• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    1ère édition du festival Kawral : Faire connaître d’avantage la culture malienne

    lundi 11 septembre 2017 , par Assane Koné

    Le Festival Kawral est une idée murie de 2 jeunes femmes qui ont pour ambition de faire connaître la culture malienne hors de nos frontières en partenariat avec la BIM-SA. La 1ère édition du festival Kawral se déroulera le 28 octobre 2017 à Paris. L’objectif est de faire connaître d’avantage le Mali à travers sa culture et de faire connaître aux jeunes vivants à l’extérieur les cultures malienne, afin de les amener à découvrir nos et valeurs culturels.

    En prélude à cet évènement promotionnel de la culture malienne qui aura lieu le 28 octobre 2017 à Paris, l’hôtel El Farouk de Bamako a abrité le vendredi 8 septembre 2017 ; la conférence de presse de lancement.

    Cette rencontre d’information avec presse a été couplée avec un défilé de mode traditionnel. Elle a été animée par les deux jeunes femmes initiatrices du festival Kawral. Il s’agit de Mme Barry Aichata Sidibé, présidente du festival Pulo Debo et Fatoumata Yaranangoré, présidente de l’Agence Yara Sarl créée en 2012.

    Mme Barry Aichata Sidibé a indiqué qu’elle n’est pas à son premier coup d’essai dans un évènement qui vise à faire valoir le savoir faire culturel du Mali.

    Femme entrepreneure, Mme Barry Aichata Sidibé est à la tête d’un atelier de couture. Quant à Fatoumata Yaranangoré, présidente de l’Agence Yara Sarl créée en 2012, lauréate compétence talents 2012 pour le Mali, elle est spécialiste en communication.

    « Notre ambition est de faire connaître d’avantage le Mali partout dans le monde à travers le festival Kawral ou autres activités », ont-elle déclaré. Avant de définir que le mot Kawral signifie : rassemblement, solidarité, entente entre les peuples.

    Dans leur exposé, elles ont expliqué que cet événement veut se démarquer des autres types d’activités culturelles, car, il ne s’agit pas seulement de mettre en valeur une seule culture, mais plutôt les cultures.

    « Il est temps de s’ouvrir aux autres, d’apprendre d’avantage sur l’autre, car ne dit-on pas : la culture est la possibilité même de créer, de renouveler et de partager des valeurs, le souffle qui accroit la vitalité de l’humanité », ont-elle indiqué.

    La 1ère édition du festival Kawral prévue à Paris sera aussi un lieu de partager avec les autres nos savoirs faire en matière de chants, de danses, de l’art culinaire ou autres. Les deux femmes initiatrices ont indiqué qu’en plus des participants qui viendront surement de toute la France, elles projettent de mobiliser environ 200 acteurs qui seront tous habillés dans les tenues traditionnelles du Mali.

    Selon elles plusieurs activités seront au rendez-vous : des conférences débats sur l’ interculturalité, des expositions, une élection de Miss Kawral, la dégustation des plats de notre pays.

    Elles ont remercié tous les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement et plus particulièrement la BIM-SA.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce