap officiel du Film Cheytan ou le Pari

jeudi 15 mars 2018

Le 13 mars 2018, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture du Mali, a donné le premier Coup de Clap Officiel du film « Cheytan » du réalisateur Assane Kouyaté. Production du Centre national de la cinématographie du Mali, la réalisation du film va coûter 800 millions de FCFA au budget d’état. Il a enregistré la participation de 644 comédiens et de 56 techniciens, sans oublier les photographes, les costumiers, les maquilleurs, les chauffeurs. Lisez l’intégralité du discours de Madame le ministre de la culture lors de cette cérémonie !

DISCOURS DE MADAME LE MINISTRE DE LA CULTURE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DU PREMIER COUP DE CLAP DU FILM « CHEYTANE »
DU REALISATEUR HASSANE KOUYATE

-  Honorable SANGARE, Président de la Commission Education, Culture, Science et Technologies de l’Information et de la Communication de l’Assemblée Nationale ;
-  Monsieur le Chef de Cabinet du ministre de la Culture ;
-  Mesdames messieurs les membres du cabinet ;
-  Monsieur le Directeur général du Centre national de la Cinématographie du Mali ;
-  Monsieur le Directeur général de la Police nationale ;
-  Monsieur le Directeur Général de la Comptabilité Publique et du Trésor ;
-  Monsieur le Directeur Général Adjoint du Plan ;
Monsieur le Directeur général du centre National de la cinématographie du Mali ;
-  Monsieur le Préfet de Kati ;
-  Monsieur le Sous-Préfet de Siby ;
-  Mesdames, messieurs les représentants des corps diplomatiques, chers partenaires technique s et financiers ;
-  Mesdames, messieurs les Chefs de services locaux ;
-  Monsieur le Ministre Cheick Oumar Sissoko ;
-  Monsieur le Maire de la Commune Rurale de Siby ;
-  Monsieur le Chef de village de Siby ;
-  Autorités traditionnelles, religieuses de Siby ;
-  Populations de Siby,
-  Cher Hassane KOUYATE,
-  Chers acteurs, comédiens, techniciens, gens de métiers du cinéma, vous tous qui participez activement, avec enthousiasme à la réalisation de cette belle œuvre,
-  Chers amis de la Presse,
-  Mesdames et messieurs, en vos rangs, titres et qualités, tout protocole respecté.

Assalamou aleïkoum !

Enfin le clap tout entendu, est là !!

J’ai l’immense plaisir qui est le mien d’être ici à Siby, en ce haut lieu de l’histoire de notre pays.

Je voudrais vous remercier très sincèrement d’avoir délaissé vos occupations et d’être venus nombreux à notre invitation. Votre présence nous honore et, votre disponibilité est un atout supplémentaire pour la culture malienne et pour le développement de l’industrie cinématographique au Mali.

La tenue de la présente cérémonie à Siby revêt une symbolique forte eu égard à sa place dans l’histoire du Mandé et à l’immense richesse de la culture du terroir.

L’occasion m’est également agréable pour remercier les autorités et les populations de Siby qui ont bien voulu accueillir la réalisation de cette belle œuvre de Hassane KOUYATE (l’Enfant de Samaya), au pied de l’Arche de Kamandjan.

Distingués invités, Mesdames, Messieurs ;

Cette culture malienne, source de fierté et d’identité, portée par les populations, individuellement et collectivement est une culture vivante, dynamique, un foyer de créativité où diverses formes d’expression célèbrent harmonieusement la rencontre des traditions ancestrales avec les valeurs contemporaines.

Dans toutes les formes d’expressions culturelles et artistiques : de la littérature au cinéma, en passant par la musique, le théâtre, la danse, les arts plastiques… la culture malienne est valeureusement représentée sur toutes les scènes, en Afrique et dans le monde.

Le génie créateur malien, sans doute, l’un des plus prolifiques porte toujours haut le flambeau de cette culture malienne.

Des hommes et des femmes qui en dépit de la quasi inexistence de moyens, surtout financiers, ont fait l’honneur et la gloire de notre pays, en remportant les titres les plus prestigieux, en particulier dans le domaine du cinéma.

C’est le lieu de rendre un vibrant hommage à ces prodigieuses et vaillantes personnalités. Je voudrais ici leur témoigner la reconnaissance et l’estime du peuple malien, le respect des plus hautes autorités de notre pays.

Au nombre de ces personnalités, nous pouvons citer Souleymane Cissé, Adama Drabo et le ministre Cheick Oumar Sissoko qui en plus du Yennega, ont été nominés ou reçus des distinctions à Cannes, ou à bien d’autres rencontres internationales de cinéma.

Comment ne pas associer à ces hommages les célèbres comédiens : Guimba National, Maïmouna Hélène Diarra, et bien d’autres car, bien souvent c’est la puissance de l’image mêlée à la sympathie inspirée par l’acteur qui fait la beauté et la célébrité du film.

Mesdames et Messieurs
Chers invités ;

Comme l’a dit Edgard Morin « Le cinéma n’est pas seulement que de l’art. C’est une industrie. C’est aussi une nourriture imaginaire qui s’accomplit en art, épisodiquement ».

Au delà de l’inspiration qui sous-tend la création artistique, le cinéma reste une véritable industrie créatrice de richesses et d’emplois, donc un puissant levier du développement.

« Le 7ème art n’est que la 7ème partie émergée d’une réalité en plongée dans l’imaginaire social ». C’est aussi un véritable reflet de la société dont il dépeint et dénonce les tares aux fins de changement, suivant une dialectique socratique.

A l’instar de Yeleen, Yèlèma de Souleymane Cissé, ou encore Tafé Fanga de Adama DRABO qui traitaient de thématiques engagées d’une certaine époque, le film Cheytane ou Satan de Hassane KOUYATE dont nous nous apprêtons à donner le premier coup de clap dénonce la misère, le chômage des jeunes, la cupidité et la boulimie des hommes à s’enrichir à tout prix. C’est donc, un film profondément ancré dans l’actualité, dans le terroir culturel et le microcosme socio-politico-économique du pays que vous verrez sur les écrans, à l’issue du tournage.

Mesdames et Messieurs,

La réalisation du film Cheytane va coûter 800 millions de nos francs qui sont entièrement financés par l’Etat.

Ces chiffres traduisent éloquemment la forte volonté et le degré de détermination du Président de la République Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA et du Gouvernement de faire de la renaissance du cinéma malien une réalité. Cette volonté est d’autant plus manifeste qu’elle s’est traduite par l’adoption de la loi n°2017-068 du 18 décembre 2017 portant création du Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique. Ce Fonds d’Appui va recevoir en dotation initiale la somme de six milliards (6.000.000.000f/CFA).

Le Fonds servira à soutenir les projets des cinéastes et des professionnels des métiers du cinéma, à créer des infrastructures adaptées, dotées d’équipements modernes, à renforcer les capacités des acteurs et à professionnaliser les différentes filières du cinéma et de l’audiovisuel.

En somme, il permettra de tirer le cinéma malien de la débrouillardise et le mettre sur la rampe de lancement pour l’émergence et la compétitivité.

Aussi, parallèlement au projet de construction des complexes-cinéma du CNCM sur budget d’Etat, mon Département va réaliser, en partenariat avec le Groupe Bolloré, une salle de cinéma et de spectacles Calnal Olympia à Bamako.

Je ne saurais terminer cette allocution, sans féliciter toute la Direction du CNCM pour la qualité de l’organisation de la présente cérémonie. Je tiens particulièrement à féliciter et à remercier Monsieur Hassane KOUYATE pour son génie, son professionnalisme, sa persévérance et la qualité de son œuvre. Je voudrais lui dire toute ma fierté et mon souhait de voir cette œuvre primée par les plus hautes instances du cinéma.

J’associe à ces remerciements, les 644 comédiens, les photographes, les 56 techniciens, les costumiers, les maquilleurs, les chauffeurs, et toutes ces mains anonymes qui hors de vue des caméras abattent un travail de fourmis pour rendre l’œuvre fabuleuse.

Pour terminer Mesdames et Messieurs,

Je voudrais exprimer ma profonde gratitude au nom du Gouvernement à l’endroit des partenaires et de toutes les personnes qui ont cru et soutenu ce projet.

Enfin, je réitère mes remerciement envers les autorités administratives, politiques, coutumières et à la population de Siby et des villages environnants pour leur mobilisation, le soutien.

Merci à tous
Sur ce, je déclare le premier coup de clap du film Chéytan donné.
Je vous remercie.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de