Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CRISE AU MALI/JOKO ni MAAYA : « Mobilisons-nous à compter du 1er novembre 2016 »

lundi 31 octobre 2016

Dans le cadre d’une sortie de crise, la Coordination Nationale de Veille Stratégique et Citoyenne-CNVSC-Mali (JOKO ni MAAYA) a rendu public son mémorandum sur la sortie de crise, à travers un séminaire d’initiation à la Maison des Aînés. Deux thèmes ont meublé la journée : la Mutualisation de Connaissance sur la Crise Sociale globale et Sécuritaire et la Mobilisation générale autour de solutions de rechange aux politiques existantes. Le programme de travail du séminaire de Hauts Responsables sur le Principe de leadership inclusif et partagé a réuni outre les organisateurs, (experts, anciens ministres, Hauts cadres de l’Administration, des patriotes soucieux de l’avenir de notre pays, des journalistes) venus nombreux pour p débattre vrai sur ce qui appartient encore aux Maliens et ce qu’il faut faire pour endiguer la crise.

Face à la désespérance après 1.000 jours de « vous savez, je ne veux partager mon autorité avec qui que ce soit » qui remet en cause les principes fondamentaux de la démocratie, la Coordination Nationale de Veille Stratégie et Citoyenne interpelle dans l’esprit de 121 de la Constitution disposant entre autres que le peuple a droit à la désobéissance civile pour la préservation de la forme républicaine de l’Etat à la Mobilisation générale de l’esprit de la loi 04-051 pour la mise en œuvre à compter du 1 novembre 2016 le Plan annuel de Défense Stratégique des Nations Unies.

La CNVSC interpelle les Nations membres de l’Organisation des Nations Unies dont un large nombre du Conseil de Sécurité est en mouvement vers Bamako de se joindre au peuple malien suivant la Clause de Prééminence, de l’initiative et de la Responsabilité afin d’amorcer à compter du 1 novembre 2016 le processus d’extirpation du peuple du Relèvement durable des niveaux de vie et l’emploi des Ressources Humaines (l’intelligence et l’Energie) selon le Modèle de Minimisation de la Déviation Comportementale Avérée par rapport à l’intégrité, une valeur sociétale et culturelle, universellement acceptée et partagée, et Evidence par rapport à la Finance dans le cercle de globalisation de Co- entrepreneuriat à Principe de Leadership inclusif et partagé.

Depuis l’attaque du 11 septembre aux Etats-Unis, le monde évolue sous la menace d’attaque 4S Co-entreprise sociale, économique et sécuritaire caractérisée par :
- L’insécurité économique, cause des deux guerres mondiales, née de la discrimination économique et de la guerre commerciale.

- L’insécurité du Mouvement de globalisation de Co-entrepreneuriat, caractérisée par la lutte d’extrême violence née du choc de doctrines djihadiste et chrétienne.
Le Mouvement de globalisation de Co-entrepreneuriat caractérisé par :

- La Mobilisation du capital d’investissement, des industries, des gestionnaires, des ingénieurs, des ouvriers qualifiés et non-qualifiés pour le développement davantage de la capacité de création de croissance économique globale d’une Communauté de Localités fondé sur un Système financier mondial discriminatoire et la privation des résidents de leurs terres, souvent seuls moyens propres de leur subsistance.

- La Mobilisation des Ressources Sécuritaires, des industries, des Forces Spéciales au sein de Coalition de Nations européennes chrétiennes en lutte d’extrême violence contre les Forces combattantes du Groupe d’Etat Islamique (GEI) et de Groupe spontané d’extrême Violence (GspEV). L’instabilité sociale, caractérisée par la perte de la Responsabilité Sociale de la Famille avec la mère sociale en perte de valeur dans sa fonction de reproductrice, éducatrice et protectrice.

- L’instabilité des Institutions de la République née de la rupture de la forme républicaine de l’Etat dans l’esprit de l’ Article 121 de la Constitution du Mali provoquée et entretenue par la Coalition contre la Constitution et les lois, notamment la loi 04-051du 23 novembre 2004 portant Organisation Générale de la Défense Nationale en un Système de Défense Stratégique des Nations pour une planification de l’Action gouvernementale avec Organisation et Méthode.

La loi portant Code Domanial et Foncier de 2000 préservant les droits coutumiers dans l’esprit de l’Article 43 et permettant d’indexer, en Cas de Mouvement de globalisation de Co-entrepreneuriat vers une Communauté de localités et obligations, l’indemnisation des agents économiques locaux (ménages) au Standard (52) de seuil de Sécurité économique et sociale.

« La léthargie intellectuelle du milieu universitaire dont les recherches auraient dû éclairer la société et alimenter un débat public riche et pluriel dont une presse indépendante et capable se serait faite l’écho pour éduquer le public et interpeller la classe politique est un des indicateurs du déficit de qualité (et de l’absence de masse critique) et de l’absence de capacités de veille ».

« Considérant que la situation au Mali constitue une menace contre la paix et la sécurité internationales », le conseil de Sécurité des Nations Unies, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, a « décidé de créer la MINUSMA, à compter du 1er juillet 2003, date à laquelle la MINUSMA commencera à s’acquitter du mandat qui lui est confié, pour une période initiale de douze (12) mois ».

La résolution 2100(2013) portant création de la Mission, stipule que : C’est aux autorités de transition maliennes qu’il incombe au premier chef de régler les problèmes interdépendants auxquels le pays fait face et de protéger tous les citoyens, et qu’un règlement durable de la crise malienne, y compris une solution politique, ne peut être trouvé que sous la prééminence du Mali.

La coopération entre pays de la région sera cruciale pour l’instauration d’une paix et d’une stabilité durables au Mali. La Résolution 2227 (2015), renouvelant le mandat de la MINUSMA pour douze (12) autres mois, dont le Projet en original anglais a été préparé, le 29 juin 2015, par la France, après le parachèvement des signatures du document de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation rappelle une fois encore que c’est avant tout aux autorités maliennes qu’il incombe d’assurer la stabilité et la sécurité sur l’ensemble du territoire malien. Il importe que le pays prenne en main les initiatives en faveur de la paix et de la sécurité.

Le Rapport sur la situation au Mali du 11 juin 2015 S/2015/426, le Secrétaire Général des Nations Unies soucieux de l’extirpation du citoyen de l’emprise de l’Action gouvernementale et de l’ingénierie internationale en « mode de pilotage automatique ».

Source : JOKO ni MAAYA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques