Version imprimable de cet article Version imprimable | |

BARA MOUSSO : Le bon atieké « made in Mali » dans nos tasses

samedi 3 août 2019

L’atiéké, est un Coucous de manioc fabriqué à base de tubercule, qui est un genre de coucous qui est plus léger que du couscous de blé, avec un goût acidulé et est rehaussé par ses nombreux accompagnements.

Un tour dans l’usine de fabrication, nous a permis de nous enquérir des étapes de fabrication de l’atiéké, « made in Mali ». Dans les locaux de l’usine, nous avons été accueillis par la responsable de l’unité de l’ATIEKE Mme Mariam Samaké. Selon elle, elle a plusieurs d’années expériences dans le domaine de l’ATIEKE. « Ce travail est très important pour moi, nous faisons de l’ATIEKE en base de tubercules, car ils sont économiques avec cela, on peut aussi faire de Plat-cali et aussi l’ATIEKE et bien d’autres choses ».

Pour la bonne Dame, leur manioc vient tout frai de Sikasso, et d’Abidjan. « Il y a des personnels qui s’occupent d’épluchements de manioc dans la propriété, et nous le séchons chez nous ici. Nous avons des broyeurs qui broyés le manioc séché en poudre », témoigne-t-elle.

A en croire Mme Samaké, « il y a une différence entre l’ATIKE que nous faisons et les autres, parce que, dans mon unité, nous faisons notre ATIEKE avec beaucoup de soin et de propriété, et après nous les mettons dans les emballages ». A-t-elle expliqué Mme Samaké.

Nous n’utilisons que le manioc importé d’ailleurs et tous le reste vient d’ici, a-t-elle souligné.

Pour elle, les stratégies prises afin que le travail soit bien fait s’articulent autour de quelques actions. « Les contrôleurs font le suivi. Nos travailleurs ont des uniformes et des gans qu’ils changent tous les deux jours pour la propreté. Ainsi, notre travail est basé sur la propreté et bienfait dans nos interventions .dit-elle Mme Samaké

Et d’ajouter que « la fabrication de l’ATIEKE, n’est pas aussi facile. Il nécessité beaucoup de soin et est fabriqué en plusieurs étapes. En effet, dans l’usine Bara Musso, il utilise les maniocs qui sont fraiche, sans odeur, ni éraflure. Après, il épluche le manioc, qu’il transporte dans la machine appelée broyeurs ensuite, après avoir tamisé plusieurs fois, histoire d’enlever les quelques sables et graviers. Puis, il est mis dans le pétrin pour absorber l’eau qui y sont dedans, enfin il tamise le produit final afin d’enlever une dernière fois tout impureté ».

Après tous cela, il est transporté dans l’endroit où il sera dans l’emballage ; là-bas aussi, il y a des machines sophistiques pour mettre l’ATIEKE dans les emballages extrêmement bien fait et attrayant dans le monde entier, car la priorité des priorités pour le PDG Bourama Doumbia est le soin et la propriété des produits consommés par les clients Bara Musso.

Le souhait le plus ardent de la société Aminata Konaté, Bara Musso, est de lutter contre la famine au Mali, à travers ses produits fabriqués avec nos produits locaux et nos céréales.

Le PDG de Bara Musso, Bourama Doumbia, ambitionne que le Mali consomme exclusivement "made in Mali "

Jean Pierre Keita

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.