Visite du 1er ministre et défaite de l’armée malienne à Kidal : Le MP22 demande la démission immédiate du ministre de la Défense !

mardi 27 mai 2014

La visite du premier ministre Moussa Mara à Kidal les 16 et 17 mai 2014 a constitué un tournant qui a ouvert les yeux aux maliennes et maliens sur les agissements de Serval et la Minusma et sur les véritables objectifs de la France. Loin des missions officielles proclamées de « sécuriser » , « stabiliser le Mali » et le conduire à une « paix durable », nous avons vu Serval et la Minusma se conduire en véritables belligérants menant activement et passivement la guerre aux côtés du Mnla clairement coalisé avec le MAA, le HCUA, Ansardine, le Mujao et Aqmi.

Serval et la Minusma sont une “police secours” du MNLA et des terroristes
Serval et la Minusma ont de fait refusé d’assurer la protection du 1er mnistre et cherché par toutes sortes d’artifices à l’enfermer et le neutraliser à l’intérieur du camp de la Minusma où il a atterri. Cette atteinte flagrante à la souverainneté et l’intégrité territoriale malienne se faisait précisemment en collusion avec les cliques des islamo-séparatistes et terroristes qui ont mobilisé, au vu et au su de tous, femmes et enfants pour interdire l’accès du 1er ministre à Kidal ! Ils ont agressé sa colonne débarquée par hélicoptère, ont assiégé le gouvernorat et sa réunion et ont fini par reprendre à nouveau le gouvernorat, éxécutant froidement 8 fonctionnaires dont des préfets et sous préfets.

Nous sommes revenus à la case depart et la complicité directe de Serval et la Minusma dans tous les plans et crimes abjects de cette agression barbare ne peut être esquivée aux moyens de pirouettes hypocrites que les français nous jettent à la figure ! On nous dit dabord : “ Serval n’est pas au Mali pour faire du maintien d’ordre ! ” On ajoute “Serval n’est pas police secours !” Et enfin “La force Serval n’a pas vocation à intervenir dans les questions de sécurité intérieure. C’est une force militaire tournée vers un adversaire , qui sont les groupes armés terroristes”. Ces derniers propos sont du colonel Gilles Jaro, celui-là même qui a annoncé que Serval est au Mali pour “au moins dix ans” !

Nous demandons : Qui ignore que c‘est la France qui aréintroduit le Mnla à Kidal aprés sa déroute sous les coups des islamo-fascistes ? Qui ignore que ce sont Serval et la Minusma qui ont laissé tranquillement le MNLA organiser les pogroms de Kidal, massacrant et chassant par centaines les noirs avant d’empêcher militairement et par la force la reprise de Kidal par l’armée malienne en stoppant sa contre-offensive à Anefis ? Qui ignore donc cette ingérence ouverte de Serval et la Minusma dans la tendue guerre civile intérieure malienne ? Cela suffit à conclure que Serval et la Minusma sont en fait des agences de secours avérés aux séparatistes et aux terroristes ?

Le sang froid dont a fait preuve le 1er ministre face aux diverses manoeuvres surnoises et hypocrites de Serval et la Minusma a eu pour effet de galvaniser la fierté nationale des maliennes qui se soulèvent dans tout le pays en appui à l’armée nationale et au gouvernement. Les marches populaires (CNJ, UNTM, Femmes etc…) se succèdent au son de : , “Non à l’ambiguité de la France et de la Minusma”, “Hollande = MNLA +AQMI, le tout égal trahison”, “A bas La France ! A bas la Minusma !” “Poutine, viens libérer Kidal,” et “Boycottage économique
Il se trouve cependant des apatrides pro-impérialistes français (l’URD de Soumeila Cissé et le Parena de Tiéblé Dramé) qui ont trouvé à redire tant sur l’audace, que “l’opportunité” de la visite. De fait ces forces de l’opposition de droite à IBK et Mara avaient déjà annoncé la couleur de leur défaitisme impénitent. au service de la France et ATT ! Soumeila Cissé qui crie à la démission de Mara n’a-t-il pas avoué depuis longtemps que le Mali “a perdu Kidal” sur la foi aux simples supputations de la Minusma ! Quant à la mouvance présidentielle, elle appelle à “l’Union sacrée” !

Voyons de près ce qu’il en est.

Le gouvernement IBK-MARA “police secours” de Serval et la Minusma !
Force est de constater que le propre du gouvernement IBK-Mara est sa duplicté, son inconséquence et ses tergiversations qui conduisent tout droit à la faillite. D’un côté, Mara a clamé « riposte appropriée » à « la déclaration de guerre » du Mnla ! Mais le lendemain, IBK cédant aux injonctions de la dite “réunion de Haut niveau” (les représentants de la dite communauté internationale accréditée au Mali) a conclu : “Nous allons donc au dialogue, convaincus que nous sommes que le salut passe impérativement par là.” Le gouvernement a ensuite dévoilé sans le moindre souci de discrétion ses projets d’envoi de « renforts », leur nombre, et son projet « d’offensive” et de “ mission de sécurisation des biens et des personnes à kidal” ! Pourtant le ministre de la défense Soumeilou Boubèye Maiga avait clairement établi le 3 mai dans l’hebdomadaire Jeune Afrique : » Les bataillons formés par la mission européenne disposent d’un fusil par homme, les troupes présentes dans le Nord d’un fusil pour deux hommes, et celles stationnées à Bamako, d’un fusil pour trois hommes. »

Nous demandons à nouveau : Si l’armée nationale est sous-équipée à ce point effroyable comment le gouvernement a -t-il pu décreter son offensive ? Et qui a donné l’ordre du 21 mai 2014 ? Comment s’étonner que nous ayons subi à nouveau une défaite humiliante dans la zone autonome forcée de Kidal alimentée à loisir en armes et renseignements par Serval, la France et le Qatar ?

Comment Mara, virant au pacifisme official le plus plat et à la trahison directe, peut-il affirmer aux manifestants ceci : “Il faut baisser la pression sur la France, sur la Minusma, sur la communauté internationale ; car nous avons encore besoin d’eux. Notre pays traverse des moments très difficiles. On peut noter que les français ne sont pas clairs, mais ces aspects doivent être réglés politiquement” ?

Mara, dont on dit qu’il a présenté une démission qu’IBK a refusée, est ensuite allé jusqu’à tout renier en affirmant que “ l’attaque lancée par l’armée malienne n’est pas venue de l’autorité politique” ! Comment IBK, après avoir dit : ”Nos troupes seront à Kidal pour y rester” peut-il, si l’on en croit la presse, se retourner pour demander la tête du seul chef d’Etat-Major général des armées, le Gl Mahamane Touré ? S’agit-il d’un règlement de compte où les “politiques” s’arrangent pour se couvrir et pointer du doigt les seuls militaires ? IBK ne couvre-t-il il pas ainsi une enième fois le ministre de la Défense, partisan avoué de la « présence permanente de la France au Mali » et qui , après avoir “éradiquer” notre armée de ces chefs patriotes du 22 mars et du 30 avril 2012, nous a conduit tout droit à l’échec ? Le gouvernement ne cherche-t-il par ses persécutions, tergiversations et incohérences criantes à démontrer la faiblesse de l’armée malienne afin de nous mettre sous la tutelle “permanente” de la France ?
Non à l’accord de Ouagadougou ! Dehors Serval et la Minusma !

En fait de “règlement politique” , il doit être surtout dit que le gouvernement tout entier est empêtré dans la voie capitularde et sans principes de l’accord de Ouagadougou et du “dialogue” avec les jihadistes et les séparatistes, au nom de l’imposture provenant de Serval et la Minusma selon laquelle ils seraient “des maliens comme les autres” et “des groupes armés” et non des terroristes !!!. Ce gouvernement IBK-Mara va jusqu’à leur offrir grâcieusement avant même le début des négociations, « la décentralisation avancée et la régionalisation » qui ne sont rien d’autre que l’autonomie préalable à la partition et l’indépendance !

Le sous-équipement effroyable et “le besoin” ne sont absoluement pas une excuse pour se coucher devant les pires ennemis avérés de la patrie. Nous devons prendre le temps d’assurer en toute souverainneté et avec tous les autres pays du monde, la préparation méthodique de la riposte et de la contre offensive pour la libération de Kidal qui sera inévitablement une libération armée !

C’est pourquoi Serval et la Minusma arrivant actuellement en fin de mandat (fin mai pour le premier et juin pour le second), le MP22 se félicite que le sursaut opéré à Kidal, malgré tous ses avatars et toutes les trahisons en cours, s’est acquis le mérite inestimable d’annuler la signature annoncée pour le 25 mai 2014, du dit “accord de coopération technique en matière de Défense et de sécurité avec la France”.

LE MP22 proclame que la fidélité aux convictions patriotiques et démocratiques fondées sur les intérêts de notre peuple impose à l’armée malienne et à tous les patriotes conséquents de refuser toute redisposition au Mali de ces forces qui ont fait la preuve qu’elles sont des troupes d’occupation directement manipulés par la France pour imposer ses objectifs de partition et de pillage du Mali !

Dehors Serval et la Minusma ! Démission immédiate du ministre de la Défense ! Libération des patriotes militaires, policiers et civils détenus ! Troupes françaises hors du Mali et d’Afrique !

Bamako le 23 mai 2014.
Le Secrétariat de Coordination du MP22

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav