| |

Boulv’arts : L’action culturelle au service de la lutte contre la migration clandestine

samedi 17 avril 2021

« Dans l’objectif d’informer et de sensibiliser 2000 jeune sur les risques et dangers liés à la migration par des actions culturelles », l’Association « Les Quinquins » vient de lancer le projet « Boulv’arts ».

Le Centre multifonctionnel de Djélibougou a connu une animation particulière le 12 avril 2021. Pour cause : L’Association « Les Quinquins » y a organisé le lancement de son projet « Boulv’arts ».

« Boulv’arts est un projet financé par l’Union européenne en partenariat avec le Ministère des maliens de l’extérieur et de la Coopération Espagnole », a indiqué Mme Safiatou Thiam, Présidente de l’Association « Les Quinquins ». Selon elle, ce projet vise à sensibiliser et informer sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO.

Elle a rappelé que d’année en année, ce sont des milliers de jeunes maliens qui sont victimes de la migration clandestine. « Nombreux sont nos concitoyens qui ont perdu la vie dans méditerranée et dans le Sahara », a-t-elle déclaré. Et, c’est convaincue que ce fléau a déjà fait trop de victimes au Mali, que la Président de l’Association « Les Quinquins », a indiqué que son association, dans le cadre de ce projet, se servira de toutes les composantes de la culture pour toucher la population, afin de contribuer à son éradication. « Chers jeunes, prenons le paris que dans quelques années cette pratique ne sera que mauvais souvenir », a-t-elle lancé en guise d’invitation aux nombreux jeunes qui avaient pris la salle d’assaut.

« Nous n’avons aucun doute sur la qualité de votre projet à atteindre ses objectifs dans une démarche innovante. Et, d’ailleurs, c’est la raison pour laquelle vous avez été sélectionné ». C’est par ces propos que Mme Christine de la Coopération Espagnole a pris la parole. Elle a précisé que le financement de ce projet est une initiative de l’Union européenne et qu’il est mise en œuvre par le Ministère des maliens de l’extérieur et la Coopération espagnole. Vu que le projet porte sur l’immigration, elle a salué la présence de nombreux jeunes au lancement des activités.

« La migration est le fait de changer de localité à un moment donné pour améliorer sa condition de vie. Dans les temps antiques et depuis toujours, elle était pratiquée par certaines ethnies et les commerçants. Mais cela fait des années que la situation est devenue très inquiétante car des voies irrégulières sont empruntées de nos jours par nos frères et sœurs qui se sacrifient pour une vie totalement inconnue », a déclaré Oumar Berthé, 5ème adjoint au Maire de la Commune I du District de Bamako. Selon lui, certains candidats à l’immigration irrégulières sont victimes d’escroquerie, de viol, de toutes sortes de tracasseries et par finir d’autres perdent la vie. Pire, il dira que ce secteur est occupé au Mali par des réseaux de brigands, de trafiquants d’organes, et de violeurs, …

Il a rappelé que pour minimiser les conséquences de ce fléau, l’état malien en 2014, a mis en place une politique de migration. Il a aussi rappelé que le Mali est un pays d’émigrants, de telles sortes que par an ce sont plus de 7000 migrants maliens qui sont refoulés de divers pays à travers le monde.

« Au regard des méfaits de ce fléau, en ma qualité de conseiller municipal, il est de mon devoir de saluer l’initiative du projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et de la promotion de la libre circulation dans l’espace CEDEAO », a-t-il déclaré. Selon lui, ce projet est d’autant plus innovateur qu’il voudrait utiliser la culture et les arts pour la sensibilisation, mais aussi rappeler à bon nombre de jeune que ce secteur est un vivier d’emplois.

Et, pour donner le ton, l’Association Boulv’arts a profité du lancement de son projet pour organiser la prestation de prestation de plusieurs jeunes artistes et organiser un défilé de mode qui nous a permis de découvrir des talents formidables.

De la slameuse Chato Maïga à la pièce de théâtre de la compagnie sur les réseau mafieux de la migration, en passant par la prestation de la danseuse Bibata Maïga, la musicienne Tima Maïga, l’exposition de 3 tableaux de l’artiste peintre Kébé, sans oublier le défilé de mode animé par « Damou Couture », Émilie Anova et « Faïda Couture », l’Association Boulv’arts a voulu joindre l’utile à l’agréable : Utiliser les arts et la culture pour sensibiliser les jeunes, mais en même temps susciter des vocations, car le secteur de culture est une mine d’emplois ignorée.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav