CONTROLE CITOYEN DE L’ACTION ADMINISTRATIVE : La gestion financière de 5 Communes du cercle de Kayes à l’ordre du jour

jeudi 21 mai 2020

Le Conseil national de la société civile, en s’appuyant sur le fait que « la Redevabilité est un élément du contrat social », aide les populations de 5 communes du cercle de Kayes à évaluer la gestion financière de leur collectivité.

Après les régions de Koulikoro et de Sikasso en 2018, c’est le tour de la région de Kayes de recevoir le Conseil national de la société civile (CNSC), dans le cadre des campagnes d’éducation citoyenne sur les budgets. Du 24 avril au 1er mai 2020, 5 communes du Cercle de Kayes, avec l’appui du CNSC, ont organisé la restitution de leur compte administratifs 2018 et ont partagé avec la population leur budget 2020.

Dans le Cadre Stratégique de Relance Économique Développement Durable (CREDD 2016-2018), le gouvernement a approuvé un nouveau Programme de Développement Institutionnel (PDI 2ème génération). Il vise à créer les conditions de modernisation de l’Administration à travers la promotion de la culture de résultats, l’amélioration des relations entre l’Administration et les usagers des services publics et la consolidation de la confiance entre l’Administration et les usagers.

Convaincu que « la Redevabilité est un élément du contrat social », le Conseil national de la société civile, en partenariat avec le Commissariat au Développement institutionnel, et la Direction générale des collectivités territoriales, a décidé d’appuyer la participation des citoyens au contrôle de l’action administrative et à l’évaluation des services concernant la gestion financière des collectivités. C’est dans ce cadre que du 24 avril au 1er mai 2020, le Conseil national de la société civile, à travers son point focal PDI II/CDI, a amené 5 communes du cercle de Kayes à organiser la restitution de leur compte administratif 2018 et à partager avec la population leur budget 2020.

Grâce à cette initiative du Conseil national de la société civile, la restitution du compte administratif est partie pour être une réalité dans les communes de Hawa Dembaya, de Liberté Dembaya, de Falémé, de Ségala et de Samé Diomgoma.

Dans chacune de ces communes, en plus du Maire, la restitution a regroupé les Conseillers communaux, les chefs de villages relevant de la commune, le Sous-préfet, les représentants des services techniques de la commune, le Président du Conseil régional de la société civile de Kayes et les représentants de la société civile au niveau de la commune.

Dans toutes ces Communes et à l’intention de toutes ces personnalités, Djembéré Alamir Touré, Point Focal du Programme de développement Institutionnel/ Commissariat au développement institutionnel au Conseil national de la société civile, a mis un accent particulier sur la conférence populaire sur la participation des citoyens au control de l’action publique. Selon, cette activité de restitution des comptes administratifs 2018 et de partage des budgets communaux 2020 avec la population, contribue à l’atteinte de l’objectif spécifique 4 du PDI 2ème génération qui vise à « mettre les préoccupations des citoyens au cœur de l’action administrative en vue de renforcer l’état de droit ». Pour ce faire, il dira que la promotion de « la participation des citoyens au contrôle de l’action administrative et à l’évaluation des services rendus » est au centre de l’activité 6.3.

Djembéré Alamir Touré dira que la promotion de « la participation des citoyens au contrôle de l’action administrative et à l’évaluation des services rendus » passera, d’abord par la promotion de l’accès des citoyens aux travaux du Vérificateur général relatifs à l’évaluation des politiques publiques. Il a ensuite estimé que la promotion de la participation des citoyens au contrôle de l’action administrative et à l’évaluation des services rendus, va conduire à étudier et à expérimenter l’implication des citoyens à l’évaluation de la qualité des services délivrés et à étendre progressivement l’expérience réalisée dans les différents secteurs et sur les différentes régions. Enfin, la promotion de « la participation des citoyens au contrôle de l’action administrative et à l’évaluation des services rendus », il a proposé d’appuyer les organisations de la société civile impliquées dans le contrôle citoyen.
Djembéré Alamir Touré, a rappelé que depuis 2003, le Conseil National de la Société Civile s’est donné comme mission de favoriser la mobilisation, la concertation, le dialogue entre les OSC et les autres partenaires et à les appuyer à agir sur les politiques et les stratégies de développement économique social et culturel en cours ou d’actualité. « Ainsi, il a procédé au renforcement des capacités de la société civile sur la veille citoyenne et le contrôle citoyen et a facilité la mise en place des Comités de Veille Citoyenne dans plus de 110 communes du Mali en vue d’influencer positivement la mise en œuvre des différentes politiques publiques en vue de l’équité sociale et la réduction de la pauvreté », a-t-il déclaré.

Partant du constat que l’état s’est engagé à faire la transparence dans l’action publique et à entamer le processus de réforme et de modernisation de l’administration publique, Djembéré Alamir Touré voit là, une bonne opportunité pour le Conseil National de la Société Civile à relever les défis du développement économique, social et culturel du pays. Il dira que le partenariat tripartite entre le Commissariat au développement Institutionnel (CDI), la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT) et le Conseil national de la Société Civile, vise à rendre effective l’implication et la participation des différents acteurs de la société civile pour une bonne gouvernance et la réduction des inégalités sociales.
Dans chacune des communes, Djembéré Alamir Touré a invité chacun des participants à profiter de cette opportunité de restitution publique pour influencer la gestion des ressources publiques au profit des villages qui composent leur commune. Il a formulé le vœu qu’à la sortie des restitutions que chacun puisse comprendre qu’il a droit est l’information, mais que son devoir civique est de payer ses impôts et taxes.

Dans chacune des 5 communes, les Conseils communaux ont procédé à la restitution de leur compte administratif 2018 et ont présenté dans leurs moindres détails leurs budgets 2020. Cet exercice à par moment suscité des débats houleux. Mais, en définitive, il a été conseillé aux élus communaux de se prêter à des exercices réguliers de restitution à la population, afin de mobiliser les citoyens au payement normal des impôts et taxes.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav