COVID 19 : Appel du Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO) en faveur de la lutte contre la pandémie

jeudi 9 avril 2020

(Ouagadougou, le 7 avril 2020) - Le monde traverse en cette période une grave crise sanitaire liée à la propagation du Covid 19. Cette pandémie a déjà touché presque tous les pays de l’Afrique, y compris les 15 Etats de l’Afrique de l’Ouest. Le Covid-19 pourrait affecter très gravement les nations et les populations de l’Afrique de l’Ouest dans leur vécu quotidien, leurs vies et leurs activités économiques vu la fragilité des systèmes de santé, de l’économie basée sur l’informel et des systèmes urbains précaires.

Les informations données au quotidien par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les mesures édictées pour réduire voire stopper la propagation du nouveau coronavirus sont essentielles et doivent être suivies par tous.

En l’absence à ce jour de traitement efficace et d’un vaccin, les gestes barrières restent les seuls moyens efficaces contre la propagation du Covid-19 parmi lesquels on note le fait de se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon.

L’accès à de l’eau saine, en tant que « droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie et de tous les droits de l’homme », n’a jamais été aussi pertinent. C’est un élément central des mesures d’hygiène préconisées pour lutter contre le Covid-19. Malheureusement, ce droit n’est pas encore garanti pour près de la moitié des 430 millions de personnes vivant dans les Etats de l’Afrique de l’Ouest.

En ces moments difficiles que traversent nos pays et nos communautés, le Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO), exprime sa solidarité avec toutes les populations et son soutien pour toutes les initiatives locales, nationales et internationales destinées à limiter la propagation du Covid-19 et ses effets en Afrique de l’Ouest.

• GWP-AO salue les efforts individuels et collectifs menés dans les Etats de l’Afrique de l’Ouest par les Gouvernements et la Société Civile dans le déploiement des mesures de gestion de cette pandémie au nombre desquels on note le confinement et la prise en charge des malades, les campagnes de sensibilisation pour le respect des gestes barrières, la fermeture temporaire des écoles et universités, la réglementation du franchissement des frontières internationales ou encore la limitation des regroupements publics.
• GWP-AO salue le déblocage par les gouvernements des pays de l’Afrique de l’Ouest d’importants moyens financiers pour financer la lutte contre la Pandémie, en particulier pour alléger le fardeau des mesures de confinement sur les plus fragiles.
• GWP-AO se félicite de l’engagement annoncé des partenaires à soutenir les Etats africains dans le combat contre cette pandémie.

L’Organisation des Nations Unies a recommandé d’allouer au moins 10% du Produit Intérieur Brut mondial pour faire face à l’impact socio-économique du Covid-19 et plaidé pour un programme de soutien, d’un montant de 2.500 milliards de dollars, pour renforcer la résilience des pays en développement aux nouvelles difficultés. Pour des économies faibles comme celles de nos Etats, cela représente de gros efforts en termes d’arbitrages budgétaires et qui vont sans nul doute affecter négativement les investissements dans plusieurs secteurs de développement.

La région de l’Afrique de l’Ouest a la particularité que ses capacités de riposte tant en ressources financières qu’en ressources humaines sont déjà très sollicitées par le renforcement des mesures sécuritaires ainsi que le poids des investissements pour la lutte contre le terrorisme et la réduction de la pauvreté.

GWP-AO souhaite que les choix qui seront effectués pour aussi bien les interventions d’urgence que ceux qui émergeront de l’après Covid-19 intègrent mieux l’eau parmi les priorités.

Avec la pandémie du Covid-19, il apparait encore plus nécessaire que les pays de l’Afrique de l’Ouest revoient et renforcent leurs capacités d’intervention pour l’ensemble des risques et des catastrophes actuels et à venir y compris ceux liés à l’eau et à la variabilité et aux changements climatiques.

Dans cette dynamique, il devient urgent de mobiliser les investissements destinés à assurer la sécurité en eau de l’Afrique de l’Ouest, conformément au sixième objectif de développement durable.

GWP-AO recommande que :

• les Etats de l’Afrique de l’Ouest accroissent les investissements en faveur de la sécurité en eau, l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement et de la gestion intégrée et durable des ressources en eau, pour renforcer la résilience de l’économie et des populations de nos pays aux grands chocs internes et exogènes ;
• les gouvernements centraux et locaux et tous les décideurs saisissent le contexte de gestion du Covid-19 pour renforcer les mesures en matière d’hygiène et d’assainissement de base et en fasse une priorité dans leur agenda ;
• tous les pays de l’Afrique de l’Ouest mettent à profit les capacités de mobilisation et d’actions de la jeunesse et de la femme dans les stratégies et les actions de lutte contre la pandémie du Covid-19 ;
• les communautés comme les individus en Afrique de l’Ouest adoptent désormais comme habitudes les pratiques d’hygiène acquises dans cette lutte contre le Covid- 19, comme le lavage des mains à l’eau et au savon.

GWP-AO formule les vœux que les partenaires au développement intensifient leur appui aux efforts de développement des pays et des communautés.de l’Afrique de l’Ouest dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène.

Conformément à sa mission et à la Stratégie 2020-2025 du Partenariat Mondial de l’Eau, le GWP-AO à travers son Secrétariat Exécutif Régional sis à Ouagadougou, Burkina Faso, ses Partenariats Nationaux de l’Eau (PNE) et l’ensemble de son réseau de partenaires sont mobilisés pour accompagner les Etats, les gouvernements et l’ensemble des acteurs du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène dans la lutte contre le Covid-19 et plus particulièrement pour assurer la sécurité en eau en Afrique de l’Ouest.

Le Président du GWP-AO
Prof. Amadou Hama MAÏGA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav