Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Autonomisation des femmes migrantes de retour au Mali : La FAM et la CEDEAO se donnent la main

mardi 21 mars 2017

Dans le cadre du renforcement de l’autonomisation des femmes migrantes de retour au Mali à travers la mise en œuvre des activités génératrices de revenus (micro jardin hors sol, pisciculture air sol et la transformation des produits agroalimentaires) la fédération des associations de migrants (FAM), en partenariat avec la CEDEAO, a organisé du 11 au 17 mars 2017 une formation pratique au bénéfice de 30 femmes migrantes de retour, sur la transformation et la commercialisation des produits agro-alimentaires en lien avec les activités génératrices de revenus (AGR).

Cette 2ème formation technique, fait suite à une première qui a porté sur les techniques de maraichage, a été financée par la CEDEAO. Elle a regroupée 30 femmes migrantes de retour. La cérémonie de la fin de la formation a enregistré la présence de Mme Oumou Coulibaly, conseillère municipale en Commune V et non moins formatrice lors de l’atelier, Assane Sidibé, représentant du ministre des Maliens de l’extérieur, point focal, Seydou Doumbia, vice-président de la fédération des associations de migrants (FAM).

A l’issue de cette deuxième phase de formation, ce sont 30 femmes qui ont bénéficié de Kits et une enveloppe contenant la somme de 180 000 FCFA chacune, pour continuer leurs activités et une attestation symbolique. Ces femmes représentent chacune les 32 associations membres de la fédération des associations de migrants. Elles ont tous montrer leur satisfaction dans les activités de la fédération depuis sa création jusqu’à nos jours. Ces femmes ont souhaité que cela soit une continuité. Elles ont ajouté que cette initiative leur a apporté que des avantages considérables, en citant : l’économie, la santé, et les frais des condiments.

Le président de l’association de migrants de retour au Mali, pour la Réinsertion des Maliens de l’Extérieur (ARME), Amadou Ousmane DICKO, a salué cette initiative, avant de traduire sa satisfaction totale. Il a lancé un appel à l’endroit des femmes de cette fédération de se mettre ensemble pour travailler.

« Nous sommes en mois de mars, c’est dans ce cadre que cet événement se déroule. Cela traduit aussi ma profonde satisfaction. En réunissant toutes ces femmes de la fédération en une association de coopérative afin qu’elles puissent s’entraider et rester ensemble à défendre réellement leur panier économique, à subventionner leurs enfants, cela me rassure. Cela nous oblige aussi à porter plus de confiance à notre présidente dévouer pour la cause des femmes, des enfants dans le cadre de la réinsertion des femmes migrantes pour pouvoir les motiver », a déclaré le vice président de la fédération, Seydou Doumbia.

Il a ensuite félicité le ministère des maliens de l’extérieur, à travers le ministre Abdramane Sylla, parce qu’il vient de mettre la politique nationale de la migration (PONAM) en place, et pour avoir désigné une brave dame à la tête de sa mise en ouvre.

Oumou Coulibaly, formatrice et Conseillère municipal de la commune V, a rappelé que la première formation a consisté au maraichage : Carotte, oignon, échalote, ail, tomate, piment, etc. La deuxième a consisté à la transformation des produits issus de la première formation.

Pour sa part, le représentant du ministre des maliens de l’extérieure, Assane Sidibé, point focal, a souligné que cette coopérative est la bienvenue. Avant d’ajouter que les kits qui doivent êtres distribués entre ces 30 femmes sont des biens de la coopérative, selon les closes du projet de la CEDEAO.

« La CEDEAO a fiancé non seulement la formation des 30 femmes dans le cadre du maraîchage sol air, aussi la formation des femmes dans le cadre de la pisciculture », a déclaré M Sidibé. Cette initiative permettra selon lui, la réinsertion des femmes, non seulement, à travers les kits et les fonds pour le démarrage de leurs activités.
Avant de nous faire savoir que c’est une toute première fois que des femmes bénéficient d’un tel soutien.

Il a conclu ses propos en lançant un appel à l’endroit de ces femmes à se donner la main à continuer les activités qu’elles ont eu à apprendre et de souhaiter que cela soit une coopérative pérenne.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !