Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger : Le 2ème rapport alternatif citoyen de la société civile arrive

mardi 27 novembre 2018

La Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC-PURN), s’apprête pour la publication de son 2ème rapport alternatif citoyen de Suivi sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Le 24 novembre 2018, en partenariat avec le Bureau de la Fridrich Ebert Stiftung au Mali, la CCSC-PURN a organisé à la Maison d’es Ainés, un atelier de validation de son rapport alternatif citoyen de suivi de la mise en œuvre de l’accord.

En principe, dans les jours à venir, la Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC-PURN) va publier son 2ème rapport alternatif citoyen de Suivi sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

Mise en place sur les fonts baptismaux en 2016, avec la mission de contribuer pour une meilleure visibilité et une plus grande lisibilité de l’Accord pour la paix et la Réconciliation au Mali, la CCSC-PURN, sous la direction de Ahamed Mohamed Ag Hamani, ancien Premier ministre du Mali, veut jouer sa partition.

Après avoir présenté un premier rapport alternatif citoyen de suivi de l’Accord d’Alger le 13 octobre 2018, la CCSC-PURN s’apprête à rééditer son exploit avec le soutien de son partenaire le Bureau de la Friedrich Ebert Stiftung au Mali.

Le document est fin prêt. Il a été validé le 24 novembre 2018. Il portera sur la période de juillet, août, septembre, octobre et novembre 2018.

Ce rapport alternatif citoyen de la société civile malienne es très méticuleux. Il passe en revue la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, à travers les questions politiques et Institutionnelles, les questions de défense et de sécurité, le développement socio-économique et culturel, la réconciliation, la justice et les questions humanitaires, les garanties et accompagnement d’ordre international, dans le respect de l’intégrité territoriale, la laïcité de l’état, l’Unité nationale, la forme républicaine de l’Etat.

Dans des conclusions et recommandations, la CCSC-PURN prend clairement position sur certaines questions en formulant des recommandations pertinentes, à l’état et à la communauté internationale, sans oublier les groupes armés.

En somme, ce rapport alternatif citoyen du CCSC-PURN devra être perçu comme la position de la société civile malienne sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.

Assane Koné
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de