Version imprimable de cet article Version imprimable | |

« A la croisée des chemins »/des journées culturelles pour interroger l’influence de la migration sur la culture et inversement

mercredi 15 novembre 2017

Pour la première édition, « L’institut français du Mali vous propose un feu d’artifice culturel et artistique pour clore en beauté l’année 2017. Du Bamako Jazz festival à la Biennale de la photographie africaine, « les rencontres de Bamako », en passant par la plateforme franco-allemande, « à la croisée des chemins ». La nuit malienne et le festival danse Bamako danse, l’offre de programmation n’aura jamais été aussi riche et diversifiée, placée sous le signe du partage et du métissage culturel », l’information a été donnée par Corine Micaelli, directrice de l’institut français du Mali. C’était à l’honneur d’une conférence de presse.

L’institut français en partenariat avec la plateforme franco-allemande, a organisé une conférence presse le mardi 14 novembre 2017 au siège de l’institution. Cette conférence a pour objectif d’informer l’opinion nationale et internationale sur la tenue de ses journées culturelles « à la croisée des chemins » à travers le Mali. Ces journées auront lieu à Kayes du 16 au 18 novembre 2017 à l’Alliance Franco-malienne, à Sikasso du 23 au 25 novembre 2017, à la Radio voix des jeunes, au centre Saint Jean Bosco et au Cicaara et du 17 au 25 novembre 2017 à Bamako au Parc national, à l’Institut français et au Musée national etc. Cet évènement se déroulera sous le parrainage du ministère de la culture de la République du Mali.

Cette conférence s’est déroulée en présence des co-conférenciers dont Benjamin Reiner, 1er secrétaire de l’ambassade d’Allemagne et de Françoise Goviti, directrice du SCAC.

Les conférenciers dans leurs interventions ont évoqué que l’accueil des migrants et réfugiés en Europe est au cœur de l’actualité et des débats. Sans minimiser les réalités humaines et sociales parfois tragiques qui sous-tendent les parcours personnels des migrant-e-s, ce projet choisit de mettre en lumière l’apport positif des migrations à la culture et aux pratiques artistiques. Le métissage des communautés entraîne celui des arts et des cultures, et assure ce faisant leur vitalité et leur richesse. Ce projet s’attache donc à exposer la contribution des migrations aux cultures maliennes, françaises et allemandes ainsi que le processus d’intégration, à travers la culture, des migrants maliens en Europe et des migrants de la sous-région au Mali.

Avec la mise en place d’un riche programme de manifestations culturelles et artistiques – conférence, tables rondes, projection, pièce de théâtre, spectacle jeune public, danse, défilé de mode et concerts, du 17 au 25 novembre 2017 à Bamako, mais aussi Kayes et Sikasso, les deux villes les plus emblématiques du phénomène migratoire, “À la croisée des chemins” offrira l’opportunité de mettre en valeur les différents impacts de la migration omniprésente dans le développement des scènes culturelles et des pratiques artistiques. Le projet s’adresse au grand public à travers ses différentes manifestations, tout en visant ponctuellement certaines cibles : artistes, étudiants, jeune public dans les écoles, personnalités d’influence, universitaires, chercheurs maliens et internationaux, représentations diplomatiques, agences de coopération, ONG. Ce projet souhaite inscrire et maintenir dans la conscience collective l’importance de la question migratoire à travers son apport positif et essentiel dans la culture et les pratiques artistiques. Son ambition est de sensibiliser le grand public à ces questions, par une double question : « comment la migration sert la culture, et comment la culture sert la migration ? »

Les conférenciers ont affirmé que le débat d’idées représente la colonne vertébrale de l’événement « À la croisée des Chemins », puisque de nombreux thèmes relevant de la migration et des métissages seront abordés sous forme de conférences-débats. Elles comprendront des intervenant-e-s du Mali, de France et d’ailleurs, issus de disciplines variées et de parcours singuliers, mais que ces conférences réuniront autour d’une réflexion commune sur les apports et le vécu de la migration et des métissages. Ces conférences s’adressent au grand public, notamment étudiant, puisqu’elles seront pour la plupart accueillies au sein de la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage de l’Université de Bamako.

A noter que le coût total de l’organisation pour cette première édition s’élève à 17 milles 500 Euros soit plus de 11 millions de FCFA ; et des concerts géants sont au programme de Kayes en passant par Bamako jusqu’à Sikasso. Pour y assister, l’entrée est fixée à 3000 FCFA à l’exception des étudiants qui sont invités à se présenter avec leur carte d’Etudiant.

L’Ambassade de France au Mali, l’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne au Mali et l’Institut français du Mali remercient tous les partenaires pour leur soutien, leur concours, leur implication dans la préparation du projet « À la croisée des chemins », sélectionné au Fonds culturel franco-allemand 2017.

Avec ces journées culturelles au Mali dont le thème est axé sur « culture, migration et intégration » le monde des arts saura instaurer la paix et la réconciliation dans notre pays.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en