Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Association « Maison des cinéastes du Mali » : Invité par le Ministère de la culture à changer le nom de son association, Boubacar Sidibé refuse

jeudi 25 juin 2020

Depuis des jours, sur demande des cinéastes maliens, l’Union nationale des cinéastes du Mali (UNCM), structure nationale qui regroupe tous les cinéastes du Mali, tente par tous les moyens à amener Boubacar Sidibé à trouver une autre dénomination pour son association qu’il a bien voulu appeler « Maison des cinéastes du Mali ». Le 25 juin 2020, une tentative de conciliation initiée par le Ministère de la Culture a échoué. Boubacar Sidibé refuse de renoncer à l’appellation « Maison des cinéastes du Mali ».

A l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire, convoquée le 18 juin 2020, où selon l’UNCM, Boubacar Sidibé, Président de la « Maison des cinéastes du Mali » a brillé « par son absence, sans donner de raison », l’organisation nationale des cinéastes du Mali lui a adressé une lettre de « Protestation contre la dénomination ‘’Maison des cinéastes du Mali’’ ». Une lettre similaire a été adressée au Ministère de la Culture, afin de l’informer du souhait des cinéastes du Mali de voir Boubacar Sidibé changer la dénomination de son association. Le ministère a été sollicité par l’UNCM, au nom des cinéastes du Mali « d’intercéder auprès du Président de la dite association, pour lui faire entendre raison ».

Dans les lettres de « Protestation contre la dénomination ‘’Maison des cinéastes du Mali’’ », adressées à Boubacar Sidibé et au Ministère de la Culture, l’UNCM a tenu à le féliciter pour le rôle participatif que va jouer son association dans le cadre du développement du 7ème Art malien. « Toutefois, les cinéastes maliens, présents dans leur majorité à cette Assemblée extraordinaire, ont exprimé une vive contestation contre la dénomination, ‘’Maison des cinéastes du Mali’’ », a indiqué les lettres de protestation. Avant de l’inviter à changer de nom. Mieux, les lettres de protestations indiquent que les cinéastes affirment que le bureau exécutif de l’Association de Boubacar Sidibé a été établi sans leur présence à son siège, au domicile du Président et ne comporte qu’en majorité dans sa composition des noms de personnes qui ne sont pas des cinéastes. « Par conséquent, l’UNCM s’oppose avec vigueur à l’appellation ‘’Maison des cinéastes du Mali’’ et exige une rectification qui engagerait dans une moindre mesure la responsabilité morale des Cinéastes du Mali », a ajouté les lettres de protestation.

Mieux, ces lettres ont précisé que « l’appellation ‘’ Maison des cinéastes ‘’ suppose une corporation où ne sont regroupés que des professionnels des métiers du cinéma. Tel n’est pas le cas ». Enfin, dans la lettre adressée à Boubacar Sidibé, l’UNCM a indiqué que « les Cinéastes du Mali espèrent sur sa compréhension, et le prie de trouver une autre dénomination pour son association le plus tôt possible, sinon l’UNCM se verra dans l’obligation d’introduire une requête auprès du Ministère de l’administration territorial pour solliciter un changement de nom ».

Et, comme l’UNCM avait aussi saisi le Ministère de la Culture pour intercéder auprès de Boubacar Sidibé, tout porte à croire que l’Administration chargée de la gestion de la culture au Mali, a tenté une conciliation qui s’est avérée vaine.

Il nous revient que dans la matinée du 25 juin 2020, Boubacar Sidibé et Salif Traoré, en sa qualité de Président de l’UNCM, ont été reçus par le Département de la Culture au sujet de la « Maison des cinéastes du Mali ».

Selon nos sources, après moult détails, les responsables du département ont demandé au Président de l’association « Maison des cinéastes du Mali », d’entendre raison et d’accepter volontiers de changer la dénomination de son association. Mais, malheureusement, pour toute réponse, Boubacar Sidibé a refusé, au motif que ce nom est la décision de son bureau exécutif. Et, à son tour, il a sollicité le Département de la Culture d’intercéder auprès des militants de l’UNCM, pour qu’ils acceptent de le laisser garder la dénomination « Maison des cinéastes du Mali ». Chose que le Président de l’UNCM a tout simplement refusé.

« Mais avant de clore le débat, le Département a exhorté à nouveau le président de la ‘’ Maison des cinéastes du Mali’’ d’entendre raison et de prendre du recul pour bien examiner la requête de l’UNCM. Mais, pour toute réponse, il a dit non », nous a rapporté une de nos sources. Et, malheureusement, excédé par ce que nous pouvons appeler un dialogue de sourds, le Secrétaire Général a mis fin à la rencontre.

Assane Koné

NOTRE PRÉCISION

Retrouvez ici la lettre adressée à l’UNCM par Boubacar Sidibé, suite à la lettre de protestation à lui adressée. Dans cette lettre de Boubacar Sidibé, nous sommes au regret de constater que nous avons été nommément cités comme membre de l’Association « Maison des Cinéastes du Mali ».

Nous tenons à préciser, ici et maintenant, que Assane Koné, journaliste culturel malien, n’a jamais été informé de la création d’une quelconque association dénommée « Maison des cinéastes du Mali ». Par conséquent, Assane Koné voudrait que les uns et les autres retiennent qu’il n’est ni membre, ni sympathisant d’une quelconque association dénommée « Maison des cinéastes du Mali ».

Assane Koné voudrait ici préciser qu’il est et reste journaliste. Qu’il n’a aucune prétention de revendiquer le statut de cinéaste. Et, par conséquent, qu’il ne saurait être membre d’une quelconque « Maison des cinéastes du Mali ».

LA LETTRE DE BOUBACAR SIDIBE ADRESSÉE A L’UNCM

Bamako, le 22 juin 2020

A Monsieur le Secrétaire général de L’UNCM

Objet : Réponse à la lettre n° 013 UNCM

Monsieur le Secrétaire Général ;

Suite à votre lettre N° 013/ UNCM du22 juin 2020, j’ai l’honneur de venir par la présente vous remercier pour l’appréciation positive que vous avez formulé à l’égard de la « création de la Maison des Cinéastes du Mali » en ces termes : l’assemblée générale extraordinaire organisée le 18 juin 2020 par l’Union Nationale des Cinéastes du Mali a félicité la création de la Maison des Cinéastes du Mali pour le rôle participatif qu’elle jouera dans le cadre du développement du 7e Art.

Cependant, il est important de souligner que la Maison des Cinéastes du Mali regrette de n’avoir pas été convié à cette importante assemblée et l’UNCM ne peut fournir aucun document prouvant le contraire.

Toutes les correspondances de la Maison des Cinéastes du Mali à L’UNCM sont restées sans réponses (ci-jointes copies lettre du 15 avril 2020 relative à la création de la M.CIMA avec récépissé, statuts et règlement intérieur et celle du 29 mai 2020 relative à la désignation d’un membre de jury).

La seule correspondance de l’UNCM que la maison des cinéastes du Mali a eu est cette lettre réf : 013/ UNCM du 22 juin 2020 de protestation.

En effet la Maison des Cinéastes du Mali regroupe : Réalisateurs, techniciens, comédiens, journalistes, bref toute personne qui s’intéresse à l’activité cinématographique et Contribue à la promotion, au développement et au rayonnement de la culture et des traditions maliennes à travers le 7ème Art.

Les comédiens qui dorment avec moi pendant des mois dans des classes d’écoles pour faire mes films peuvent aider les cinéastes dans la maison des cinéastes du Mali.

Je vous prie de noter que la multiplicité associative ne veut pas dire adversité.

Les journalistes comme Kassim Traoré, Alou Badra Haidara, Assane Koné ; les comédiens comme Helène, Kari, Magma etc. ne sont pas des cinéastes mais ils sont dans des associations de leurs corporation comme moi je suis à l’UNCM, cependant nous-nous retrouvons à unir nos forces dans la maison des cinéastes pour mener des actions et poser des actes salvateurs pour faire progresser le cinéma et nous sortir de la précarité.

La multiplicité associative ne veut pas dire adversité.

En ce qui nous concerne, la Maison des Cinéastes du Mali est une complémentarité.

Toutefois, par rapport à la requête que vous avez formulée, à savoir le changement de la dénomination de notre association, nous restons convaincus que juridiquement, cette dénomination n’empiète en rien l’UNCM et par conséquent nous la maintenons jusqu’à ce qu’un Juge compétant nous l’ordonne.

Nous rappelons qu’est membre de la M.CI.MA toute personne qui accepte ses statuts et son règlement intérieur, qui s’intéresse à l’activité cinématographique et qui Contribue à la promotion, au développement et au rayonnement de la culture et des traditions maliennes à travers le 7ème Art.

Je vous remercie et fonde l’espoir que les informations d’apaisement que nous formulons feront que mes collègues de l’UNCM acceptent la dénomination « LA MAISON DES CINEASTES DU MALI » du récépissé N°0213 G-DR du Gouverneur du District de Bamako, enregistré au journal officiel de la République du Mali.

Soyons unis !
Soyons positifs !

J’ai été membre du bureau exécutif de l’UNCM pendant 12 ans.

Pendant mon Mandat nous avons demandé et obtenu :
 un siège pour les cinéastes au Palais de la culture ;
 une place pour les cinéastes au sein du conseil d’Administration du CNCM
 nous avons organisé plusieurs séries de formation en faveurs des institutions et des sociétés de production.

Soyez donc certains que je ne détruirai jamais une Union dans laquelle j’ai consacré 12 années de ma vie professionnelle à construire.

Pour conclure soyez rassuré que la Maison des Cinéastes du Mali ne posera aucun acte contre UNCM. 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire Général, mes salutations très respectueuses.

Ampliations : 04 copies
1. Union Nationale des Cinéastes du Mali) UNCM ;
1. Ministère de la Culture ;
1. Centre National de la Cinématographie du Mali CNCM) ;
1. Maison des Cinéastes du Mali(M.CI.MA).

Merci de voir cette association au delà de la personne de Boubacar Sidibé. Elle est pour tous qui s’intéresse à l’activité cinématographique et qui Contribue à la promotion, au développement et au rayonnement de la culture et des traditions maliennes à travers le 7ème Art.

Que Dieu nous aide et nous protège.

Boubacar Sidibé
Réalisateur-Scénariste
Administrateur des arts et de la culture
Président de la Maison des Cinéastes du Mali
Tél : 00 223 66 74 12 56 ou 00 223 78 53 07 79
Mail : ortmbouba@gmail.com ou ortmbouba@yahoo.fr
Bamako- Mali

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav