| |

CENTRE DU MALI : Plus de 643 écoles fermées et au moins 194 100 élèves en déperdition

lundi 22 février 2021

Depuis 2012, à la faveur de la crise qui s’est installée au nord et au centre du Mali, l’école est l’institution qui souffre le plus. La crise politico-religieuse qui accentue le sentiment d’insécurité un peu partout au Mali, a fini par prendre l’école en otage. Une partie des acteurs de la crise la percevant comme un outil d’acculturation, favorisant la dissémination de la culture occidentale.

A la faveur de ce qui se passe aujourd’hui dans le centre du pays en terme de détérioration de la scolarisation des enfants, l’on est en droit de se demander si les maliens ne sont pas aujourd’hui pris en otage dans une guerre qui oppose deux civilisations en pleine expansion : La civilisation arabo-berbère à travers l’islam et la civilisation judéo-chrétienne à travers la culture occidentale.

Sans avoir la prétention de faire une confusion entre ceux que certains appellent terroristes et d’autres djihadistes, et l’islam, l’on est au regret de constater qu’en plus de l’insécurité imposée dans plusieurs zones du pays, ils sont parvenus à porter un coup dur au bon fonctionnement des écoles.

Prenant, souvent les écoles et les enseignants, pour des cibles bien indiquées, les terroristes sont parvenus à imposer à l’état malien d’accepter que des millions d’enfants maliens soient en dehors du système éducatif. Quand des enseignants ont peur pour leur vie, il leur est impossible de dispenser des cours.

Et, face à cette situation qui plonge le centre du Mali, à travers les régions de Mopti, Bandiagara et Douentza, dans un obscurantisme sans précédent, l’Association DOGON VISION a décidé de lancer un cri d’alarme à l’endroit des autorités et décideurs du Mali, afin que des générations d’enfants maliens ne soient pas sacrifiées.

Dans ces trois régions, ce sont au moins 643 écoles qui sont fermées, pour 194 100 élèves en déperdition et 3 882 enseignants touchés. « A préciser que nos statistiques datent de mai 2020. Mais, à la date d’aujourd’hui, si la situation ne s’est pas empirée, il n’y a eu aucune amélioration », nous a indiqué Adama Diongo, Président de l’Association DOGON VISION, qui s’offusque face au silence des cadres ressortissants de ces régions et du silence de l’état malien. Selon lui, la conséquence de la fermeture des écoles est très grave pour le développement de ces régions qui n’auront pratiquement plus de cadre pendant de longues années.

En effet, plus précis, les statistiques de l’Association DOGON VISION, indiquent que le cercle de Douentza est le plus touché avec 142 écoles fermées, 43 800 élèves en déperdition et 876 enseignants touchés. Ensuite, vient le cercle de Koro avec 122 écoles fermées, 36 000 élèves en déperdition et 732 enseignants touchés.

Le cercle de Mopti qui vient en troisième position si cette liste malheureuse, a 108 écoles fermées, pour 32 400 élèves en déperdition et 648 enseignants touchés. Le cercle de Bandiagara occupe la quatrième place avec 74 écoles fermées, pour 22 200 élèves en déperdition et 444 enseignants touchés.

Avec 73 écoles fermées, 21 900 élèves en déperdition et 438 enseignants touchés, le cercle de Bankass vient à la cinquième place. Lorsque la 6ème place est occupée par le cercle de Youwarou avec 49 écoles fermées, 14 700 élèves en déperdition et 294 enseignants touchés, nous avons le cercle de Ténékou qui occupe à 7ème place, avec 48 écoles fermées, 14 400 élèves en déperdition et 288 enseignants touchés. Enfin, nous avons le cercle de Djenné avec 27 écoles fermées, pour 8 100 élèves en déperdition et 162 enseignants touchés.

N’oublions pas que récemment l’UNICEF annonçait que plus de 1100 écoles au Mali sont fermées pour cause d’insécurité, ... en particulier dans le nord et le centre du pays.

Du coup l’on constate avec beaucoup de regret que c’est l’avenir de plusieurs millions d’enfants maliens qui est hypothéqué par la prise en otage de l’école.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav