Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ségou’Art /Festival sur le Niger 2019 : C’est parti pour la 2ème édition

jeudi 7 février 2019

C’est dans une ambiance de fête que Andogoly Guindo, secrétaire général du ministère de la culture a procedé le 2 février 2019 à Ségou, à l’ouverture de la 2ème édition de Ségou’Art/Festival sur le Niger, placée sous le thème “Segou Yeleen” ou la lumière de Ségou. A la faveur de la deuxième édition de Ségou’Art, la ville de Ségou a renoué depuis quelques jours avec l’ambiance habituelle du Festival sur le Niger. Ils sont venus de partout pour prendre part aux différentes activités de la manifestation.

“Aujourd’hui, Ségou accueille des représentants de plus d’une trentaine de pays d’Afrique et d’ailleurs. C’est le Mali qui reçoit l’Afrique et le monde dans la belle cité de Ségou” ; a déclaré Attaher Maiga, coordinateur de la 2ème édition de Ségou’Art.

Il a indiqué que Ségou Art 2/Festival sur le Niger 2019 est un format créatif du festival sur le Niger qui cadre mieux avec le contexte du pays, avec plus d’exergue sur l’art contemporain, à travers le Salon d’art contemporain du Mali, et toutes les composantes traditionnelles du Festival sur le Niger. Dans le cadre de cette manifestation, les festivaliers vont retrouver les concerts géants sur les berges du fleuve Niger, le théâtre, la danse, les ateliers, les conférences, la foire de Ségou, les manifestations traditionnelles, la Caravane pour la paix.

“En plus des composantes traditionnelles du Festival sur le Niger, l’innovation du jumelage à Ségou ‘Art 2 consiste à réunir les galeristes, les collectionneurs et amateurs d’art, les critiques d’art autour des œuvres des jeunes talents émergents de l’Afrique et d’ailleurs”, a-t-il déclaré. Tout en précisant qu’en plus de les faire connaitre, la manifestation vise à engager une réflexion sur le développement des arts visuels en Afrique, et créer les conditions optimales de leur émergence. Fondamentalement, le salon vise à permettre aux galeristes, aux collectionneurs et aux professionnels de l’art de découvrir les nouvelles figures de la création contemporaine africaine.

En ce qui concerne le thème “Ségou Yelen /Art lumineux de Ségou”, il a été choisi pour magnifier la cité légendaire de Ségou, ancienne capitale du royaume bambara. “Nous souhaitons, à travers cette édition mettre la lumière sur toute la créativité de la ville et ses richesses culturelles et touristiques, et la particularité de son architecture”, a-t-il indiqué. Pour sa part, Andogoly Guindo, secrétaire général du ministère de la culture, représentant Madame le ministre de la culture, a rappelé que le Festival sur le Niger, c’est 15 ans d’innovation et de créativité, 15 ans de brassages et de tissages, 15 ans d’une foi opiniâtre en la capacité de la culture à tomber les Murs de la division et à bâtir des ponts entre les peuples du monde. “Assurément Ségou devient la capitale de la culture africaine à la faveur des éditions successives du Festival sur le Niger”, a-t-il
ajouté.

Le secrétaire général de la culture n’a pas manqué de préciser que Ségou, pôle d’attractions touristiques, à travers le Festival sur le Niger, est devenu de surcroit un important carrefour de la créativité, du savoir et du savoir-faire africain. Il a estimé que le festival sur le Niger s’est forgé un destin qui le classe aujourd’hui parmi les plus grands rendez-vous culturels du continent. Au nom de Madame le Ministre de la culture, le secrétaire général a salué deux grandes innovations de l’édition 2019. “Le couplage avec le Salon d’Art africain, Segou’Art constitue à la fois une ouverture et une opportunité inédite d’enrichissement”, a-t-il déclaré. Pour cela, il dira que Ségou’Art est une véritable aubaine pour la communauté des créateurs et tous les autres intervenant dans le secteur de l’Art contemporain.

En compagnie du Gouverneur de la région de Ségou, de l’initiateur du Festival sur le Niger Mamou DAFFE, ainsi que des autorités municipales et coutumières et de nombreux acteurs culturels maliens et étrangers, le Secrétaire général a procédé à la coupure du ruban symbolique, inaugurant simultanément le vernissage de l’exposition internationale qui compte les œuvres de plus de 16 jeunes talents en provenance de toute l’Afrique.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de