• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Biennale Africaine de la photographie/ « OFF de Ségou » : Trois peintres solidaires des photographes

    vendredi 8 décembre 2017 , par Assane Koné

    Certes consacré à la photographie, l’ « OFF de Ségou » dans le cadre de la 11ème édition des Rencontres de Bamako, a eu le mérite de faire voir le travail de trois artistes peintres qui tiennent à écrire leur nom en lettre d’or dans les almanachs des arts plastiques au niveau mondial. Du 6 décembre 2017 au 6 janvier 2018, les œuvres du Sénégalais Mbaye Babacar Diouf, vont côtoyer celles des artistes maliens Marie-Ange Dakouo et Mohamed Ismaël Diabaté, tous du programme Kôrè qualité 3.

    « Les murmures du fleuve » exposés par Mbaye Babacar Diouf

    A la faveur d’un séjour de création à Ségou, Mbaye Babacar Diouf, l’une des valeurs montantes des arts plastiques sénégalais, a été inspiré par « les murmures du fleuve ». Et, en bon artiste peintre, cela se traduit par des tableaux. A la faveur du « OFF de Ségou » organisé dans le cadre de la 11ème édition des Rencontres de Bamako, les public de Ségou a eu le privilège de découvrir les œuvres réalisées par l’artiste sénégalais lors de sa retraite ségouvienne.

    Du 6 décembre 2017 au 6 janvier 2018, le Hall Pr. Yacouba Konaté de la Fondation du Festival sur le Niger, vivra au rythme des « murmures du fleuve ». Six œuvres réalisées par Mbaye Babacar Diouf, occupent les murs avec beaucoup d’allure. Ce sont : « Le secret des secrets », « Les conscients », « Esprit d’une nation », « Je t’ai cherché partout », « Les paroles du temps » et « Les chemins de la réussite ».

    Pour la réalisation de ses œuvres, pratiquement, l’artiste a utilisé la technique qui l’a conduit à l’usage des marqueurs permanents sur du papier marouflés sur toile. Mais, certaines œuvres ont été réalisées à l’acrylique sur toile ou à l’acrylique et aux marqueurs permanents.

    Mais, nous retenons que l’artiste révèle que cette série témoigne d’un dialogue chaleureux avec un environnement de résidence au bord du fleuve Niger. « Le fleuve a été un compagnon fidèle qui a suscité, facilité, parfumé mon inspiration durant les deux semaines de la résidence à Ségou », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que « c’est le dialogue poétique, parfois mystique avec le fleuve, qui a été à l’origine de ces toiles ».

    En tout cas, les toiles de Mbaye Babacar Diouf, où s’entremêlent des petites figurines pour donner une image d’ensemble, ont été une véritable attraction lors du vernissage du 6 décembre 2017. Et, elles vous invitent à faire un tour à Fondation du Festival sur le Niger.

    « Le chasseur » de Marie-Ange Dakouo et « La composition » de Mohamed Ismaël Diabaté, occupent le Hall Soly Cissé

    Marie-Ange Dakouo et Mohamed Ismaël Diabaté, sont deux jeunes artistes peintres qui font partie de la 3ème génération du Programme Kôrè qualité. Ils ont du talent à revendre. Et depuis peu, ils inscrivent à petits pas, mais très sûrement, leur nom dur la liste très selecte des Ambassadeurs de la peinture malienne. Rien de grand et d’important, en matière de peinture ne peut se faire aujourd’hui, sans la présence de ces jeunes artistes. Et, si les choses devaient continuer comme elles ont commencé, il n’y a aucun doute, ils ne tarderont pas à exploser à l’international.

    Pour le « OFF de Ségou », Marie-Ange Dakouo a levé le voile sur sa série « Le chasseur », en exposant 6 œuvres de belle facture : « Offrande », « Méditation », Simbo 1 », « Simbo 2 », « Lumière » et une œuvre sans titre.

    S’il a utilisé une technique mixte pour la réalisation des œuvres « Offrande », « Méditation » et « Simbo 1 », il faut dire qu’il est resté fidèle à sa technique de prédilection pour les autres œuvres, c’est-à-dire l’usage des coupure de presse et l’acrylique sur toile.

    Pour sa part, Mohamed Ismaël Diabaté, pour cette exposition, présente aussi six œuvres : Composition 1, Composition 2, Composition 3, Composition 4, Composition 5 et Composition 6. Pour ses œuvres, il est resté fidèle à sa technique habituelle : collage (mixte).

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce