Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CONCERTATIONS NATIONALES : La CMA a boudé les travaux

lundi 14 septembre 2020

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a boudé les concertations nationales prétextant que les assises n’ont pas été organisées dans les meilleurs formats d’un véritable dialogue.

Un des absents des concertations nationales a été la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Les anciens rebelles n’ont ni participé à l’atelier de validation des termes de références encore moins aux concertations nationales du 10 au 12 septembre 2020.

Selon les confidences de notre confrère de Rfi, Bilal Ag Cherif et les siens souhaitaient « être reconnue par les militaires au pouvoir comme un partenaire de premier plan. Et regrette de ne pas avoir à ce titre rencontré en bilatéral la junte, qui a pourtant reçu la plupart des acteurs maliens qui comptent ».

Pour Almou ag Mohamed, porte-parole de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad qui s’est confié à Serge Daniel, affirmait : « Nous voulons prendre toute la place qui est la nôtre dans un processus qui nous concerne au plus haut degré. Par contre, là nous avons l’impression de courir derrière un processus conçu, validé, en cours d’exécution sans nous alors que la CMA a clairement signifié qu’elle ne saurait s’associer à un processus qui n’est pas préalablement issu des concertations participatives et consensuelles ».

Et de poursuivre « Le deuxième enjeu, c’est de pouvoir avoir un consensus national autour de cette transition afin de faciliter les dialogues avec la communauté internationale. Certes, la transition ne sera pas dirigée par des acteurs élus comme le président de la République, mais ces organes et ces dirigeants seront issus d’un consensus sur la base de ces concertations. Le troisième enjeu, c’est la sécurité. Notre pays est plongé dans une crise sécuritaire profonde, et cette concertation nationale devrait nous permettre de poser les bases pour un dialogue apaisant, pour s’attaquer aux questions sécuritaires ».

Maintenant que les concertations ont fermé leur porte, la CMA acceptera-t-elle de se soumettre aux recommandations ? Que fera-t-elle ? Les jours à venir nous en diront plus.

Hamidou B Touré
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav