| |

Violation des droits de l’Homme au centre du Mali : la CNDH et l’ASF dévoilent leur rapport d’étude

mercredi 19 octobre 2022

Lundi 17 octobre 2022, les travaux de restitution du rapport d’étude sur des cas de violations des droits humains perpétrées contre les civils au centre du Mali, se sont déroulés à l’hôtel Salam de Bamako. Cette cérémonie a été organisée par la CNDH en collaboration avec Avocats Sans Frontières Canada (ASF).

La cérémonie de restitution a été présidée par Me Aissata F. Tembely, la vice-présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), en présence de Abdoulaye Doucouré, le coordonnateur des projets d’Avocats Sans Frontières Canada (ASF), et Filifing Diakité, le Rapporteur Général de la CNDH.

Rappelons que cette étude a été menée du 23 décembre 2021 au 27 février 2022 dans les régions de Ségou, Mopti et dans le District de Bamako. Elle a été réalisée par Dr Paul OULA. L’étude visait spécifiquement à présenter une cartographie des cas de violations des droits humains perpétrées contre les populations civiles. Elle décrit le type de violences dont elles sont l’objet, sur la base d’une répartition par sexe, religion, ethnie, âge et localité. L’étude a aussi porté sur l’état des lieux en matière d’accès à la justice pour les victimes en insistant sur les freins à leur participation aux processus judiciaires ; à présenter la documentation sur l’état des besoins, attentes et perspectives des victimes. Enfin, elle a présenté les violences et besoins spécifiques des femmes, filles et autres personnes en situation de vulnérabilité, victimes de violations des droits humains.

Dans son discours, le coordonnateur des projets d’ASF Canada a indiqué que « dans l’optique d’atteindre les objectifs du projet, notamment de documenter les crimes internationaux et les violations graves des droits humains et améliorer le potentiel de mobilisation contre l’impunité de ces crimes au Mali, ASF Canada a eu le plaisir d’accompagner la CNDH pour la réalisation de cette étude sur les cas de violations graves des droits humains perpétrées à l’encontre des civils au centre du Mali ».

Cette étude, selon Aissata F. Tembely, vise à documenter les cas de violations des droits humains perpétrées contre les populations civiles, en particulier les femmes, filles et autres personnes en situation de vulnérabilité au centre du Mali.

Selon la cellule de Communication de la CNDH, il faut noter que la crise sécuritaire s’est progressivement propagée dans la partie septentrionale du Mali vers le centre du pays, et cela a entrainé de violents conflits communautaires. « Ces violences sont caractérisées par des abus et violations des droits humains dont les manifestations les plus évidentes sont : des atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique, aux biens, des enlèvements, des violences sexuelles contre les femmes et les filles dont les populations civiles sont principalement les victimes depuis au moins 2015 », a indiqué la Cellule de Communication de la CNDH.

Elle a rappelé que c’est dans ce contexte que la CNDH a estimé nécessaire d’effectuer une étude sur les cas de violations graves des droits humains perpétrés à l’encontre des populations civiles du Centre du Mali, avec l’appui financier et technique de son partenaire Avocats Sans Frontières Canada (ASFC) Mali.

Cette initiative de la CNDH entre dans le cadre du projet « Soutenir la lutte contre l’impunité au Mali ».

Hawa Fofana (Stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav