• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Assainissement, insécurité, mobilité urbaine : Le Maire du District met les points sur les ‘’I’’

    mercredi 18 janvier 2017 , par Assane Koné

    Les membres des trois familles fondatrices de Bamako, à savoir : les NIARE, les TOURE et les DRAVE ont présenté leurs vœux du nouvel an, au Maire du District de Bamako, Adama SANGARE qui a profité de l’occasion pour souligner un certain nombre de contraintes qui empêchent la Mairie d’accomplir correctement ses missions, notamment, en matière d’assainissement, de lutte contre l’insécurité, etc.

    La délégation des notables était conduite par le chef coutumier de la grande famille NIARE, Dramane NIARE, accompagné pour la circonstance des représentants des TOURE et des DRAVE, des représentants du RECOTRADE. Entre le Maire du District et les notables, les échanges ont porté sur l’assainissement, la lutte contre l’insécurité.

    Dans son intervention, le chef traditionnel de la grande famille NIARE a insisté sur la nécessité de codifier toutes les rues de la capitale. De même, il a invité chaque famille à mettre une poubelle devant sa porte et de s’acquitter régulière des frais d’enlèvement des ordures. Par ailleurs, il a souhaité que l’intervention de l’opération d’assainissement de la société OZONE, ne s’arrête pas aux grandes artères de la ville, mais doit concerner aussi l’intérieur des quartiers en matière d’enlèvement des ordures.

    Pour sa part, le Maire du District a tenu à rendre grâce à Dieu, avant de souhaiter que 2017 soit une année de sécurité absolue pour la ville de Bamako et ses habitants et que les attentats qui l’ont secoué ces deux dernières années soient un mauvais souvenir du passé.

    Selon Adama SANGARE, le développement de la ville de Bamako, de manière générale, et plus particulièrement les questions d’assainissement, de sécurité et de mobilité urbaine sont autant de préoccupations qui nécessitent l’implication de tous les citoyens, notamment des notabilités de la ville.

    Dans le cadre de la décentralisation, a-t-il fait savoir, il y a un certain nombre de compétences qui ont été dévolues aux collectivités dont l’assainissement, mais aussi la sécurité.

    « Notre première mission, c’est d’aller vers les populations, essayer de sécuriser la ville en collaboration avec le gouvernement et ses services compétents avec leurs soutiens », a-t-il indiqué.

    Quant aux familles, il s’agit pour les élus du District de les sensibiliser pour les amener à s’impliquer dans les initiatives d’assainissement de leur cadre de vie. Au passage, il n’a pas aussi manqué de solliciter l’implication de la presse dans cette campagne de sensibilisation des populations à la citoyenneté.

    Pour l’assainissement de Bamako, il a souhaité que les initiatives en cours entreprises dans le cadre de l’organisation du Sommet Afrique-France puissent être consolidées. « Il ne faut pas que Bamako retombe dans le cycle infernal de l’insalubrité que nous avons connue, après le Sommet », a-t-il souhaité.

    Selon lui, la ville a ses exigences qui nécessitent que ses habitants s’acquittent de leurs devoirs de citoyens. C’est pourquoi, il a insisté sur le fait que tous les citoyens doivent payer la TDRL (Taxe de développement régional et local), en raison de 3000 F CFA par an et par individu. De même, les ménages doivent payer aussi la taxe de voirie en raison également de 3 000 F CFA, par ménages et par mois.

    Aujourd’hui, a-t-il fait savoir, le développement, l’assainissement de la ville de Bamako est bien possible, mais à condition que le transfert tant souhaité des ressources et des compétences de l’État aux collectivités soit effectif.

    « Nous ne manquons pas de moyens ou d’initiatives pour faire face aux différents défis, mais nous manquons plutôt de l’accompagnement réel des plus hautes autorités », a-t-il dit.

    À l’issue des échanges, les notables ont réaffirmé leur soutien aux autorités de la ville du District. De même, ils se sont engagés à faire le plaidoyer à tous les niveaux pour permettre à la Marie du District de faire face à ses missions régaliennes, conforment à l’esprit et aux textes en vigueur de la libre administration consacrée par la Constitution.

    Par Zié OUATTARA

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce