| |

Scolarisation de la petite enfance : Un facteur de lutte contre le mariage précoce

dimanche 11 octobre 2015

Au Mali, des milliers de jeunes filles mariées avant l’âge de 18 ans sont exposées à des violences physiques, sexuelles et parfois psychologiques. Une situation qui ne leur permet pas de se mettre en mesure de gérer leur propre vie et d’œuvrer pour des perspectives d’épanouissement dans la société. Pour lutter contre ce phénomène, Plan international Mali fait œuvre utile à travers des projets pour le relèvement du taux de la scolarisation de la jeune fille, un facteur de lutte contre le mariage forcé.

La discrimination liée au genre est une réalité dans les milliers ruraux renfermant des clichés sexistes entre hommes et femmes, dans le domaine l’enseignement. Ce phénomène entraine le mariage forcé des milliers de jeunes filles avant l’âge de 18 ans.

Ces filles qui ne jouissent pas de leur puberté sont exposées à des violences physiques, sexuelles et psychologiques, qui freinent selon les rapports des experts, le développement économique et social de la fille. Les conséquences sont entre autres, des grossesses indésirables ou précoces, les fistules vésicaux-vaginales, les viols, le traumatisme... Autres conséquences : la déscolarisation des filles. Les filles mariées, fragiles psychologiquement font face à beaucoup de difficultés pour gérer travaux ménagers et l’école. Ce qui conduit à l’abandon des classes pour se consacrer à leur nouvelle vie de femme de foyer.

Afin de favoriser la pleine participation des filles au développement au même titre que les garçons, il s’avère nécessaire de corriger les disparités liées au genre qui subsistent dans le système scolaire. C’est pourquoi le Système de Nations unies a institué le 11 octobre comme journée internationale des filles. Cette journée est mise à profit pour interpeller les décideurs (autorités politiques) et les communautés (religieuse et traditionnelle) sur les violences faites aux femmes, notamment les filles.

ONG de développement communautaire, Plan international Mali, dans le cadre de sa campagne pour l’éducation des filles, mène depuis plusieurs décennies une lutte sans merci contre le fléau du mariage précoce.

A travers des projets, des programmes et des appuis budgétaires qui participent au Programme décennal de l’éducation (PRODEC), Plan international Mali contribue à une large conscientisation des populations sur les nuisances du mariage forcé et l’importance de l’éducation de la petite fille.

Dans ses zones d’intervention, Plan international Mali, en plus des actions de sensibilisation et de promotion de la scolarisation des filles, fait des plaidoiries pour le maintien des filles à l’école et des causeries débats pour amener les parents et les filles, à prendre conscience du danger du mariage précoce.

Le projet « Promouvoir l’autonomisation des Filles à travers l’éducation au Mali » qui intervient dans 50 écoles de 15 communes des cercles de Kangaba et Kati, a distribué des kits scolaires à 11 976 filles. 10 985 filles et 1545 garçons bénéficient de cours de renforcement de leurs connaissances scolaires, des plaidoyers sont faits auprès des maires pour l’allocation de ressources aux écoles. 15 260 femmes, 17 840 hommes et 10 211 filles ont été sensibilisés sur les avantages de la scolarisation et du maintien des filles à l’école. 700 membres d’association de mères d’Elèves (AME), 400 grand-mères et 650 membres de CGS formés sur l’équité genre.

En termes d’amélioration de la qualité de l’enseignement, 300 enseignants en approche pédagogique sensible au genre ont bénéficié des sessions de formation et 350 enseignants en éducation inclusive.

S’agissant de la violence en milieu scolaire, 360 enseignants sur les méthodes alternatives d’instauration de la discipline scolaire ont suivi des journées pédagogiques sur le règlement intérieur des écoles avec la participation de 380 enseignants. Aussi, la formation de 281 membres de comités de protection des enfants, un appui à 50 écoles pour l’élaboration et la mise en œuvre de codes de conduite a été organisé.

Malgré ses résultats, les responsables de Plan international Mali plaident pour l’organisation des cadres de concertation qui s’occupera de la question de la situation de la petite fille au Mali. La directrice générale de l’ONG l’a fait savoir lors de l’édition de 2014. Selon Fadima Aschar, la scolarisation de la jeune fille est le seul gage pour lutter efficacement contre le mariage précoce des filles.

Cette volonté de l’ONG Plan internationale est appréciée à sa juste valeur par des acteurs scolaires. « Le faible niveau d’éducation étant aussi la cause du nombre élevé de grossesses précoces et non désirées qui constituent un obstacle supplémentaire à l’amélioration du statut de la femme et à son épanouissement, il est important d’étendre et de renforcer l’enseignement de l’éducation pour la population et à la vie familiale à tous les degrés d’enseignement », nous explique Siaka Dembélé, enseignant au groupe scolaire la Lumière. Pour sa part, le chargé à la communication de Plan a ajouté que le développement du pays y gagnerait si les femmes ont accès à l’instruction, aux emplois modernes et aux postes de décision.

Selon Mohamed Maiga, promoteur du groupe scolaire « Fatoumata Diakité », l’accès à l’emploi moderne et à la haute fonction étant subordonné à une scolarisation et à une formation suffisante, filles comme garçons doivent avoir un accès de qualité. « Or l’inefficacité interne et externe du système éducatif ne permet pas une forte scolarisation des filles, l’école ne peut non plus jouer convenablement son rôle si elle entretien et véhicule des clichés sexistes négatifs de la femme. Aussi, il faut réduire l’écart entre filles et garçons dans l’enseignement, et leur assurer l’égalité et l’équité pour un développement humain. Les efforts des ONG contribuent à renverser la tendance », précise, M. Maiga.

Bréhima Sogoba

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav