Version imprimable de cet article Version imprimable | |

8ème Jeux de la Francophonie : Abidjan recevra une délégation malienne de 130 personnes

mardi 11 juillet 2017

Du 21 au 30 juillet 2017, Abidjan la capitale de la Côte d’Ivoire, recevra la 8ème édition des jeux de la Francophonie. Le Mali sera présente à cette édition du rendez-vous de la jeunesse francophone mondiale, avec une forte délégation de 130 personnes. L’information a été donnée le 11 juillet 2017, lors d’un point de presse organisée au Stade Ouézzin Coulibaly et animée par Amadou Diarra Yalcoué, Conseiller technique au ministère des sports et par Boureima Fofana, Conseiller technique au ministère de la culture.

Dans le cadre des 8ème jeux de la Francophonie, la Côte d’Ivoire s’apprête à accueillir près de 4 000 sportifs et artistes de 84 pays, dont le Mali. Selon Amadou Diarra Yalcoué, Conseiller technique au ministère des sports, pour ces 8ème jeux de la Francophonie, le Mali aura une délégation forte de 130 personnes. « Elle sera composée d’officiels, de sportifs, d’artistes, d’encadreurs… », a-t-il indiqué.

Il a précisé que le Mali, inscrit dans 8 disciplines sportives, sera finalement présent dans sept disciplines. La raison est toute simple, selon lui, aucun athlète n’a le minima pour participer à ces jeux au niveau du handisport. « Cependant, le handisport participera en tant qu’invité de la francophonie », a-t-il annoncé.

Ensuite, il a levé, le voile sur les 7 disciplines sportives confirmées. Ce sont : Le Basketball féminin (19 sportives), l’athlétisme (12 sportifs), le Judo (10 athlètes), la lutte (7 athlètes), le tennis de table (5 joueurs), le football masculin (l’équipe cadette de football avec 29 sportifs), le cyclisme (9 cyclistes). Avec son statut d’invité, le handisport malien sera représenté avec 2 athlètes.

A préciser que l’équipe de football malienne va évaluer dans la poule B avec le Congo, le Cameroun et le Niger. Du côté du basket, les basketteuses évolueront dans la poule B, avec la France, le Luxembourg et le Bénin.

En ce qui concerne la participation culturelle malienne, Boureima Fofana, Conseiller technique au ministère de la culture, a indiqué que le Mali sera dans 8 disciplines, notamment les Arts de la rue, les Arts visuels et les activités de développement.

Par rapport aux arts de la rue, le Mali sera représenté dans la discipline « marionnettes géantes », par la Compagnie Nama.

Du côté des arts visuels, notre pays fera le plein avec des artistes comme : Mariam Ibrahim Maïga, dans la discipline « peinture », Eli dit Apilenou Kodio, dans la discipline « sculpture/Installation », Eli Sagara, dans la discipline « chanson », Salif Berthé, dans la discipline « contes et conteurs », Levi Togo dans la discipline « littérature/nouvelle » et Moussa kalapo, dans la discipline photographie.

Du côté des activités de développement, Aboubacar Bable Draba va défendre les couleurs du Mali dans la discipline « création numérique ».

Pour les 8ème Jeux de la Francophonie, Amadou Diarra Yalcoué a annoncé la présence de 30 Chefs d’Etat invités et des centaines de ministres et hautes personnalités. Il a aussi indiqué la participation de 53 délégations, avec 4000 jeunes sportifs et artistes de 84 états et gouvernements de la francophonie.

Pendant 10 jours, il aura 3 cérémonies, 12 concours culturels et 9 compétitions sportives. La Côte d’Ivoire attend au moins 700 journalistes, 15 000 personnes accréditées, 3000 bénévoles, 500 000 spectateurs, 60 heures de programme TV et 500 millions de téléspectateurs.

A rappeler que les premiers jeux de la Francophonie ont eu lieu à Rabat et Casablanca (Maroc, 1989). Ensuite, ce fut Paris (France, 1994), Antananarivo (Madagascar, 1997), Ottawa et Hull (Canada, Canada-Québec, 2001), Niamey (Niger, 2005), Beyrouth (Liban, 2009), Nice (France, 2013).

Si à Beyrouth 2009 et à Nice 2013, la délégation malienne était seulement composée de sportifs, il est à noter avec beaucoup de satisfaction, la culture malienne annonce son retour avec Abidjan 2017.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.