• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    CNOU : Les raisons du rejet des cinq bus par la Commission de réception

    mercredi 15 mars 2017 , par Assane Koné

    La Commission de réception des bus de transports du Centre national des œuvres universitaires (Cnou), à l’issue de sa réunion vendredi 10 mars a rejeté les cinq bus livrés par le fournisseur Aly Traoré au motif qu’ils ne répondent pas aux spécificités techniques rédigées par le Garage administratif. Autrement dit, Aly Traoré a voulu mettre à la disposition du Cnou des bus vétustes.

    En vue du transport des étudiants vers la Cité Universitaire de Kabala, le Cnou a procédé à un appel d’offre ouvert pour l’acquisition de cinq bus. Après dépouillement des dossiers, le marché a été attribué à Aly Traoré, fournisseur de son état. Le cahier de charge est très clair. Le fournisseur a l’obligation de respecter les spécificités techniques rédigées par le Garage administratif qui relève de la direction générale de l’administration des biens de l’Etat (DGAP).

    Pour la réception ou pas des bus, la Commission de réception a été mise en place composée de la direction générale de l’administration des biens de l’Etat (DGAP), le Centre national des œuvres universitaires (Cnou), la direction générale des marchés publics (DGMP) est tenu de donner son avis sur l’état des véhicules. Réunie vendredi 10 mars, la Commission à l’issue de la vérification fait certaines observations sur l’état des bus. Le rapport fait mention des bus qui ne répondent aucunement aux spécificités techniques du Garage administratif. Au lieu des bus de 70 places, le fournisseur a amené des bus de 56 places. Pour certains bus, le gasoil suinte, le pare-brise coté chauffeur fissuré, des pertes d’huile par le moteur sont signalés. On note également que les moteurs vétustes et repeints ainsi que la climatisation non fonctionnelle pour certains. Il a été aussi constaté que certains bus ont deux portiers au lieu de trois comme l’a exigé les spécificités techniques, des radios sont sans têtes, le système de freinage est en tambour au lieu du disque. Bref, c’est des bus en mauvais état que le fournisseur a voulu livrer au Cnou pour le transport des étudiants. Heureusement que la Commission de réception à être vigilant. Et du coup, le pire a été évité épargnant l’Etat malien de jeter par la fenêtre l’argent du contribuable dans l’achat de bus vétustes.

    Aujourd’hui, toutes les structures qui participent à la Commission de réception des bus notamment le premier responsable du Cnou sont dans le viseur de certaines personnes, qui estiment que livrer des bus vétustes aux étudiants maliens fait parti de la normalité. Ses personnes ont jurés de faire la peau au directeur général du Cnou qui demande la résiliation du marché de bus. Une campagne d’intoxication et de dénigrement dans certaine presse visant la personne du DG du Cnou a débuté.

    Joint au téléphone, un responsable de l’AEEM, s’est félicité de l’acte posé par la Commission de réception des bus et de la décision prise par le DG du Cnou qui demande la résiliation du marché de bus. « Jamais nous n’accepterons des bus vétustes. C’est le transport des étudiants qu’il s’agit », a averti notre interlocuteur.

    Le Cnou est chargé de la gestion de l’aspect académiques de la vie des étudiants pour l’amélioration de leurs conditions de vie et d’études à travers : les allocations financières, le logement, le transport, la restauration, les activités sportives, de loisirs et de prise en charge socio sanitaire.

    Nous y reviendrons

    A.S.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce