Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CAN 2018 : les Camerounaises et les Maliennes en demi-finales

dimanche 25 novembre 2018

Les équipes du Cameroun et du Mali se sont qualifiées pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations féminine 2018, ce 23 novembre, et se sont rapprochées ainsi d’une participation à la Coupe du monde 2019. Les Camerounaises finissent en tête du groupe A suite à leur match nul 1-1 face aux Ghanéennes, hôtesses du tournoi désormais éliminées. Quant aux Maliennes, elles atteignent le dernier carré de la compétition pour la première fois grâce à leur succès 3-2 face à des Algériennes sorties.

Pour la première fois de leur histoire, les footballeuses maliennes vont disputer les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations féminine. Ce sera le 27 novembre à Cape Coast, face aux joueuses classées premières du groupe B de la CAN 2018, les Sud-Africaines, les Nigérianes ou les Zambiennes.

« Je suis vraiment très très contente ce soir. C’est la première fois qu’on franchit le cap de la phase de poules. Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens… Je remercie le bon Dieu, s’est émue la capitaine malienne Fatoumata Doumbia, au micro de notre correspondant au Ghana, Tété Ahadji. Il a fallu sept participations pour y arriver. On avait dit dès notre départ de Bamako que c’était l’objectif ».

Des Algériennes vaillantes mais battues sur le fil

Les « Aiglonnes » ont toutefois dû cravacher pour atteindre le dernier carré du tournoi, après six échecs passés. Malmenées par les Algériennes durant leur dernier match de poule, elles ont concédé l’ouverture du score à la 37e minute, suite à une réalisation de Lydia Belkacemi.

En deuxième période, un mano a mano s’est engagé entre Maliennes et Maghrébines, Fatoumata Diarra égalisant (58e), avant qu’Imene Merrouche ne redonne l’avantage sur penalty à l’Algérie (2-1, 62e). Mais Aissatou Diadhiou (2-2, 83e) a remis les siennes en bonne position, avant que Fatoumata Diarra ne réussisse un doublé, sur penalty (90e+4).

Des Camerounaises au rendez-vous

Ce résultat final ne change rien au sort des Algériennes qui, même en cas de victoire, auraient été éliminées dès le premier tour. Car dans l’autre rencontre du jour, les Ghanéennes ont fait match nul 1-1 face à des Camerounaises finalistes des deux dernières éditions. Les buts de la rencontre ont été inscrits par Portia Boakye (31e) pour les locales et par Christine Manie (41e sur penalty) pour les visiteuses.

« Nous avons cherché la qualification et nous l’avons eue, a savouré l’attaquante Gaëlle Enganamouit, au micro de notre envoyé spécial, Olivier Pron. C’était le plus important. Aujourd’hui, nous avons joué contre une équipe du Ghana qui était bien en place. C’est dommage que leurs parcours s’arrête ici. Mais le plus important pour nous est d’avoir encore deux matches à disputer ».

Les Ghanéennes éjectées de leur CAN 2018

Ce score ne suffit effectivement pas aux « Black Queens », sorties de leur CAN 2018 dans un stade quasi-vide, à Accra. Il permet en revanche aux « Lionnes Indomptables » de conserver la première place du groupe A et de rester ainsi dans la capitale du Ghana, pour y jouer l’autre demi-finale, également prévue mardi.

« Ça fait mal... Ça me fait mal à moi, tout d’abord. Et ça fait très mal aux filles, a reconnu le sélectionneur ghanéen Bashir Hayford au micro d’Olivier Pron, tout en déclarant qu’il ne comptait pas démissionner. Je n’ai pas commis d’erreur qui justifie cela ».

Mondial 2019 en vue pour Camerounaises et Maliennes

Les Camerounaises et les Maliennes ne sont désormais plus qu’à une victoire d’une qualification en Coupe du monde 2019. Pour aller en France, il faudra en effet finir parmi les trois premiers de la CAN 2018 et donc gagner sa demi-finale ou, au pire, la « petite finale » de la compétition le 30 novembre. A moins que les Equato-Guinéennes ne franchissent le premier tour [1].

Elles connaîtront par ailleurs leurs prochaines adversaires ce 24 novembre, à l’issue des matches Guinée équatoriale-Nigeria et Afrique du Sud-Zambie dans le groupe B. Mais la Camerounaise Gaëlle Enganamouit prévient : « Peu importe qui nous rencontrons. Nous allons tout donner. Avec tout le respect que nous avons pour les autres équipes, nous nous foutons du nom de notre futur adversaire. Nous sommes des Lionnes et nous n’avons peur de rien. »

[1] L’équipe de Guinée équatoriale est exclue de la Coupe du monde 2019 et ne sera pas qualifiée pour ce tournoi, même si elle finit sur le podium de la CAN 2018.

Par David Kalfa
http://afriquefoot.rfi.fr/20181123-...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques