| |

Une transition grippée : L’UNTM en grève du 14 au 18 décembre 2020

jeudi 10 décembre 2020

« Camarades, le Bureau Exécutif convaincu de votre engament militant sait pouvoir compter sur votre esprit de responsabilité pour le triomphe de la grève des 14, 15, 16, 17 et 18 décembre 2020. Recevez l’expression de sa détermination à aller au bout de l’effort dans la défense des intérêts suprêmes des travailleuses et des travailleurs du Mali. Il sait aussi votre capacité à vous opposer à tout rallongement illégal des services minima. Bien syndicalement ». C’est par ces propos qui ne font l’ombre d’aucun doute sur la volonté de l’UNTM d’observer son mot d’ordre de grève, que Yacouba Katilet, secrétaire général de l’UNTM s’est adressé à ses camarades militants dans une lettre circulaire pour leur rappeler les domaines traditionnels du service minima. Lisez l’intégralité de la lettre circulaire !

LETTRE-CIRCULAIRE AUX Camarades Secrétaires Généraux : des Syndicats Nationaux, des Unions Régionales des Unions Locales

- BAMAKO –

Chers Camarades,

Dans le cadre de la gestion des grèves, il me plait de rappeler que le service minima est applicable dans les domaines traditionnels qui sont :

• L’Energie, les eaux, la santé, la sécurité de la communication aérienne, l’alimentation et le transport des aliments.

Le décret n ° 90-562 du 22 décembre 1990 débordait l’élargissement de ces secteurs en la matière, contesté par l’Union nationale des travailleurs du Mali (I’UNTM) à la suite d’une plainte en 1994 contre le gouvernement du Mali devant le Comité de la Liberté Syndicale du Bureau International du Travail (BIT), a eu le mérite de faire admettre par la délégation malienne, que le texte a pêché par abus de pouvoir.

Elle a obtenu du Comité de la Liberté Syndicale la possibilité d’une relecture dudit décret en en incluant l’UNTM dès le retour de la délégation à Bamako.

Si la relecture de ce décret a été conduite à son terme seulement en 2010, sa signature n’est pas encore effective.

Par conséquent, nous appelons les travailleuses et travailleurs, parce que respectueux des dispositions relatives au service minima de s’en tenir aux secteurs traditionnels ci-dessus-cités.

Cependant le Comité de la Liberté Syndicale du BIT par sa décision n ° 866 a admis que le personnel nommé par décret qui joue un rôle d’autorité de l’Etat peut observer le service minima.

Le Bureau Exécutif de l’UNTM vous invite donc en cas de besoin de faire appliquer aux personnels concernés les dispositions de service minima.

Camarades, le Bureau Exécutif convaincu de votre engament militant sait pouvoir compter sur votre esprit de responsabilité pour le triomphe de la grève des 14, 15, 16, 17 et 18 décembre 2020.

Il sait aussi votre capacité à vous opposer à tout rallongement illégal des services minima.

Recevez l’expression de sa détermination à aller au bout de l’« effort dans la défense des intérêts suprêmes des travailleuses et des travailleurs du Mali.

Bien syndicalement.

P / Le Bureau Exécutif

Le Secrétaire Général

Yacouba KATILE

Chevalier de l’Ordre National

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav