Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Sommet Afrique/France : Le Mouvement vert jaune rouge félicite IBK

mercredi 18 janvier 2017

Dans une lettre de félicitation adressée à son Excellence, Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat, pour avoir réussi l’organisation de la 27ème édition du Sommet Afrique/France, le Mouvement vert jaune rouge attire son attention sur le fait que le toilettage de la ville de Bamako doit être une action permanente. Il y a aussi félicité le professionnalisme de nos forces de défense et de sécurité. Lisez

Lettre de félicitation adressée à son Excellence, Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat, pour avoir réussi l’organisation de la 27ème édition du Sommet Afrique/France

Monsieur le Président,

Le Mouvement vert-jaune-rouge vient solennellement par cette lettre vous féliciter pour la réussite de l’organisation de la 27ème édition du Sommet Afrique/France par le Mali et son Peuple, sous votre direction éclairée.

Loin de nos traditionnelles lettres ouvertes dans lesquelles nous attirons votre attention sur certains dysfonctionnements qui sont de nature à retarder le développement du Mali, ici, nous sommes heureux et fiers de vous saluer pour ce succès exceptionnel que notre pays vient d’engranger dans la réussite de l’organisation de la plus grande rencontre diplomatique entre les Etats africains et la France.

Monsieur le Président,

Nous sommes d’autant plus émerveillés que l’organisation du Sommet Afrique/France a été déclinée en véritable programme de développement de la capitale de notre pays.

De l’image d’un gros village d’il y a quelques mois, Bamako a fière allure aujourd’hui. La restauration des chaussées à certains endroits de la ville, le début d’assainissement et les résultats de l’opération « AMI Kane » qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, ont fini par convaincre les plus sceptiques de nos compatriotes qu’il est possible d’améliorer notre cadre de vie.

Monsieur le Président,

Pour définitivement hisser Bamako au rang des grandes capitales d’Afrique, nous pensons que personne ne doit plus baisser les bras. En même temps que des actions doivent être immédiatement entreprises pour amener les populations à la base à s’impliquer dans l’assainissement au quotidien de leur environnement, les services techniques de l’Etat doivent recevoir des instructions fermes pour maintenir la cadence imprimée à l’amélioration du cadre de vie à la veille de la 27ème édition du Sommet Afrique/France.

Cela est pédagogiquement très important pour éviter de donner l’impression à une catégorie de citoyens maliens que c’est seulement à la veille des rencontres internationales que les autorités songent à faire un toilettage de la ville de Bamako. « Non et non », le toilettage de la ville de Bamako doit être une action permanente.

Mieux, tout doit être mis en œuvre pour conduire à terme tous les chantiers ouverts à cette occasion. Un contrôle rigoureux doit être institué pour que les entreprises qui ont enlevé les différents marchés d’aménagement de la ville, les conduisent à terme, même après le sommet.

Monsieur le Président,

C’est aussi le lieu d’insister sur le renforcement de l’initiative communément appelée « opération Ami Kane ». Oui, cette opération doit être renforcée et inscrite dans la durabilité par l’aménagement de tous les espaces dégagés à travers la ville de Bamako.

Cela est d’autant plus nécessaire qu’il faut craindre que plus rien ne soit fait après le Sommet Afrique/France. Et comme la nature a horreur du vide, nous courrons le risque de voir les anciens occupants revenir au galop.

Monsieur le Président,

C’est aussi le lieu de saluer l’engagement exceptionnel et exemplaire de nos forces de défense et de sécurité avant, pendant et tout juste après le Sommet Afrique/France. C’est avec beaucoup de fierté et de bonheur que les maliens ont découvert cette nouvelle image de nos forces de défense et de sécurité. Pourvu que cela continue pour le bonheur du Mali, qui a tant souffert.

Monsieur le Président,

Nous sommes convaincus qu’ « impossible n’est pas malien ». Chaque fois que les maliens se donnent la main pour une action, se sont des montagnes qui bougent.

Et, nous croyons que la même ardeur qui a été mis pour la réussite de ce sommet, doit pouvoir aider le Mali à remporter d’autres victoires pour son développement.

Bamako, le 16 janvier 2016
Yagaré Baba Diakité
Président du Mouvement Vert-Jaune-Rouge

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques