| |

WASH : World Vision met en lumière sa contribution dans la réalisation de l’ODD 6 au Mali

samedi 27 mars 2021

« Durant ces 20 dernières années World Vision a réalisé plus de 2 600 points d’eau potable dont la moitié durant les cinq dernières années de 2016 à 2020 dans les communautés et les écoles. Ces points d’eau sont composés de bornes fontaines et de pompes manuelles ». Cette déclaration a été faite le 25 mars 2021, par Patrick Danière, Directeur national de World Vision Mali, à Azalaï Hôtel Salam.

Dans le cadre de l’édition 2021 de la Journée Mondiale de l’Eau, World Vision Mali a organisé un évènement informel avec ses partenaires à Azalaï Hôtel Salam. Et, ce fut une belle occasion pour l’ONG Internationale dédiée au bien être des enfants et de leurs communautés, de lever le voile sur son intervention au Mali, dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Présidée par Djoouro Bocoum, Directeur national de l’hydraulique du Mali, la cérémonie a été marquée par une série d’interventions. En plus de l’intervention de Patrick Danière, Directeur national de World Vision Mali, les partenaires de l’ONG internationale, ont eu droit à celle de Mamadou Marmane, WASH Senior Program Manager de World Vision Mali. Il a entretenu l’auditoire sur la stratégie WASH de sa structure au Mali. Samuel Diarra, Directeur Technique WASH au niveau du Siège de World Vision International, a levé le voile sur les activités au niveau mondial.

« Notre objectif est de créer entre nous un dialogue et une dynamique de partenariat autour des activités dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement », a indiqué Patrick Danière. Avant d’ajouter que « l’accès à l’eau occupe une place prépondérante dans tous les aspects du développement et contribue à l’atteinte de plusieurs objectifs de développement durable ». Selon lui, « l’accès à l’eau est essentiel pour la vie et le bien-être des enfants et leurs familles ». Il dira que c’est fort de cela que « World Vision en fait son principal cheval de bataille pour changer la situation que vivent les populations, notamment dans les zones rurales et péri-urbaines ».

Engagé auprès du Gouvernement du Mali depuis plus de 17 ans dans le secteur de l’eau, il dira que World Vision fait la promotion de l’usage multiple de l’eau. Selon lui, lorsqu’une communauté est ciblée, toutes les dispositions sont prises pour que les principaux besoins soient couverts : l’eau pour la boisson et pour l ’hygiène dans les ménages, dans les écoles et les centres de santé, mais aussi l’eau pour la production et le développement économique.

Et, c’est fort de cette stratégie qu’il dira que « durant ces 20 dernières années World Vision a réalisé plus de 2 600 points d’eau potable dont la moitié durant les cinq dernières années de 2016 à 2020 dans les communautés et les écoles. Ces points d’eau sont composés de bornes fontaines et de pompes manuelles ». Plus précis, il a ajouté que depuis 2016, Wold Vision a également couvert en eau courante plus de 40 centres de santé. « Dans les 20 dernières années nos interventions ont permis l’accès à l’eau potable à près d’un million et demi de personnes dans les zones rurales et péri-urbaines du Mali, soit environ 8% de la population », a-t-il déclaré.

Partant du constat que le Mali est un pays sahélien, sujet aux effets du changement climatique, le Directeur national de World Vision Mali a estimé que « seule la maitrise de l’eau pour la production permet d’assurer la sécurité alimentaire et d’améliorer la nutrition des enfants ». Sur la base de cette conviction, il dira que Wolrd Vision a adopté une approche d’intégration entre les secteurs de la santé / nutrition, le secteur de la sécurité alimentaire et du développement économique, et le secteur WASH avec comme point d’entrée (ou catalyseur) l’accès à l’eau pour de multiples usages.

« Cette année, nous lançons la quatrième phase de notre programme WASH qui couvre la période de 2021 à 2025 pour un budget prévisionnel de près de 40 millions de dollars et qui va nous permettre l’atteinte de la couverture universelle en services WASH dans plusieurs communes rurales au Mali », a-t-il déclaré. Avant d’annoncer qu’à la fin de la période, près de 1 million de personnes auront accès à l’eau potable et aux services d’hygiène et d’assainissement.

Wash intégré et accès universel, pour l’atteinte de l’ODD 6

Pour sa part, Mamadou Marmane, WASH Senior Program Manager de World Vision Mali, dans son aperçu sur la stratégie WASH de World Vision au Mali, a axé son intervention sur 3 points : la vision pour 2030, les Zones d’intervention et les zones prioritaires et l’approche.

Selon lui, la vision est focalisée sur l’atteinte de l’ODD 6. Il dira que World Vision fait du Wash intégré et est engagé dans l’accès universel. Mais, il a insisté sur le développement du partenariat pour une synergie d’action pour l’atteinte de l’ODD 6. Et, partant du constat de la réduction des ressources, à un moment où les besoins s’accroissent, il a estimé que seule l’innovation pourra aider à atteindre le maximum de personnes avec peu de moyens.

Bien que World Vision va continuer à intervenir dans 7 régions du pays, il a indiqué que des cercles prioritaires ont été identifiés (Kolokani, Koutial et Diéma) pour une couverture maximale en 2030. Et, dans le cadre de l’intervention d’urgence, Mopti et Gao ont été ciblées.

Dans son intervention sur les activités au niveau mondial, Samuel Diarra, Directeur Technique WASH au niveau du Siège de World Vision International, dira que chaque enfant a le droit d’accès à une eau de très bonne qualité, à un système d’assainissement qui lui assure une hygiène nécessaire à son bien être et plein épanouissement. Pour cela, il dira que World Vision s’est positionné comme un acteur majeur dans la promotion de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans le monde. « La nutrition gagne 52%, avec un accès à une eau de qualité et à l’assainissement », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que World Vision s’est donné le rôle d’assurer l’encadrement pour que l’eau puisse jouer son rôle d’appui sectoriel au développement dans 92 pays dans le monde.

Au nom du Ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Djoouro Bocoum, Directeur national de l’hydraulique, a félicité World Vision pour le travail formidable conduit au Mali. Il a rappelé que l’eau, l’assainissement et la gestion intégrée des ressources en eau, sont des priorités au Mali. Il a estimé qu’avec des actions comme celles de World Vision et des autres partenaires du Mali, le pays est en mesure d’atteindre l’ODD 6. « On a une chance, les partenaires font confiance au Mali », a-t-il déclaré.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav