Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Sommet Afrique-France : Le soutien des partis politiques sollicités par le président du CNOSAF

vendredi 6 janvier 2017

Le Président du Comité national d’organisation du Sommet Afrique-France, Abdoullah Coulibaly a rencontré le jeudi 5 janvier 2016, les partis politiques. Cette rencontre de concertation a eu lieu au ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat sur invitation du ministre Mohamed Ag Erlaf. Il s’agissait pour Abdoullah Coulibaly de faire un point de l’organisation du sommet et par la même occasion, de demander leur accompagnement. Les partis politiques représentés à la rencontre ont assuré le président de leur accompagnement.

J-7, le Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence se tiendra, les 13 et 14 janvier 2017. Près d’une quarantaine de chefs d’Etat, soixante délégations et de nombreux autres invités sont attendus. Un sommet aux enjeux multiples pour notre pays dont la réussite ne doit laisser personne au bord de la route.

« Ce sommet, ce n’est pas l’affaire d’une seule personne, c’est l’affaire de tout le monde. Ce sommet, ce n’est pas l’affaire d’un parti mais c’est l’affaire de tous les partis, voilà pourquoi ce sommet est stratégique pour notre pays », a martelé Abdoullah Coulibaly, président de la commission d’organisation du sommet Afrique-France.

Il est ainsi attendu des politiques leur accompagnement, mais surtout qu’ils servent de relai auprès de leurs militants. Pour cela la commission d’organisation leur propose une véritable sensibilisation des populations sur des questions de préservations de l’environnement mais surtout de civisme.

Pour Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, si on vous coupe la circulation, ce n’est pas parce que votre voiture est vieille ou vous êtes vilain c’est parce que il y a un cortège des étrangers qui passe quelque part. « Patienter, ne vous fâchez pas, ne klaxonnez pas, éteignez votre moteur. Voilà ce sont des petits messages que chacun de vous doit adresser à ces militants », a-t-indiqué.

Les partis politiques ont donné l’assurance de leur implication dans la réussite de l’évènement mais non sans déplorer le que cette initiative aurait dû se faire un peu plutôt à leurs yeux.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en