Version imprimable de cet article Version imprimable | |

« Un jour sans fin » : un nouveau livre de Magma Gabriel Konaté

mardi 24 décembre 2019

L’Université Catholique de l’Afrique l’Ouest a servi de cadre pour le lancement (Dédicace) du tout nouveau livre intitulé « Un jour sans fin », suivi de le « Mâle Mali » de Magma Gabriel Konaté, acteur de cinéma, animateur, producteur et non moins journaliste. C’était le mardi 17 décembre 2019.

Cette cérémonie dédiée au lancement du livre « Un jour sans fin » a enregistré la présence de Dr Labbé Alexis Dembélé, doyen, du département journalisme et Communication (J-CO) de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest, Unité Universitaire de Bamako (UCAO-UUBa), de Hamidou Konaté, directeur général de la coopératif d’édition et de diffusion Jamana, ainsi que des étudiants de ladite université.

D’après l’auteur, « Un jour sans fin » est inspiré des saintes écritures à savoir : la fête de Tabaski, surtout la foule de « sambé-sambé » qui est en train de se perdre, une pratique qui vient de très loin. Pour lui, il dira que, « Nous devons veiller à ce que cela se dise normalement ». Le deuxième prétexte c’est la naissance des jumeaux, les héros de l’histoire (Nkoblen et Nkodjè) qui rappel la naissance de Ésaïe et Jacob.

« Un jour sans fin », selon son auteur retrace la honte de l’Afrique, les paradoxes des religions révélées. Selon Fily Dabo Sissoko, un grand penseur Malien, le paradoxe révélé est que : pour avoir accès à Dieu, pour les musulmans, il faut passer par Mohamed (PSL). Et pour les Chrétiens, il faut passer par Jésus Chris. Le second paradoxe c’est salamalekum pour les musulmans qui traduit : je suis venu en paix chez toi pour un étranger. Et mualekum salam qui traduit, tu peux rester et faire ton séjour. Pour lui, ce paradoxe peut servir pour saluer en Bambara (Anisogoma, awnikilé, anioulla, ani sou). Selon lui, ces différentes salutations ont un sens, ça explique et traduit quelque chose que nous comprenons et qui est très profond.

Magma Gabriel Konaté a expliqué que « Un jour sans fin », construit la nouvelle Afrique. Au moment où les 15 Etat Africains décident de ne former qu’un seul et unique Etat pour être une puissance dans les concerts des Nations. Il a précisé que « Un jour sans fin » à réaliser ce rêve qui s’appelle « GAMASO ».

Toujours dans la même dynamique, il dira GAMASO, parce que dans l’Afrique de l’Ouest, ils ont compris qu’il y a trois grand Empire qui ont rayonné plus que dans les empires occidentaux. Il a précisé que le GAMASO est tiré des noms tels que : Ghana, le Mandé et le Songhaï. Pour que chacun se reconnaisse, raison pour laquelle ils ont pris la première lettre de chacune de ces empires cités pour former GAMASO.

Aux dires de l’auteur du livre, cette puissance Africaine a éradiqué l’injustice sociale avec comme devise « Soro Ka Bosso Soro tjikèba ou ni Niokotiè », c’est à dire, que le labeur soit partagé entre ceux qui ont travaillé, et à chacun selon son labeur.

Aussi, selon lui GAMASO s’est saisi de l’unicité linguistique afin de construire son unité nationale. Parce qu’ils ont compris qu’on ne peut se développer dans la langue d’autrui, donc ils ont construit une langue que l’on a appelé SOMARA (SO : la maison ; Mara : l’éducation). Il a ajouté que SOMARA c’est le Bamankan qui est la langue de communication de GAMASO.

Lors de cette cérémonie, Magma Gabriel Konaté a expliqué qu’il utilise le genre « la nouvelle », parce que c’est facile à lire, c’est un message pour que les citoyens contribuent à l’éveil de la conscience de ses frères africains en générale et Maliens en particulier. Et que son style c’est le français parlant Bamanakan.

A indiquer qu’on peut trouver ce livre dans toutes les librairies et à un prix de 2000 FCFA, avec l’aide de l’édition Jamana.

Pour sa part, Dr Labbé Alexis Dembélé, doyen du département journalisme et Communication de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest, Unité Universitaire de Bamako (UCAO-UUBa), a souligné qu’en posant la question à Magma, pourquoi le choix de cette modeste université pour lancer son dernier livre ? Tout simplement, il a répondit que c’est pour parler à la jeunesse, la faire réfléchir, lui laisser le message. Pour cela, il a remercié l’auteur du livre pour ce choix et pour son engagement pour la culture.

Hamidou Konaté, Directeur général de la coopérative d’édition et de diffusion Jamana, a estimé que Magama est un homme de culture talentueux, c’est une école qui rappelle les grands auteurs qui ont combattu la colonisation. Pour cela, il a invité les étudiants à s’attacher à lui et les a exhorté à aller vers les livres, car rien ne peut les remplacer.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.