Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Centre Culturel Kôrè : C’est parti pour la saison culturelle 2018-2019

mercredi 11 avril 2018

Ségou, la capitale du royaume bambara, a connu une animation particulière le samedi 7 avril 2018, à la faveur de la rentrée culturelle de la saison 2018-2019 du Centre Culturel Kôrè, situé à Sébougou. Au programme : Kôrè Baro et Concert.

La Saison Culturelle 2018-2019 du Centre Culturel Kôrè (CCK) de Ségou, est placé sous le thème : « Entrepreneuriat Culturel & Changement Social ». Selon, Boureima Diarra, administrateur du CCK, « Cette thématique traite d’un idéal, de l’engagement des acteurs et organisations culturelles afin de contribuer à la construction d’un citoyen modèle, dans un Mali exemplaire ». Il a ensuite déclaré que le CCK pour l’année 2018-2019, propose un programme riche et varié, avec des activités qui s’articulent autour des Arts Visuels, des Arts Vivants, du renforcement de capacité et de l’éducation artistique, du patrimoine, de l’encadrement, de la production et la promotion des jeunes talents, de la recherche et du développement.

Et, pour donner le ton de cette riche programmation annuelle, les responsables du CCK ont proposé un programme fort alléchant pour cette rentrée culturelle. Kôrè Baro (Café littéraire/causerie-débat) dans la matinée et Concert dans la soirée.

« Participation citoyenne au Mali : Continuités, Ruptures et Bifurcations »


Dans la matinée, les invités et la population de Ségou, ont participé au 1er numéro de Kôrè Baro (Café littéraire/causerie-débat), animé par Dr. Mamadou Diarafa Diallo, Directeur Pays de l’ONG Water Aid Mali, sur le thème : « Participation citoyenne au Mali : Continuités, Ruptures et Bifurcations ».

En sa qualité de modérateur de la causerie-débat, Attaher Maïga, dans sa présentation du conférencier, dira que Mamadou Diarafa Diallo est un citoyen malien. Selon lui, c’est un Économiste et anthropologue, qui travaille depuis plus de 20 ans, dans le développement international. Mieux, le modérateur dira que ses intérêts de recherche comprennent notamment la démocratie locale et la citoyenneté, la décentralisation et l’économie solidaire.

Dans un exposé apprécié par l’assistance, le conférencier dira qu’ « au Mali, le parcours croisé de la participation citoyenne et de la construction de l’État est riche en enseignements ». Selon lui, « Aujourd’hui encore, le maillage institutionnel est incapable de produire une participation citoyenne réelle ». Dans une démarche bien logique, il a d’abord décrit le parcours fait d’avancées, de ruptures et de bifurcations. Il a ensuite identifié les utopies, les réalités mais aussi les promesses de la participation. Enfin, il a levé le voile sur le glissement de paradigme, d’approches et de supports.

Et, comme il fallait s’y attendre, cet exposé a été suivi d’un débat très intéressant ; parfois pas houleux et passionnant, mais toujours courtois.

Le super Biton de Ségou, toujours au rendez-vous

Une rentrée culturelle au Mali sans les arts de la scène, notamment la musique, ce serait comme un cuisinier qui propose une sauce sans sel. Et, la direction du CCK n’a pas voulu être ce type de cuisinier.

Dans la nuit du samedi 7 avril 2018, le CCK de Sébougou fut le point convergence des mélomanes de la cité des 4444 balazans. Et, pour cause : le mythique et impressionnant orchestre Super Biton de Ségou devait tenir sa place dans cette soirée inaugurale de la saison culturelle 2018-2019. Mais, il faut dire que ce soir-là, l’Orchestre Super Binton de Ségou qui n’est plus a présenté, devait partager la scène avec Sahel Blues, un Orchestre de Ségou qui ne tarderait à imposer sa marque déposée sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Mais, pour offrir une soirée totale à ses invités, le CCK a programmé pour cette soirée, les lauréats du concours Kôrè Hip Hop 2017 et King KJ, l’un des jeunes rappeurs les plus en vue en ce moment au Mali.

Mais avant, dans son discours de début de la soirée, Boureima Diarra, administrateur du CCK, a rappelé que « le Centre Culturel Kôrè a pour objectif de promouvoir et de développer les métiers de l’Art et de la culture à Ségou, au Mali et dans le monde ». Il ajouté que le CCK se positionne pour être un centre de référence culturelle avec un ancrage au niveau local, national et international, à travers sa collaboration avec les artistes, les acteurs culturels et les organisations culturelles de la région, du Mali, d’Afrique et d’ailleurs.

Par à la thématique « Entrepreneuriat Culturel et changement social », la programmation 2018 est orientée vers les jeunes et les femmes et comporte de nombreuses activités qui s’articulent autour des arts visuels, des arts de scène, de l’art social, de la formation en entreprenariat avec des stages pratiques, de l’éducation artistique et pédagogique, de la production et la promotion d’artistes, de la recherche et du développement.

« Les innovations majeures cette année, en plus de la consolidation des volets théâtre, musique et de l’humour, seront l’éducation artistique pour le changement de comportement via l’art social », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’il s’agira de mettre l’accent sur l’utilisation de toutes formes d’art afin d’aborder des enjeux de citoyenneté, les enjeux socioculturels et économiques dans le cadre d’un processus systématique et participatif avec un caractère éducatif comme les contes illustrés pour les enfants et les jeunes.

Il a aussi rappelé que « l’engagement du Centre Culturel Kôrè demeure à travers sa collaboration avec l’Institut Kôrè des Arts et Métiers (IKAM), pour le renforcement de la capacité des jeunes entrepreneurs culturels et des artistes du Mali et d’ailleurs afin de les aider à se forger un avenir meilleur pour leur bien-être et celui de leur communauté ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en