Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence : L’Afrique et la France, un destin commun

jeudi 12 janvier 2017

Bamako, la capitale politique et économique du Mali accueille à partir de ce 13 janvier 2017 le 27è sommet Afrique-France conformément à une décision prise à l’issue du Sommet de l’Elysée (décembre 2013) sur la Paix en Afrique à laquelle prenait part le président malien son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita nouvellement investi de ses charges.

Cette décision inattendue a été acceptée avec honneur par le président IBK au nom du Mali et de tous ses pairs africains nonobstant la situation sécuritaire fragile et volatile connue de tous à l’époque.

Après quelques années de préparation, le Mali accueillera dans quelques heures la France et l’Afrique au bord du Djoliba avec un honneur et une fierté qui n’égale que les hauts faits d’histoire et de civilisation d’un peuple épris de paix, de bravoure et d’hospitalité. Les commentateurs parleront même de chance et de succès diplomatique avéré, notre pays ayant été le seul à abriter le sommet à deux reprises dans un intervalle de douze ans sur le continent.

Dans le cadre de l’organisation, le Mali a joué également la carte de l’innovation et de l’inclusivité des peuples en organisant plusieurs activités associées en plus des aspects de mobilisation sociale, de contenu politique et technique ainsi que de couverture médiatique. Quant au volet sécuritaire, il s’agit d’un volet spécifique piloté avec la plus grande importance par plusieurs forces spéciales.

La ville de Bamako a elle-même fait peau neuve à travers des aménagements urbains, un plan de circulation et un nouveau pavillon à l’Aéroport de Bamako. Au delà, un village artisanal a été inauguré au palais de la culture en plus des initiatives d’assainissement impliquant les communes du district, les usagers du fleuve Niger et les transporteurs urbains.

Le sommet de Bamako co-préparé par la France et le Mali enregistrera la participation de quelques 3 000 invités, 35 Chefs d’Etat et de gouvernement au moins ainsi que les plus hauts dirigeants de la communauté africaine et internationale à savoir l’UEMOA, la CEDEAO, l’UA, l’OIF, le FMI, la Banque mondiale, les Nations Unies, l’Union Européenne, etc.

Au titre des activités du Sommet, le programme conçu à cet effet prévoit une cérémonie solennelle d’ouverture ainsi que des séances à huis-clos sur des thématiques portant sur les défis majeurs à la paix et à la sécurité ainsi que sur l’émergence pour une croissance partagée créatrice d’emplois. Une déclaration finale sanctionnera les travaux de la Conférence.

Par ailleurs, le sommet de Bamako comprend en son sein un Forum économique, un Forum des jeunes (12 janvier), un Forum genre et développement, une conférence des premières dames et plusieurs animations culturelles décentralisées.

Pour le Ministre malien des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, SE Abdoulaye DIOP, le thème du Sommet, a été choisi de commun accord par les Présidents KEITA et HOLLANDE. Il s’agira d’élaborer des positions concertées face aux grands défis que constituent la consolidation de la paix et de la sécurité dans le monde, la croissance inclusive du continent africain, ainsi que le renforcement soutenu du partenariat multidimensionnel entre l’Afrique et la France.

Lancé en 1973 à Paris, à l’initiative des Présidents Hamani Diori (Niger) et Georges Pompidou (France), le Sommet réunissait, au départ, la France et les Etats africains francophones (anciennes colonies). Il a évolué au cours des dernières années avec la participation des pays lusophones et anglophones, pour finir par s’imposer comme l’un de rendez-vous le plus régulier et le plus important de l’agenda diplomatique international.

Source : BIP -MAECIIA
Le Chef du Bureau de l’Information et de la Presse
Monsieur. Drissa DIOUARA Journaliste-Réalisateur
Contacts : 79 19 56 18 - 60 96 15 05
E-mail : d.diouara@diplomatie.ml
Page facebook : Ministère des Affaires Étrangères –CIIA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !