Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Association ANDAL PULAAKU pour la paix de la région de Mopti

mercredi 14 février 2018

« Paix, sécurité et développement », tel est le thème d’une conférence de presse organisée par ANDAL PULAAKU Mali autrement dit association pour la promotion de l’éducation et de la solidarité. C’était le dimanche 11 février 2018 à la Pyramide du souvenir. L’objectif visé est le retour de la paix, de la cohésion sociale entre les différentes communautés, pour un développement durable de la région de Mopti.

« La rupture entre l’Etat et les communautés s’est amplifiée par la dégradation progressive de l’image des autorités administratives et sécuritaires auprès des administrés, eu égard aux nombreux abus d’autorité. Au regard de toutes ces raisons, l’Etat se trouve affaibli dans les zones des communautés concernées », a déclaré Amadou Nasrou Dicko, président de l’association ANDAL PULAAKU.

Créée en 2009, selon Amadou Nasrou Dicko, ANDAL PULAAKU est une association internationale, car elle est représentée dans beaucoup de pays Africains. Elle œuvre pour la sécurité, la paix, le vivre ensemble et la promotion de l’éducation.

En ce qui concerne la situation sécuritaire dans la région de Mopti, il dira que c’est la région la plus touchée par l’insécurité. Il a ajouté qu’il est de leur responsabilité en tant que Association ANDAL PULAAKU Mali, en tant que société civile de se réveiller et ensemble de s’unir avec d’autres associations pour œuvrer sur tous les plans pour le bien être de la région de Mopti, en vue d’apporter sa contribution. « Il faut l‘implication de la société civile pour le processus de la paix, car notre pays a tant souffert par ce problème dû à plusieurs facteurs dont la pauvreté et l’injustice », a déclaré Nasrou Dicko.

ANDAL PULAAKU par la voix de son président est en train d’initier des programmes en concertation avec les différentes populations concernées pour prendre d’avantage à charge cette question d’insécurité. Aussi de voir comment faire pour rouvrir les écoles avec des volontaires issus de la localité.

Dr Amadou Adoulaye Diallo, Conférencier, a estimé qu’il faut que la population prenne son destin en main, d’où la mise en place d’une commission de veille dans toutes les localités de la région de Mopti, qui travailleront en synergie avec la population et plus particulièrement avec les jeunes de la localité pour consolider un bien commun : la paix et avec sans armes. Pour cela, il a souhaité l’implication de la société civile pour parler sur cette situation qui selon lui touche toutes les communautés. Aussi, il a souhaité que cette conférence contribue largement à la croissance économique et au développement durable de la population de Mopti.

Au cours de cette conférence, l’Association ANDAL PULAAKU en collaboration avec l’Association pour la promotion de la paix et des initiatives de développement au sahel (APPIDS) a présenté une étude sur la situation sécuritaire dans la région de Mopti. Il ressort de cette étude que la région de Mopti est la région la plus touchée par la situation d’insécurité qui touche pratiquement le secteur du développement économique. Cette étude a montré qu’à cause de l’insécurité grandissante dans cette localité, plus de 142 écoles ont été fermées, des enseignants déplacés vers le sud et des élèves affectés par une psychose qui règne dans le Mali (Mopti). Et cela à engendrer la déscolarisation de presque 16 638 enfants et 368 enseignants ont été contraints à abandonner leur poste durant les deux dernières années. Pour montrer que deux ans après la signature de l’accord, la mise des autorités intérimaires, la mise en place du mécanisme opérationnel de coordination (MOC), la situation sécuritaire demeure préoccupante.

Pour terminer, ils ont fait savoir qu’un grand forum est prévu à Mopti le mois prochain. Ce forum regroupera toutes les bonnes volontés, les forces vives, la société civile au tour des questions de la paix, de la sécurité et du développement.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques