| |

Traitement des questions de population : l’UNFPA renforce la capacité des Hommes de médias

jeudi 21 juillet 2022

À l’occasion de la célébration de la journée Mondiale de la population, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a organisé à l’intention des hommes de médias une journée sur le renforcement des connaissances des médias en matière de population. C’était le mardi 19 juillet 2022 à l’hôtel AZALAI de Bamako.

Tenue en présence de plusieurs personnalités, notamment la Directrice adjointe de l’UNFPA, le Président de l’Union des radios télévisions du Mali (URTEL) et non moins Président de la Maison de la Presse, et du Directeur national de la population … cette activité « de renforcement des connaissances des médias en matière de population » a enregistré la participation d’une quarantaine de journalistes.

La séance de renforcement des connaissances des médias en matière de population, a débuté avec les mots d’ouverture de la représentante par intérim de l’UNFPA, Mme Anandita Philipose. Elle a souligné que, cette année, la célébration de la Journée Mondiale de la population (JMP), marque symboliquement le passage, d’ici la fin de l’année, du nombre de la population mondiale à 8 milliards d’habitants. Selon elle, le thème international de la JMP, intitulé « un monde de 8 milliards : vers un avenir résilient pour tous, exploiter les opportunités et garantir les droits et les choix pour tous », a été choisi en fonction de cet enjeu mondial.

Elle a affirmé que, « la commémoration de la journée est l’occasion de renouveler les discussions sur la dynamique des questions de population ». Pour elle, il s’agira d’exploiter ce que signifie un monde de 8 milliards pour la planète et d’engager des débats et des conversations politiques sur ce sujet.

Mme Anandita Philipose a affirmé que, « c’est l’occasion de souligner à nouveau la nécessité de déplacer la conversation des chiffres vers les droits et les choix de trouver des solutions qui profitent à tous et de déboucher sur un monde plus juste, prospère et durable ». Elle a estimé que les médias jouent un rôle très important dans les débats, car ils peuvent mettre l’accent sur des questions qui ne recevraient pas l’attention qu’elles méritent.

La représentante de l’UNFPA a souligné que, les médias peuvent créer un espace permettant à un public plus large de s’engager, de débattre et de plaider pour le changement afin de faire progresser la santé, le bien-être et les droits des femmes. Avant de conclure, elle a souligné que, l’UNFPA renforce son engagement auprès des médias. « Elle compte sur les médias en tant que partenaires pour attirer l’attention sur des questions qui ne le sont pas souvent, pour créer un dialogue public et engager un public plus large sur des questions cruciales liées à la santé, à la protection, aux droits et à la nécessité de ne laisser personne de côté », a-t-elle déclaré.

De son côté, le Président de la Maison de la presse, Bandjougou Danté a invité les journalistes à s’intéresser davantage aux questions de population. Pour lui, les questions de population sont très essentielles pour le développement d’un pays, parce qu’elles font appel à l’économie, aux finances, à la santé, à l’éducation, à l’hydraulique, etc…

En sa qualité de Directeur de l’Institut national de la statistique du Mali (INSTAT), Arouna Sougané, a fait un bref rappel du dispositif mis en place pour réussir les opérations de recensement de la population et de l’habitat. Pour le recensement en cours, il a indiqué que ce sont 700 communes sur les 747 que compte le pays qui sont concernées. Pour ce travail, il a révélé que ce sont 26 327 agents recenseurs qui été mobilisés.

Venu pour représenter le Ministre de l’Urbanisme, de l’habitat, des domaines, de l’aménagement du territoire et de la population, Dr Traoré a indiqué que la question de la population est très importante. Selon lui, cette question est au centre de toutes les préoccupations des Etats qui veulent se développer.

Après cette série d’interventions, les journalistes ont eu droit à deux communications. Dr Sadou Doumbo, Directeur général de l’Observatoire du Dividende démographique, est intervenu pour mettre un accent particulier sur le concept de « Dividende démographique ». Selon lui, le dividende démographique est l’accélération de la croissance économique qui pourrait résulter des changements dans la structure par âge de la population dus à la baisse consécutive de la fécondité et de la mortalité. En un mot, c’est la capacité d’un pays de pouvoir profiter du potentiel de sa population pour son développement.

Enfin, Abdoulaye Modibo Maïga est intervenu pour présenter sa communication sur le thème « Renforcement des connaissances des médias dans le traitement des questions de population ». Concrètement, il s’est basé sur une expérience qu’il a conduite à Tombouctou et qui mérite d’être dupliquer selon lui, un peu partout dans les médias au Mali pour un meilleur traitement des questions en relation avec la population. En ce sens que cette expérience a pu regrouper les hommes et les femmes de médias avec les professionnels de la santé et les organisations de la société civile qui traitent des questions de santé de la reproduction et de population.

DELILA THIENOU
Stagiaire

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav