Version imprimable de cet article Version imprimable | |

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

samedi 27 octobre 2018

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques (COFOP) dans un appel à la nation malienne. Lisez l’intégralité de l’Appel !

APPEL POUR UNE COALITION DES FORCES PATRIOTIQUES (COFOP)

Depuis 2012 le Mali traverse une crise persistante malgré les efforts conjugués des différents acteurs politiques, sociaux et stratégiques. L’instabilité politique semble devenir un facteur déterminant dans la mise en œuvre des différents projets de sécurité et paix au Mali. Face à cette situation il est évident que tout citoyen soucieux d’un Mali fort et stable ne peut rester indifférent. D’où l’initiative de mettre en place une plateforme politique de Coalition des Forces Patriotiques (COFOP).
C’est dans ce cadre que nous faisons des constats suivants :

-  Le sang d’innocentes victimes coule chaque jour ; l’insécurité s’est répandue du nord au centre ; les Forces armées et de sécurité, affaiblies, font l’objet d’attaques quasi-quotidiennes et les populations civiles vivent dans l’angoisse d’attentats meurtriers ;
-  La situation économique difficile, sur fond de tensions de trésorerie étatique, de dette intérieure préoccupante et de risques divers sur les entreprises, se traduit par un coût de la vie toujours insupportable pour les maliens ;
-  Le climat social est tendu avec la persistance de grèves et de menaces de débrayages de nombreux corps de la fonction publique ;
-  Le contexte politique reste marqué par la persistance de la contestation des résultats de l’élection présidentielle par une partie significative de la classe politique ;
-  La majorité de la population, notamment les jeunes, vit dans l’angoisse du lendemain en voyant s’amonceler autant de nuages sur l’avenir du pays sans oublier les difficultés du quotidien (chômage, accès aux services de base…).

La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays.

Cette manœuvre politicienne doit être dénoncée et combattue par tous les citoyens souhaitant préserver l’un des biens les plus précieux du Mali : sa démocratie et le respect de son texte fondamental. Cette initiative des autorités interpelle le peuple malien et est susceptible de nous entrainer dans des dérives menaçant la stabilité de nos Institutions.

En conséquence ;

Nous, personnalités politiques, acteurs de la société civile, citoyens de toutes obédiences et de tous les horizons,

• AFFIRMONS que la démocratie malienne a comme socle fondamental la Constitution et son respect par tous en premier lieu les autorités élues et ayant prêté serment dans ce sens ;

• INDIQUONS notre attachement à la paix sociale, à la quiétude des maliens, à la stabilité de notre pays et de ses Institutions ;

CRÉONS un grand rassemblement des forces patriotiques (des partis politiques, d’organisations de la société civile, des syndicats et de citoyens) afin d’obtenir le respect de la Constitution et de défendre la patrie ;

• DÉCLARONS solennellement devant le peuple malien, les peuples d’Afrique et du monde, notre engagement à conjuguer et unir nos énergies et nos moyens pour éviter à notre pays une énième crise politique et institutionnelle ;

• RÉAFFIRMONS NOTRE ENGAGEMENT à renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale ainsi que l’amélioration du sort de nos compatriotes dans la paix et l’harmonie

• Lançons un appel pressant pour la défense de la patrie, l’unité nationale et la cohésion sociale

Bamako, le 21 octobre 2018

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de