• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Campagne de reboisement 2018 : Fana donne le top départ pour le reboisement de 34 680 ha

    mercredi 25 juillet 2018 , par Assane Koné

    « Le Mali perd chaque année environ 100 000 ha de forêts. Sur les 32 millions d’hectares de forêts recensés en 2002, il ne reste actuellement qu’environ 17 millions, très insuffisants pour la formation de nuages pouvant provoquer des pluies utiles ». La déclaration a été faite par Mme Keita Aïda Nbo, ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, le 25 juillet 2018, à Fana, lors du lancement de la campagne nationale de reboisement 2018. Ce sont environ 34 680 ha qui seront reboisés en 2018.

    Pour minimiser la dégradation du couvert végétal, depuis 1995, l’Etat du Mali organise chaque année, à travers le ministère de l’environnement, la campagne nationale de reboisement. Cette année, cette initiative qui vise à minimiser la coupe abusive du bois, les du surpâturage, de la persistance des feux de brousses, des défrichements incontrôlés et de l’occupation illicite des domaines forestiers classés, a connu son top départ à Fana, dans le cercle de Dioila, région de Koulikoro.

    « Les lancements annuels de ces activités ont pour objectif principal de sensibiliser l’opinion nationale et de rappeler aux partenaires la nécessité d’orienter des appuis vers les actions de lutte contre la dégradation des ressources naturelles, la perte de la biodiversité, la désertification, les effets néfastes du changement climatique et la résilience des populations à la sécheresse », a indiqué Mme Keita Aida Mbo, ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. Avant d’ajouter que c’est conscient des impacts négatifs que peut entrainer la détérioration des ressources biologiques au triple plans économique, social et culturel, que le Gouvernement du Mali s’est engagé à prendre des mesures appropriés à travers son document de contribution déterminée nationale lors de la COP 22 sur le changement climatique tenue à Marrakech en Novembre 2017.

    Elle a aussi annoncé que l’adoption par le Gouvernement de la politique forestière nationale peut être considérée comme une réelle contribution à la gestion intégrée et durable des ressources forestières et fauniques en vue de lutter contre la pauvreté et les changements climatiques. « Conformément à la vision du Président de la République, traduite dans la déclaration générale de politique générale du Premier Ministre, le mali s’engage à faire de l’économie verte et résiliente aux changements climatiques une priorité nationale, mais aussi une réalité », a-t-elle déclaré.

    A cet effet, elle dira que les programmes prioritaires prévoient, entre autres : l’aménagement forestier pour la restauration des écosystèmes dégradés visant à reboiser 325 000 ha à l’horizon 2022 ; la promotion de la régénération naturelle assistée, la lutte contre l’ensablement, la protection des aires protégées…

    Changer de comportement pour réussir la lutte contre les effets du changement climatique

    Madame le ministre à rappeler que le thème de la campagne de reboisement 2018 est « Changeons de comportement pour réussir la lutte contre les effets du changement climatique ». Elle dira que ce thème est assez révélateur et plein de significations. Avant d’ajouter que ce thème soutend la participation de tous les citoyens à la lutte contre la désertification. « Il voudrait tout simplement dire que si chaque Malien plantait et entretenait un arbre chaque an, le pays sera vert », a-t-elle déclaré.

    Madame le ministre a rappelé que la campagne dans son ensemble s’emploiera non seulement à consolider les acquis antérieurs, mais également à mobiliser toutes les forces vives du pays autour des activités de lutte contre la désertification. Elle a précisé que les activités de la campagne nationale de reboisement concernent toutes les régions du pays et impliquent les Institutions de la république, les départements ministériels, les partenaires techniques et financiers, les Collectivités, la société civile et les privés en vue d’assurer à l’opération une dimension plurielle et une envergure soutenue et étendue.

    « J’invite toutes les Maliennes et tous les Maliens, ainsi que les partenaires à s’engager dans la plantation d’arbres et leur entretien », a-t-elle lancé. Avant de rappeler qu’en 2017, ce sont 20 460 539 plants produits, 417 000 noix de rônier et de doum collectées, 10 182 boutures, qui ont servi au reboisement de 32 502,17 ha, à travers le pays.

    Pour ce qui concerne les objectifs de la campagne de reboisement 2018, elle dira qu’en plus des noix de rônier et de doum, ce sont environ 24 millions de plants, toutes espèces confondues, qui vont servir à reboiser 34 680 ha, à travers le pays. Elle a aussi annoncé la restauration de sites miniers, la mise en défens de forêts villageoises, la reconduite de la régénération naturelle assistée et les travaux de lutte antiérosive.

    Madame le ministre, le Gouverneur de la région de Koulikoro et les différentes personnalités du cercle de Dioila et de la Commune de Fana, accompagnés par le Général Mamadou Gakou, Directeur national des Eaux et forêts du Mali, ont procédé à plantation de plusieurs plans d’arbre dans la cour du Groupe scolaire « B » de Fana, qui a été choisie pour abriter la cérémonie.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce