Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Secteur informel : L’ASYNATRIMA renforce la capacité des leaders

jeudi 12 octobre 2017

Dans le cadre de son projet intitulé « Plaidoyer pour l’éradication de l’esclavage par le renforcement des capacités des leaders et organisations issus des couches vulnérables au Mali », l’Association syndicale nationale des travailleurs du secteur informel (ASYNATRIMA), a organisé du 10 au 11 octobre 2017, un séminaire atelier d’échanges d’expériences sur les luttes syndicales et sociales et la syndicalisation du secteur informel avec la Mauritanie.

Pendant deux jours, une trentaine de leaders du secteur informel venue de 18 localités de l’intérieur du Mali, ont été édifiés sur les luttes syndicales, sociales et la syndicalisation. Ce fut une occasion de les sensibiliser sur le phénomène du métayage en Zone Office du Niger.

« ASYNATRIMA est l’Association syndicale nationale des travailleurs du secteur informel, dont la création a été une recommandation forte de l’Assemblée générale qui a crée Temedt en 2006, avec la présence de plus de 3000 personnes », a indiqué Ibrahim Ag Idbaltanat, Président de Temedt. Il a ajouté qu’avec la mission de promotion et de protection des droits humains, il était important pour Temedt d’impulser l’économie informelle pratiquée par ceux qui n’ont pas souvent la voix.

« Après sa création, il était tout à fait normal que nous travaillons à renforcer les capacités des leaders. C’est dans ce cadre là que nous avons pris contact avec SOS Sahel Mauritanie qui a une forte expérience dans de telles initiatives, pour des échanges d’expériences sur les luttes syndicales et sociales et la syndicalisation du secteur informel », a indiqué le Président de Temedt. Avant d’ajouter que cet atelier sera de nature à donner les moyens de défenses aux leaders de ASYNATRIMA, venus de 18 localités de l’intérieur du Mali.

« Cette action vise à donner confiance au monde informel, composé pour la plupart par nos membres, pour qu’ils participent de façon normale à la création de la richesse pour eux, pour leur famille et pour le pays », a-t-il conclu.

« Les différents syndicats ont toujours joué un rôle important en République du Mali, de l’Indépendance à nos jours », a indiqué Bakary Keita, Chargé de mission au ministère du travail et de la fonction publique. Selon lui, le secteur informel est d’une importance exceptionnelle pour le Mali parce qu’il occupe une grande partie de la population du pays. « Il a un rôle important dans l’économie nationale. Mais, le plus souvent, ces acteurs ne bénéficient des avantages liés à leur ce rôle », a-t-il déclaré. Avant de saluer cette initiative de Temedt à travers l’ASYNATRIMA dont la création vient combler un vide.

En plus des échanges d’expérience avec la Mauritanie, à travers l’exposé sur « les luttes syndicales, sociales et la syndicalisation » de El Korry Sneïba, Conseiller du Président Boubacar Messaoud de SOS Esclaves de la Mauritanie, les participants ont été édifiés sur « le métayage en zone Office du Niger » par Amadou Samaké de l’UNTM.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques