Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Art de la marionnette : La première génération de femmes maliennes marionnettistes arrivent

samedi 7 octobre 2017

L’Art de la marionnette, au Mali est un domaine, jusqu’à preuve du contraire, strictement réservé aux hommes. Personnes ne peut témoigner d’avoir, une fois vu une femme marionnettiste pratiquer l’art de la marionnette. Dans quelques jours, cela sera un vieux souvenir. Sous la houlette de l’Association Art Marionnette, Musique, Clown, Danse dans nos rues (AMMCDR), Bamako abrite du 2 au 11 octobre 2017, une formation de femmes marionnettistes.

« Il y a très peu de femmes marionnettistes au Mali, pour ne pas dire qu’elles n’existent même pas. Dans notre pays et dans la plupart des pays de la sous région, il n’existe aucune formation pour combler ce vide. Et, comme nous savons qu’il y a une forte demande, nous avons initié cette formation de femmes marionnettistes, pour permettre aux jeunes maliennes de pratiquer professionnellement cet Art », a indiqué Yacouba Magassouba, Président de l’Association AMMCDR, Directeur du Festival « Rendez-vous chez nous » à Bamako et Directeur de la Compagnie Nama qui vient de gagner la médaille de bronze dans la catégorie marionnettes aux Jeux de la Francophonie 2017 à Abidjan.

Selon lui, cette formation qui a lieu présentement à l’hôtel Nabou à Magnabougou, a bénéficié d’un appui financier de l’Organisation internationale de la francophonie, de la Coopération suisse au Mali et de l’Institut français de Bamako. Il a ajouté que la formation qui a démarré le 2 octobre 2017, regroupe douze (12) femmes, en raison de 6 femmes du Mali, 4 femmes de la Côte d’Ivoire, 2 femmes du Niger et 2 femmes du Burkina Faso.

Pour cette première phase de la formation de femmes marionnettistes, l’AMMCDR a fait appel à deux experts du domaine qui ne sont plus à présenter : Blaise Dala de la Compagnie Fil du Burkina Faso et Fousseny Zongo, Directeur des grandes personnes de Boromou.
Dans le cadre de la formation qui a lieu présentement à Bamako, Blaise Dala a la lourde charge de former les 12 femmes à la fabrication de marionnettes. Et, son compatriote Fousseny Zongo va les former à la manipulation des marionnettes géantes.

En ce qui concerne la fabrication des marionnettes, le formateur Blaise Dala a orienté les apprenantes à la fabrication des marionnettes à tige, qu’on appelle communément les marottes. Selon le formateur, l’atelier a démarré par l’étape de la sculpture sur de la frigoritte. Il a ajouté que cette étape sera suivie par l’étape du modelage avec la pâte à bois, afin de faire sortir les traits du visage, le nez, la bouche et les oreilles, etc. Ensuite, les apprenantes seront orientées pour l’étape du corps, où avec de la mousse, l’on va donner le volume de la marionnette. Mais, au même moment la tête sera mise au soleil pour séchage. Le séchage sera suivi par le ponçage avec du papier verre, pour annoncer l’étape de la peinture qui va faire ressortir le teint de la marionnette (blanche ou noire). Et, enfin, nos apprenantes, à travers l’étape de l’habillement, seront amenées à concevoir les habits pour leur marionnette.

Très ému par la motivation des apprenantes, qui font preuve d’un engagement exceptionnel pour la fabrication des marionnettes, Fousseny Zongo nous dira qu’il est convaincu qu’il a en face de lui des jeunes dames qui pourront apprendre avec beaucoup d’aisance la manipulation des marionnettes géantes. En attendant, il a indiqué qu’elles devront pour assimiler les trois étapes nécessaires à cela : le montage des marionnettes géantes, le port des marionnettes géantes et comment danser pour donner vit à la marionnette géante.

Blaise Dala et Fousseny Zongo, avec la permission de leur hôte Yacouba Magassouba, donne rendez-vous aux bamakois, du côté de Magnabougou, le 11 octobre 2017 pour la restitution de la formation, en attendant l’édition prochaine du Festival Rendez-vous chez vous à Bamako.

C’est aussi le lieu d’annoncer que pour parfaire la formation de ces douze jeunes dames, l’AMMCDR a prévu en janvier 2018, formation théorique et d’écriture.

A l’issue de toutes ces formations, le spectacle réalisé par les femmes marionnettistes sera présenté dans différents lieux et associations entre fin mars et début avril 2018. Et, ce sont 35 dates qui ont été prévues à Bamako, Koulikoro, Sikasso et Mopti.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques