Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Santé : Bientôt des hôpitaux de district sanitaire

dimanche 8 avril 2018

Amadou Koita, ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, porte-parole du gouvernement a fait le compte-rendu des décisions qui ont été prises en conseil des ministres le mercredi 28 mars 2018. Aussi il a levé le voile sur la mission conduite par le Premier ministre, Chef du gouvernement dans les régions du nord et le centre du Mali du 23 au 26 mars 2018 sur ordre du Président de la République. Pour cette mission, le PM était accompagné par une forte délégation composée de ministres (9 au départ et 13 à l’arrivée), des présidents des institutions et des hommes de médias.

Dans sa communication, le ministre Koita a indiqué que 3 projets de textes ont été soumis à l’examen et à l’approbation du conseil des ministres. Le premier a été présenté par le ministre de la justice. Selon lui, il s’agit d’un projet accordant la nationalité par voie de naturalisation, à 11 personnes qui ont fait la demande, dont 5 femmes qui sont de nationalité Togolaise, Indienne, Algérienne et Burkinabè.

Il a indiqué que toutes ces personnes respectent individuellement les critères d’acquisition de la nationalité par voie de naturalisation. Il dira que les conditions de l’octroie de la nationalité par voie de naturalisation ont prescrites par la Loi n°2011-087 du 30 décembre 2011 portant Code des personnes et de la famille. Selon lui, le demandeur doit avoir 10 ans de résidence au Mali ou 5 ans pour certains qui ont rendu des services au Mali ou ceux qui sont nés au Mali, mais de parents étrangers. Aussi ceux qui ont respecté les coutumes du pays, de faire la demande au ministère de la justice garde des sceaux.

Le deuxième texte a été présenté par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, portant création, l’organisation et modalités de fonctionnement de l’Hôpital de District sanitaire. « Beaucoup de centres seront transformés en des hôpitaux de district sanitaire », a-t-il déclaré. Avant de dire que toute chose qui va permettre d’améliorer le plateau technique, d’élargir la couverture géographique et d’améliorer l’accès à des soins de qualité. Aussi dans ce domaine, le ministre de la santé a également présenté en conseil des ministres un projet de texte portant création, l’organisation et modalités de fonctionnement au cadre organique de la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, créée par l’Ordonnance n°01-020/P-RM du 20 mars 2001. Ce qui veut dire que la direction nationale sera transformée en direction générale de la santé et de l’hygiène publique en vue d’assurer une meilleure articulation et d’intégration des différents programmes d’actions sanitaires prenant en compte le genre et de donner une certaine autonomie. Et surtout de permettre aux agents de la santé de s’acquitter de leur devoir dans les conditions optimales.

Après avoir parlé des projets de texte soumis à l’examen et à l’approbation en conseil des ministres, le ministre Koita a fait le point sur la visite du Chef du gouvernement du 23 au 26 mars 2018 dans les régions du nord et le centre du Mali, notamment Tessalit, Tombouctou, Gao, Kidal et dans le centre du Mali : à Koro, Bankas, Badjangara et Djenné. Il a affirmé que partout où la délégation est passée, elle a reçu un accueil cordial, fraternel et empreint d’amitié. Pour cela, il a félicité la population de ces localités citées ci-dessus. Et de dire qu’ils ont sentis la joie, le respect de la part de cette population à l’égard du gouvernement du Mali.

En passant par ces différentes localités dira le ministre Koita, la population a prôné la paix, la cohésion sociale, la réconciliation nationale, le vivre ensemble, le retour de la stabilité et le retour de l’Etat malien. Aussi les autorités de ces localités ont exprimé leurs attentes qu’est la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. « Ce qui a facilité ce voyage c’est que nous sommes allées en prônnant le respect de l’autre et dans l’humilité », a-t- il fait entendre. Avant de dire que cela a permis que cette visite historique se soit déroulée sans problème. Aussi, en passant par ces différentes localités, selon lui le Premier ministre n’a pas oublié de transmettre le message du Chef de l’Etat qu’est la paix, la réconciliation, les retrouvailles des enfants du pays. Il a également souhaité l’implication de tous les acteurs pour la paix, la sécurité. Il a demandé à ces populations de s’impliquer d’avantage pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Le Premier Ministre a exhorté la population à venir en aide aux forces armées de sécurité.

Les promesses de Boubeye

Lors de ce voyage, le Premier ministre a également promis un certain nombre d’actions qui sont entre autres : dans le cadre du financement du programme des commerçants détaillant, il a promis une enveloppe de 200 000 000 FCFA. Aux entrepreneurs de Kidal et de Tessalit, il a promis que tous les grands travaux qui seront réalisés dans ces différentes localités seront faits par eux-mêmes. A Kidal, il a promis la rénovation du camp de jeune et l’ouverture des écoles qui étaient fermées.

A Tessalit, il a promis une formation dès le mois d’avril d’une centaine de jeunes de tous les cercles de la région de Kidal. Selon lui, ces formations se feront en fonction des besoins exprimés par ces jeunes, aussi par des formateurs agréés de ces localités. Ce qui explique selon le porte-parole, un développent à la base d’un développement local.

A Gao le Premier ministre a promis la construction de la route de l’aéroport. Il a rendu une visite à tous les chefs coutumiers et religieux.

A Tombouctou, le Premier ministre a rendu une visite au camp militaire de Tombouctou, où il a procédé à la pose de la première pierre de l’extension de l’infirmerie de garnison de cette localité.

Dans la région de Mopti, à Koro le Chef du gouvernement a procédé à la remise de 100 tonnes de céréales d’aliment bétail. Aussi il a promis la construction de l’institut de formation et du renforcement de l’équipe militaire en Hommes et en équipement pour la sécurité des populations. A Bankass, il a promis la construction de l’Université de Badiangara, aussi l’appui de l’Etat pour des aliments bétail. A Djenné il a rassuré les autorités politiques et administratives, les chefs religieux et coutumiers que le seuil de Djenné sera à hauteur de souhait. Dans ce même lieu il a procédé à la pose pierre de la Gare routière de Djenné financé sur le Budget national à 500 000 000 FCFA. Selon le porte-parole cela permettra la création des emplois directs et indirects.

Le porte-parole a noté qu’en passant par ces différentes localités le Chef du gouvernement a rassuré les maliens et des maliennes la tenue des élections Présidentielle du 29 juillet 2018. Aussi, il a rassuré que, ces élections seront crédibles, transparentes, sincères et qu’elles vont honorer notre patrie. Pour cela, il a d’exhorter les populations de sortir massivement afin de s’acquitter de leur devoir de citoyen. Selon M. Koita lors de cette visite, le Premier ministre a promis l’introduction de l’école coranique dans le système éducatif.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en